Fermeture de la deuxième ligne nocturne au SMUR de Dole

Publié le 31/03/2017 - 09:27
Mis à jour le 31/03/2017 - 18:16

Environ 80 personnes ont investit le conseil de surveillance de l'hôpital Pasteur de Dole  ce jeudi 30 mars pour protester contre la fermeture de la seconde ligne du SMUR la nuit à compter du 1er avril 2017.

dsc_5377.jpg
le centre de régulation des urgences © d poirier
PUBLICITÉ

Pour répondre aux inquiétudes du personnel soignant mais aussi des usagers qui s’étaient joints à la mobilisation, l’ARS (agence régional de santé de Bourgogne Franche-Comté) se veut rassurante quant à la réorganisation du service mobile d’urgence et de réanimation. À compter du 1er avril, le SMUR fonctionnera avec une ligne et non plus deux la nuit (une ligne =  un véhicule d’intervention et une équipe composée d’un médecin, d’un infirmier diplômé d’État et d’un ambulancier).

Le fonctionnement de la deuxième ligne avait déjà été suspendu la nuit, du 6 janvier au 8 février 2017 en raison du urcroît d’activité lié aux épidémies hivernales (plan hôpital en tension). « Aucune difficulté de prise en charge des urgences n’a été constatée durant cette période par le centre 15 de Besançon« 

ARS : « Le relais est assuré… »

« Cette décision est prise conformément à la réglementation nationale et au regard de l’évolution de l’activité du service : 1 180 sorties en 2016, contre 1 693 en 2013 » indique l’agence régionale de santé dans un communiqué. « Le centre 15, chargé de la régulation médicale dans les quatre départements de Franche- Comté, est informé de cette décision : en cas de nécessité, le relais est assuré par les autres dispositifs qui peuvent être actionnés à l’échelle du territoire, et en particulier l’héliSMUR de Besançon« .

L’ARS précise que ce nouveau mode de fonctionnement n’aura aucune incidence sur le service d’accueil des urgences, qui reste accessible 24 heures sur 24 sur le site du centre hospitalier Louis Pasteur.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.65
ciel dégagé
le 21/09 à 3h00
Vent
2.11 m/s
Pression
1018.97 hPa
Humidité
75 %

Sondage