Franche-Comté et Guerre de 14 : le livre qu’il faut avoir !

Publié le 11/11/2014 - 09:15
Mis à jour le 11/11/2014 - 12:06

En cette année du centenaire de la déclaration de la Première Guerre mondiale – le 3 août 1914 -, le journaliste bisontin Jean-Claude Barbeaux nous dit tout ce que nous devons savoir sur la Grande Guerre et la Franche-Comté en un livre à la fois condensé et abondamment illustré de cartes postales et photographies anciennes.

2014-07-13-livre_jc_barbeaux_fc_guerre_14.jpg
©dr

centenaire

PUBLICITÉ
Alors que de nombreux ouvrages ou hors série de magazines, plus ou moins intéressants, paraissent sur ce centenaire de la Première Guerre mondiale, l’ouvrage « La Franche-Comté pendant la Grande Guerre« , signé de Jean-Claude Barbeaux, présente deux avantages.
 
Le premier : l’auteur aborde le sujet sous plusieurs angles, dans un récit qui n’a rien d’un texte historique rébarbatif. Après avoir dressé le portrait d’une Franche-Comté rurale qui commence à s’industrialiser en 1914 et présenté les enjeux de défense de ce territoire de l’Est du fait des nouvelles frontières occasionnées par la perte de l’Alsace et de la Lorraine, il aborde l’entrée en guerre, la mobilisation, l’état de siège. Viennent ensuite des chapitres spécifiquement consacrés à des thèmes souvent ignorés – ou tout au moins peu développés – tels que le régiment de l’As de trèfle, les aviateurs, les bénévoles, les épreuves du quotidien, la mobilisation des femmes dans les usines ou encore les hommes venus d’ailleurs pour prêter main forte comme ces bûcherons canadiens, ces soldats russes, ces travailleurs chinois ou ces fromagers suisses.
 
Si beaucoup d’anonymes sont évoqués, on croise ça et là des personnalités de l’époque : de Jules Bonnot – de la célèbre bande – à Louis et Delphine Pergaud, en passant par les coureurs automobiles de Peugeot Georges Boillot et Jules Goux, Lucien Bersot fusillé pour une histoire de pantalon qu’il n’avait pas voulu porter, les hommes politiques René Renoult, Jules Jeanneney, Stephan Pichon, Ludovic-Oscar Frossard, etc.
 
Le second : la qualité des illustrations. Hormis un cahier de 8 pages de photos couleurs actuelles, l’ouvrage dévoile quelque 140 reproductions de cartes postales ou photographies anciennes, laissant découvrir la Franche-Comté et ses hommes et femmes en cette période de guerre dans les campagnes, les usines, les ateliers, les casernes, en manoeuvres, aux côtés des avions militaires… Des documents vraiment très intéressants à l’instar de celui choisi pour la couverture du livre qui montre des femmes en train de fabriquer des casques Adrian dans l’un des ateliers de l’usine Japy de Fesches-le-Châtel dans le Doubs.
 

En pratique : 

Jean-Claude Barbeaux, « La Franche-Comté pendant la Grande Guerre », Editions Sutton, 2e trimestre 2014, 160 pages, 23 euros.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La ville de Besançon dévoile un catalogue d’ouvrages vieux de plus de 500 ans

La Ville de Besançon a réalisé, après un travail de plusieurs années, un catalogue inédit de sa collection d’incunables (Ouvrage imprimé antérieur à 1500, tiré à peu d'exemplaires). Paru chez Droz dans la collection Histoire et civilisation du livre dirigée par l’EPHE et le CESR de Tours, intitule “Catalogue régionaux des incunables des bibliothèques publiques de France”, volumes concernant la Franche-Comté, il est l’œuvre de la conservatrice de la bibliothèque municipale de la Ville de Besançon, Marie-Claire Waille.

La cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes

Un important incendie impacte la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi en fin de journée. Il serait "potentiellement lié" aux travaux de rénovation au niveau de la flèche de l'édifice selon les pompiers. Les dégâts seraient déjà considérables.

Courbet a rendez-vous avec Yan-Pei Ming pour son bicentenaire

Le Doubs célèbre depuis le mois de février 2019 le bicentenaire de la naissance de Courbet, le peintre de "L'Origine du monde", par une série d'expositions et de manifestations qui culmineront lors d'un face-à-face avec les oeuvres de Yan Pei-Ming. Le peintre contemporain s'est installé ce mois d'avril 2019 dans l'atelier de Gustave Courbet.

Le Hip -Hop donnerait un goût plus intense et plus fruité au fromage…

La musique influencerait le goût du fromage • L'emmental est sensible à la musique selon une étude expérience menée durant plusieurs mois par la Haute école des Arts de Berne, dans une cave d'affinage de Berthoud, dans l'ouest de la Suisse. Après six mois et demi d'affinage au son du rock de Led Zeppelin, de la musique de Mozart ou du rap de "Tribe called quest", les meules du fromager-affineur Beate Wampfler situé dans la vallée de l'emmental, présentaient des goûts différents, en lien avec les mélodies qu'ils ont "écoutées".

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 21.47
ciel dégagé
le 20/04 à 15h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1022.092 hPa
Humidité
52 %

Sondage