Franche-Comté : les campagnes perdent des emplois et des habitants

Publié le 28/06/2019 - 06:00
Mis à jour le 27/06/2019 - 18:06

Même en Bourgogne Franche-Comté, région très rurale, les grandes villes continuent d’absorber population et emploi, a dévoilé ce jeudi 27 juin 2019 l'INSEE. Les campagnes reliées à ces pôles urbains s’en sortent mieux que les autres, mais celles isolées s'en sortent lorsqu'elles arrivent à faire marcher l’économie locale.

Campagne ©Pixabay
Campagne ©Pixabay
PUBLICITÉ

Depuis les années 70, les grandes villes absorbent continuellement population et emplois. Aujourd’hui en province, 79% de la population et 81% des emplois sont implantés dans des grandes aires urbaines.

Une région particulièrement rurale

Le déséquilibre est moins grand en Bourgogne Franche-Comté : les grandes aires urbaines régionales concentrent 68% de la population et 71% des emplois. Environ 10% de moins que la moyenne nationale donc.

Cependant, ce déséquilibre a son importance puisque notre région est très rurale : les communes rurales couvrent 58% de la région, contre 49% pour le reste de la province.

Avant 2011, le rural plus attractif que la ville

Depuis la fin des 90’ et jusqu’à 2010, la campagne attirait les habitants on recensait +0,7% de croissance migratoire par an, compensant l’âge élevé de la population.

Mais récemment, la tendance a énormément ralenti : l’excédent n’est plus que de 0,1%, et ne compense absolument plus le déficit naturel de l’âge.

L’emploi rural en baisse

Dans les espaces ruraux, l’emploi se situe principalement en dehors des communes rurales, dans des bourgs et autres petits pôles d’activité.

Les économies locales sont diversifiées et ne se cantonnent pas à l’agriculture. Mais la crise économique a fait baisser l’emploi dans les campagnes (-0,7% par an entre 2011 et 2015) dans l’industrie et l’agriculture, sans compenser par le tertiaire. Pire, le tertiaire marchant baisse, seuls les services non-marchands gagnent des emplois.

À l’est, des espaces en plein essor

Les espaces ruraux qui s’en sortent les mieux sont généralement ceux connectés à des grands pôles urbains, parce qu’on peut y travailler tout en se logeant à la campagne à des prix attractifs.

Parmi ces campagnes « connectées », on retrouve le Doubs central, connecté à Besançon, Pontarlier, la Suisse, Montbéliard… Et elles sont également animées par des plus petits pôles comme Ornans, Arbois, Poligny, Champagnole, Valdahon ou Baume-les-Dames.

Le commerce y baisse

Localement toutefois, les postes sont surtout productifs : industrie, peu qualifiés. Le tertiaire y est sous représenté. Paradoxalement, l’emploi diminue dans le commerce alors même que la population augmente.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.76
ciel dégagé
le 16/07 à 15h00
Vent
2.57 m/s
Pression
1016.14 hPa
Humidité
39 %

Sondage