Alerte Témoin

François Rebsamen défend son bilan et assure ne pas vouloir "se défiler"

Publié le 10/08/2015 - 17:26
Mis à jour le 10/08/2015 - 17:26

François Rebsamen, tout juste réélu maire de Dijon, a défendu ce lundi 10 août 2015  son bilan à la tête du ministère du Travail et a assuré qu'il ne cherchait pas à se "défiler" en quittant ses fonctions nationales. 

"J'ai fait le choix de revenir à Dijon. C'est un choix de coeur et je n'accepte pas les remarques comme quoi je me défilerais (en abandonnant) mes responsabilités", a déclaré devant la presse M. Rebsamen, à l'issue du conseil municipal qui l'a de nouveau porté à la fonction de maire. M. Rebsamen a retrouvé le siège qu'il avait déjà occupé de 2001 à 2014, avant de laisser sa place à son premier adjoint Alain Millot pour entrer au gouvernement. Ce dernier est décédé le 27 juillet 2015 des suites d'un cancer.

Rappelant que son retour dans la capitale bourguignonne n'était "pas programmé", il a ajouté qu'"il était de (son) devoir de revenir" même si "la frustration est quand même là". "J'ai le sentiment assez injuste d'abandonner une tâche qui me plaisait beaucoup", a dit le nouveau maire, tout en défendant son bilan. "Il n'y a pas que l'annonce des chiffres du chômage dans la fonction, il y a tout le travail de dialogue social pour rendre les entreprises plus compétitives, plus agiles, plus souples et préserver les droits des salariés""Avec tous les dispositifs lancés, je pense que dès que la croissance atteindra 1,5%, comme le prévoient les économistes à la fin de l'année, le chômage diminuera", a-t-il dit.

 Concernant son départ du gouvernement, M. Rebsamen a répété qu'il "n'a jamais voulu cumuler" les fonctions de ministre et de maire et que sa démission serait remise à l'issue du Conseil des ministres du 19 août. Faisant valoir qu'il disposait d'un "délai d'un mois" après son élection comme maire, il a précisé qu'il fallait "dix, quinze jours pour passer la main convenablement".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez en visite dans le Jura le 22 septembre

A l’occasion de la réunion décentralisée du Bureau Confédéral de la CGT en Bourgogne Franche-Comté, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Catherine Perret, membre du Bureau confédéral, viendront à la rencontre de salarié-es des entreprises jurassiennes Jacob Delafon et SKF mardi 22 septembre 2020.

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 14 septembre 2020

Le conseil municipal de Besançon de rentrée se tient ce lundi 14 septembre.  Il s'agira pour les 55 conseillers municipaux de Besançon de faire un point sur cette rentrée sous le signe de la Covid et de désigner les  représentants du conseil municipal qui siégeront dans les différentes structures partenaires (syndicats, SEM, associations, etc.)

Publiée par Jean Castex sur Vendredi 11 septembre 2020

Coronavirus : les annonces de Jean Castex à l’issue du conseil de défense

Dernier avertissement • À l'issue du Conseil de défense, le Premier ministre dévoile les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus  afin de "donner de la visibilité sur les prochaines semaines" comme le souhaite le président de la République  Emmanuel Macron au moment où les indicateurs de l'épidémie sont en hausse.

OP Véolia – Suez : le sénateur Longeot s’oppose à la fusion

Le sénateur du Doubs attire l'attention du Ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance sur l'annonce d'une offre publique d'achat (OPA) de Veolia sur la totalité du capital de Suez. Jean-François Longeot met l’accent sur "la principale crainte qui reste bien le haut risque de casse sociale avec un plan social massif qui menacerait les 30 000 salariés du groupe en France".

General Electric : 89 emplois vont être supprimés à Belfort, le maire interpelle le président de la République

Mise à jour le 10 septembre • Le groupe General Electric va annoncer ce mercredi 9 septembre la suppression de plusieurs centaines d'emplois en France. À Belfort, la filière hydro (turbines et alternateurs pour les barrages hydroélectriques) verra 89 emplois supprimés. Le maire de la ville se dit "consterné" par des décisions "inadmissibles".

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.85
    partiellement nuageux
    le 20/09 à 3h00
    Vent
    0.82 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage