François Rebsamen dénonce un parti qui se "rétrécit" et critique Faure

Publié le 17/09/2021 - 08:13
Mis à jour le 17/09/2021 - 08:13

François Rebsamen, maire PS de Dijon, dénonce le rétrécissement du PS, devenu un « parti sectaire », et critique son Premier secrétaire Oliver Faure, jeudi dans une interview à Libération, à deux jours du congrès du PS à Villeurbanne.

 © D Poirier
© D Poirier

L'ex-ministre du Travail, proche de François Hollande, annonce quitter la présidence de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (Fnesr), expliquant qu'il n'est "pas possible" pour lui "de continuer à ce poste dans un parti qui se rétrécit et qui perd ses adhérents".

"Olivier Faure parle de +renaissance+ mais lors de son élection en 2018, il y avait 37.000 votants et cette année il y en a 22.000. Aujourd'hui le PS est un parti sectaire, un parti où nous ne pouvons plus débattre alors qu'historiquement c'est tout l'inverse", regrette-t-il.

Olivier Faure devrait être reconduit à son poste de Premier secrétaire ce week-end lors du 79e congrès du PS.

"Je n'ai rien contre Olivier, ce n'est pas une affaire de personne mais de stratégie. Il a dit pendant des mois qu'on pourrait se ranger derrière les écolos et aujourd'hui il dit l'inverse. Et à chaque fois sans débat", dit-il, avant d'ajouter: "on ne peut pas accuser Emmanuel Macron de mener une politique verticale et faire pire".

L'ancien ministre demande à cet égard un débat entre la maire de Paris Anne Hidalgo, candidate à l'Elysée soutenue par M. Faure, et le maire du Mans Stéphane Le Foll, également intéressé pour représenter le PS à la présidentielle 2022, "pour qu'on sache vers quoi on va". "Quels sont les thèmes qui sont retenus ? Quel est le programme ? On ne peut pas découvrir les propositions dans la presse !", insiste M. Rebsamen, qui "assume" par ailleurs d'avoir signé cet été une tribune de 300 élus territoriaux de gauche et de droite saluant le "courage" des décisions sanitaires et des choix économiques annoncés par Emmanuel Macron.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 21.3
nuageux
le 14/04 à 9h00
Vent
1.92 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
74 %