Gattaz demande à Parisot de se taire: "un superbe exemple de misogynie", répond-elle

Publié le 07/05/2014 - 14:49
Mis à jour le 07/05/2014 - 14:49

L’ancienne présidente du Medef Laurence Parisot a réagi à la lettre de son successeur Pierre Gattaz lui demandant d’observer "une obligation de réserve" dans les médias, évoquant "un superbe exemple de misogynie".

Rififi au Medef

PUBLICITÉ

« Que tous ceux et celles qui ont envie de lire la lettre la lise, parce que c’est aussi, franchement, un superbe exemple de misogynie. +Femmes, taisez-vous!+ », a déclaré Mme Parisot mercredi au micro de RMC-BFMTV, interrogée sur la missive datée de lundi que lui a adressée son successeur à la tête de l’organisation patronale et que le Monde s’est procurée mardi soir.

« Votre statut d’ancienne présidente du Medef et de présidente d’honneur, vous impose plus qu’à quiconque, et comme à vos prédécesseurs, une obligation de réserve dans votre commentaire sur l’action de notre institution« , écrit M. Gattaz. Se disant « choqué » de « certaines » des positions récentes de sa prédécesseure sur des sujets qu’il portait, l’actuel patron des patrons l’appelle à l' »unité patronale ».

« C’est une façon stupéfiante et même choquante de réécrire l’histoire, c’est comme s’il souhaitait que, de Gattaz à Gattaz, il ne se soit jamais rien passé« , s’est exclamée mercredi Mme Parisot, en référence à Yvon Gattaz, le père de Pierre, qui a également été président du CNPF (nom du Medef de l’époque) de 1981 à 1986.

« D’abord je n’ai pas reçu cette lettre, celle-ci a été adressée plus rapidement au Monde (…) que mise dans une boîte aux lettres et ensuite quand on lit ce que reproduit le Monde, on constate que mon successeur me demande de ne plus m’exprimer et surtout de ne plus faire état du fait que j’ai été présidente du Medef« , a-t-elle détaillé.

Elle fait référence à l’avant-dernier paragraphe de la lettre, l’enjoignant: « à tout le moins, il nous semble important que vous puissiez veiller, quand vous intervenez dans les médias, à ce que la mention +ancienne présidente du Medef+ ne soit pas mentionnée« . 

Plusieurs fois, notamment sur la question de la modération salariale et sur les intermittents du spectacle, Mme Parisot s’est ouvertement opposée aux positions de l’exécutif du Medef. « Je ne sais pas ce qu’il n’a pas apprécié puisque dans la lettre qui est reproduite, encore une fois dans Le Monde, il n’évoque pas de sujets précis ou particulier », a-t-elle observé. « Et si certains dans le patronat ne sont pas d’accord sur certaines positions que j’ai pu prendre, débattons-en« , a-t-elle lancé.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.88
nuageux
le 19/07 à 6h00
Vent
2.67 m/s
Pression
1017.07 hPa
Humidité
89 %

Sondage