Gattaz demande à Parisot de se taire: "un superbe exemple de misogynie", répond-elle

Publié le 07/05/2014 - 14:49
Mis à jour le 07/05/2014 - 14:49

L’ancienne présidente du Medef Laurence Parisot a réagi à la lettre de son successeur Pierre Gattaz lui demandant d’observer "une obligation de réserve" dans les médias, évoquant "un superbe exemple de misogynie".

Rififi au Medef

PUBLICITÉ

"Que tous ceux et celles qui ont envie de lire la lettre la lise, parce que c’est aussi, franchement, un superbe exemple de misogynie. +Femmes, taisez-vous!+", a déclaré Mme Parisot mercredi au micro de RMC-BFMTV, interrogée sur la missive datée de lundi que lui a adressée son successeur à la tête de l’organisation patronale et que le Monde s’est procurée mardi soir.

"Votre statut d’ancienne présidente du Medef et de présidente d’honneur, vous impose plus qu’à quiconque, et comme à vos prédécesseurs, une obligation de réserve dans votre commentaire sur l’action de notre institution", écrit M. Gattaz. Se disant "choqué" de "certaines" des positions récentes de sa prédécesseure sur des sujets qu’il portait, l’actuel patron des patrons l’appelle à l'"unité patronale".

"C’est une façon stupéfiante et même choquante de réécrire l’histoire, c’est comme s’il souhaitait que, de Gattaz à Gattaz, il ne se soit jamais rien passé", s’est exclamée mercredi Mme Parisot, en référence à Yvon Gattaz, le père de Pierre, qui a également été président du CNPF (nom du Medef de l’époque) de 1981 à 1986.

"D’abord je n’ai pas reçu cette lettre, celle-ci a été adressée plus rapidement au Monde (...) que mise dans une boîte aux lettres et ensuite quand on lit ce que reproduit le Monde, on constate que mon successeur me demande de ne plus m’exprimer et surtout de ne plus faire état du fait que j’ai été présidente du Medef", a-t-elle détaillé.

Elle fait référence à l’avant-dernier paragraphe de la lettre, l’enjoignant: "à tout le moins, il nous semble important que vous puissiez veiller, quand vous intervenez dans les médias, à ce que la mention +ancienne présidente du Medef+ ne soit pas mentionnée". 

Plusieurs fois, notamment sur la question de la modération salariale et sur les intermittents du spectacle, Mme Parisot s’est ouvertement opposée aux positions de l’exécutif du Medef. "Je ne sais pas ce qu’il n’a pas apprécié puisque dans la lettre qui est reproduite, encore une fois dans Le Monde, il n’évoque pas de sujets précis ou particulier", a-t-elle observé. "Et si certains dans le patronat ne sont pas d’accord sur certaines positions que j’ai pu prendre, débattons-en", a-t-elle lancé.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le député européen et conseiller départemental Christophe Grudler obtient 600 000 euros de l’État pour le Grand Belfort

Depuis 2016 le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) comprend une garantie de sortie dégressive pour les territoires qui cessent d’être éligibles. Ce dispositif arrive à échéance l’année prochaine et conduira 175 territoires bénéficiaires d’une garantie de sortie en 2019 à ne plus rien percevoir en 2020. "C’est la situation dans laquelle aurait dû se retrouver la Communauté d’Agglomération du Grand Belfort pour l’année à venir" constate Christophe Grudler, député européen et conseiller départemental du Territoire de Belfort.

L’hiver approche, et c’est toujours le bon moment pour acheter son vélo chez Proxy-Cycle !

PUBLI-INFO • La période hivernale est en effet une belle occasion de parcourir les magasins et de chercher son futur moyen de transport, de se faire plaisir pour noël ou bien encore de chercher la bonne affaire. Le fabricant et vendeur de vélos électriques bisontin Proxy-Cycle propose des promotions ainsi que des nouveautés toujours plus pratiques et tendance dès maintenant ! Rendez-vous dans les magasins Proxy Cycle en Franche-Comté…

Étude sur l'état de la pauvreté : qui sont les plus impactés en Franche-Comté ?

Depuis 20 ans, le Secours catholique mène une étude statistique annuelle sur l'état de la pauvreté en France. Ce 7 novembre 2019, l'organisation met en lumière la situation de précarité des migrants, des femmes seules et des enfants… Nous avons rencontré Antoine Aumonier, délégué de Franche-Comté au secours catholique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.07
partiellement nuageux
le 15/11 à 18h00
Vent
0.63 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
93 %

Sondage