Grande distribution : "on demande toujours plus de productivité"

Publié le 21/12/2012 - 18:15
Mis à jour le 21/12/2012 - 18:52

Une quarantaine de salariés de différentes enseignes (Géant Casino, Carrefour, Monoprix…) se sont réunis dans la journée à Besançon pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail.

dscf4150.jpg
Ils étaient une quarantaine de salariés à manifester à Besançon. ©DR

En grève

PUBLICITÉ

Indignés, ils étaient là pour exprimer leur ras-le-bol. « Nous demandons avant tout une revalorisation salariale. Ce n’est pas normal qu’un salarié à temps plein avec 25 ans d’ancienneté touche 1100 euros net par mois », explique Bernard Lambert, délégué syndical à Géant Casino. Les militants souhaiteraient ainsi toucher 1700 euros brut par mois.

Un juste retour selon eux face à des conditions de travail qui se dégradent et à des rythmes de plus en plus effrénés. La grande distribution connaîtrait en effet une baisse drastique de ses effectifs. « Le Géant Casino de Châteaufarine employait 250 salariés il y a 5 ans, aujourd’hui nous sommes 200 », commente Bernard Lambert. « Et on demande toujours plus de productivité. »

Même situation au Carrefour à Chalezeule. « Nous étions 340 salariés il y a 10 ans et nous sommes 258 aujourd’hui », remarque Aurore, salariée de l’enseigne depuis 1999. « Si les effectifs ont diminué, la surface de vente, elle, est restée la même ! », ajoute t-elle.

30 à 50% du personnel en temps partiel

Les militants racontent ainsi leur quotidien. « Une mère de famille travaille là en moyenne de 8h à 20h30. Bien sûr, elle a des coupures, mais elle ne peut pas se permettre de rentrer chez elle », souligne à son tour Sylvie, responsable régionale CGT commerce.

À cela s’ajoute l’automatisation de certains services. « Les stations services ferment. Il y a également de plus en plus de scanettes dans les magasins. Il n’y a parfois plus de service après-vente et le standard a été remplacé par des boîtes vocales. » Conséquence : on a davantage recours au temps partiel. Il concernerait 30 à 50% du personnel dans la grande distribution.

« J’ai des collègues qui vont à la banque alimentaire »

L’autre point dénoncé par les salariés est la paupérisation. « J’ai des collègues qui vont à la banque alimentaire car ils n’arrivent pas à joindre les deux bouts. C’est quand même grave ! », s’indigne Bernard Lambert.

Les militants s’étaient d’abord rassemblés dans la matinée, devant le Géant Casino à Châteaufarine, puis en début d’après-midi, devant le Carrefour à Chalezeule. Ils y ont fait signer des pétitions aux clients, qui les ont bien accueillis. Le mouvement de grève avait été lancé au niveau national par la CGT. Il a été suivi dans plusieurs villes.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.6
couvert
le 19/07 à 0h00
Vent
2.43 m/s
Pression
1016.74 hPa
Humidité
91 %

Sondage