Grève des enseignants : 500 personnes mobilisées à Besançon

Publié le 24/01/2024 - 15:53
Mis à jour le 01/02/2024 - 18:06

L’intersyndicale manifestera le 1er février 2024 dans le cadre de l’appel national à la grève, mais pas que… les annonces au niveau local ont également fait bondir les syndicats… Le rendez-vous était donné à 14h00 place de la Révolution à Besançon. 500 personnes se sont mobilisées, selon la CGT. 

Le cortège est parti de la place de la Révolution, pour rejoindre l’avenue Elisée Cusenier, en faisant une halte à la place Jean Cornet, un arrêt symbolique ou siège "jeunesse et sport" (référence au fait qu’il n’y ait qu’une seule ministre pour gérer les Spots et l’Éducation). Les manifestants ont également prévu de se rendre devant le rectorat. 

Les syndicats FSU SNUipp, FO, CGT, Sud Éducation, Solidaire, UNSA et CFDT s’allient pour dire "non" aux suppressions de postes annoncés et demander de "meilleures conditions de travail" et notamment des moyens pour atteindre une "école inclusive".

Moins de suppression de postes que prévu, mais…

"Le ministre avait prévu 1.700 suppressions dans le premier degré et il en prévoit désormais un peu plus de 600", explique Marjorie Breney, co-secrétaire de la FS-SNUipp-25, qui précise que les conditions de travail ne s’arrangent toutefois pas depuis plusieurs années…

"Nous ne voyons même pas la baisse démographique"

Si le rectorat de Besançon a annoncé une baisse démographique conséquente (2.866 élèves en moins attendus à la rentrée 2024 dans les écoles publiques), cette dernière n’est pas notable pour la FSU SNUIpp. "Quand on fait une moyenne sur les écoles (dans le premier degré) cela fait un ou deux élèves en moins par école. Nous ne voyons même pas la baisse démographique. On ne nous ajoute pas de poste au contraire, on nous en enlève… Depuis des années, nous sommes dans une telle pénurie de personnel que nous sommes loin du compte…", déplore la co-secrétaire.

Du côté des remplacements, c’est le même constat : "Nous n’avons pas un enseignant devant chaque classe. Cela arrive peut-être le jour de la rentrée, mais dès que l’on avance dans l’année, nous sommes tout de suite dans le moins".

Enfin, le syndicat regrette que les élèves ne puissent pas être mieux inclus : "Les problématiques sont parfois lourdes (…) les élèves d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’il y a 20 ans (…) La FSU-SNUIpp a d’ailleurs déposé une alerte sociale en novembre au DASEN car les conditions de travail des collègues sont terribles", conclut le syndicat. 

1 Commentaire

J'aimerais corriger le chiffre de la participation à la manifestation, le chiffre fourni par les forces de l'ordre est 900 personnes, pour une fois que la police compte plus que les Organisations Syndicales (ce qui n'est pas rare à Besançon, cela est à noter) (chiffre : FSU plus ou moins 850).
Publié le 2 fevrier à 11h02 par Christian VIERON-LEPOUTRE • Membre

2 commentaires

  • christian.vieron-lepoutre@univ-fcomte.fr dit :

    J’aimerais corriger le chiffre de la participation à la manifestation, le chiffre fourni par les forces de l’ordre est 900 personnes, pour une fois que la police compte plus que les Organisations Syndicales (ce qui n’est pas rare à Besançon, cela est à noter) (chiffre : FSU plus ou moins 850).

Laisser un commentaire

Education

Venez découvrir les microtechniques ! SUPMICROTECH ouvre ses portes le samedi 9 mars à Besançon

PUBLI-INFO • Venez découvrir les microtechniques ! SUPMICROTECH ouvre ses portes le samedi 9 mars à Besançon
SUPMICROTECH, l’École Nationale Supérieure de Mécanique et des Microtechniques, organise une journée portes ouvertes samedi 9 mars 2024 de 9h à 17h. L’occasion pour les futurs élèves et les curieux de découvrir l’univers de cette école d’ingénieurs dont la réputation n’est plus à faire : on y apprend à concevoir et à réaliser les microsystèmes du futur, pour les secteurs du transport, du luxe et de la précision, de l’instrumentation ou encore de la santé !

UTBM Innovation Crunch time : un challenge XXL avec 60 entreprises et 1.300 étudiants ingénieurs à Montbéliard

Du 4 au 8 mars 2024, l’Axone deviendra le 4e campus de l’UTBM et recevra plus de 60 entreprises et association pour mettre 1.300 étudiants ingénieurs au défi lors de la cinquième édition de l’UTMB Innovation Crunch time. Ce challenge XXL est le défi technologique universitaire le plus important en Europe.

Un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et 3 crèches à Besançon

PUBLI-INFO • Jusqu’en 2026, la Ville de Besançon prévoit un plan à 60 millions d’euros pour rénover 12 écoles et trois crèches, il s’agit du ”plan écoles-crèches”. Dans ce cadre, une exposition sur les murs de la mairie est consacrée à ces travaux jusqu’à l’aboutissement des projets.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.2
partiellement nuageux
le 29/02 à 18h00
Vent
1.51 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
75 %