Les personnels de l’Éducation en grève jeudi 1er février

Publié le 30/01/2024 - 08:31
Mis à jour le 30/01/2024 - 08:36

À l’appel de l’intersyndical, les personnels de l’Éducation nationale sont invités à faire grève jeudi 1er février 2024 pour "réaffirmer avec force leur attachement au projet scolaire de l’école publique" suite aux derniers propos tenus par la ministre de l’Éducation nationale Amélie Oudéa-Castéra. À Besançon, un rassemblement est prévu à 14h place de la Révolution. 

 © Élodie R.
© Élodie R.

Selon les syndicats, le "service public d’Éducation traverse une crise sans précédent" qui n’est pas loin de mener à "un effondrement de l’école publique" qui ne tient que "que par la conscience professionnelle de personnels épuisés pendant que le président de la République regarde ailleurs ou que la ministre de l’Éducation nationale multiplie les provocations". Une "déconnexion avec la réalité et l’ampleur des difficultés rencontrées au quotidien" qui agacent les syndicats et suscitent "une grande colère chez les personnels".

Ils dénoncent "les propos dénigrants, à l’instar des paroles de la ministre de l’Éducation nationale, contre celles et ceux qui font vivre l’école publique" mais également "les politiques qui organisent une forme de séparatisme social et contribuent à miner la cohésion sociale et notre démocratie".

Revalorisation et amélioration des conditions de travail

Le récent projet "le Choc des savoirs" est lui aussi mis à mal par les organisations qui le résument à un ensemble d’annonces inspiré "d'un modèle d’École passéiste et conservateur, il pose les bases d'une école du tri social à l'image des groupes de niveaux qui vont contribuer à assigner les élèves dans les positions sociales et scolaires".

Parmi les revendications, le FSU, UNSAEducation, SGEN-CFDT, CGT Educ’action et SudEducation, exigent que les personnels soient "revalorisés, reconnus, respectés et protégés" y compris pour les personnels "articulée autour de mesures immédiates et d’une loi de programmation pluriannuelle".

Parmi les autres revalorisations : abandon du Pacte, création d’un statut de fonctionnaire de catégorie B pour les AESH et amélioration des conditions de travail, baisse des effectifs dans les classes et un plan pluriannuel de recrutement.

À Besançon, le rendez-vous est donné à 14h place de la Révolution pour une manifestation à travers la ville.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 22
peu nuageux
le 16/07 à 12h00
Vent
5.88 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
62 %