Hacking Health : lancement du marathon de l'innovation ce vendredi

Publié le 19/10/2018 - 17:25
Mis à jour le 22/10/2018 - 16:57

Les défis de la seconde édition du Hacking Health sont lancés depuis ce 19 octobre 2018 à 17h. Durant ce marathon de l'innovation de 48 heures non-stop, des patients ou professionnels de santé exposent des problématiques qu'ils espèrent pouvoir résoudre… Nouveauté cette année : le showroom ouvert au public.

Organisé par le Grand Besançon, le Pôle des Microtechniques et le Centre Hospitalier Universitaire, le concept Hacking Health est né au Canada et Besançon a suivi quelques grandes villes lors de son arrivée en France

En quoi consiste le Hacking Health ?

Les porteurs de projets (patients du CHU ou autres professionnels de santé tels que les médecins, les infirmiers ou encore des étudiants en Master) exposent leur problématique (souvent une à laquelle ils ont été confrontés) et essaient de trouver des personnes lors du marathon pour la résoudre. Au total, sur 30 problématiques, 300 personnes se rendront sur le site afin de trouver une solution aux problèmes.

"Le Hacking Health, c'est une façon d'illustrer le dynamisme et l'activité en recherche et innovation en santé de notre site. Cela montre la cohérence de l'obtention du label de la "French Tech". Cet événement arrive à regrouper des personnes d'horizons différents au bénéfice des patients. Ce qui est intéressant, c'est que des patients participent en tant que porteur de défis, en tant que coach ou même en tant que participant. Et c'est d'abord pour eux qu'on le fait", explique Macha Woronoff-Lemsi, présidente DRCI et vice-présidente Recherche du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon,

Un showroom ouvert au public

Le public pourra aussi participer à ce marathon de l'innovation à travers le showroom spécialement apprêté sur le site de l'hôpital Saint Jacques. Les visiteurs pourront ainsi découvrir le prototype du bras articulé de Yves Ketterer, un buste 3D, un robot "pour arrêter de fumer", une mise en situation dans le quotidien d'un déficient visuel avec Nadia Butterlin, présidente de l'association Haüy, ou encore une société pour aider à la gestion des remplacements dans le monde de la santé…

Voici le programme :

Samedi 20 octobre 2018 De 9h30 à 18h

  • 10h-11h : mini conférence des exposants
  • 11h15-12h : table ronde : le sport sur ordonnance
  • 15h-16h : mini-conférence des exposants
  • 16h15-17h : table ronde : est-il possible de se réparer soi-même ?
  • 15h : visite du musée de l'anesthésie (sur inscription)
  • 16h : visite de l'apothicairerie (sur inscription)
  • 17h : visite de l'apothicairerie (sur inscription

Voici quelques défis portés pendant ces deux jours :

  • Boxe Addict avec Marie-Hélène Guyat. Le défi est d’élaborer un système, une application ou autre pour enregistrer et visualiser la corrélation entre la hausse de séances de boxe et la baisse de la consommation de produits psychoactives (cannabis).
  • Mieux préparer le passage à la chirurgie et donc à l’anesthésie grâce à l’hypnose (proposé par Audrey Amiotte)
  • La réanimation infantile : le défi est de créer un outil facilitant les calculs et permettant de stocker les algorithmes pour faciliter le travail des soignants.
  • Un test d’évaluation des patients pour devenir « acteur de son état de santé » pour les maladies chroniques (proposé par Bérenger Martin)
  • L’injection unique pour traiter le diabète (proposé par Elodie Bachraty)
  • Concernant l’autonomie et le handicap : le défi est de développer un dispositif souple et léger qui continue à l’autonomie dans ces mouvements de la vie quotidienne. Ou encore la motorisation amovible universelle pour fauteuils roulants manuels.

Info +

  • Site Saint-Jacques à Besançon Hacking Health est un marathon de l’innovation de 48h non-stop où une trentaine de problématiques seront exposées par des patients ou professionnels de santé qui seront aidés pour les résoudre. En 2017, 18 problématiques avaient été exposées. 14 ont été résolus et 12 continuent à se développer. Une entreprise s'est créée : "Shine Medical" ainsi qu'une start-up.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : vers un allégement des mesures en Bourgogne-Franche-Comté ?

Un Conseil de défense se penchera prochainement sur une possible adaptation des restrictions liées au Covid-19 en fonction de l'évolution de l'épidémie dans chaque territoire alors qu'"on voit la situation s'améliorer", a indiqué dimanche 19 septembre 2021 le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur BFMTV. Au 20 septembre 2021, 34 départements (dont deux en Bourgogne Franche-Comté) sont déjà sous le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants…

Le centre de vaccination de Micropolis réduit progressivement la voilure

À partir du 1er octobre 2021, le vaccinodrome de Besançon-Micropolis  sera ouvert trois jours et demi par semaine au lieu de sept actuellement. La réduction sera progressive. Principale nouveauté : à partir du vendredi 17 septembre 2021, les personnes sans rendez-vous peuvent désormais être reçues pour se faire vacciner.    

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".

Obligation vaccinale : où en sont les soignants en Bourgogne-Franche-Comté ?

En Bourgogne-Franche-Comté, on estime à environ 10 % le nombre soignants exerçant dans les différents centres de soins (hôpital, Ehpad…) et qui ne sont pas vaccinés. Concernant les professionnels exerçant en libéral, 96 % d'entre eux ont reçu au moins une dose dans la région.  Des chiffres très proches de la moyenne nationale.

Chutopolis : « jouer pour ne plus chuter »

La Fondation Arc-en-Ciel, gestionnaire d’établissements de soins, d’accueil et de service à la personne en Bourgogne Franche-Comté a développé un jeu de plateau destiné principalement aux centres de santé. Chutopolis est un outil pédagogique sur la prévention des chutes.

Haute-Saône : la plateforme d’appel pour les rendez-vous en centre de vaccination change de numéro

Depuis le lancement de la campagne vaccinale en Haute-Saône, une plateforme d’appel pour la vaccination a été mise en place afin de faciliter la prise de rendez-vous auprès des centres de vaccination du département. Le numéro change à partir de ce lundi 13 septembre.

Vaccination, accès aux soins, nouvelles aides… La Cpam du Doubs vous accompagne au quotidien

PUBLI-INFO • L’égalité d’accès aux soins est, avec la qualité des soins et la solidarité, l’un des 3 principes fondateurs de l’Assurance Maladie depuis 1945. C’est aussi la première de ses missions au quotidien : renforcer, dans chaque territoire, l’accès aux droits et le recours aux soins pour l’ensemble de ses assurés. Pour les accompagner au mieux, la Cpam du Doubs propose des aides afin de permettre à tous un accès au soin facilité. L'Assurance Maladie reste également très mobilisée pour maîtriser l'épidémie de Covid-19 en protégeant les plus fragiles.

En retard sur la vaccination, la Suisse généralise à son tour le pass sanitaire

Depuis le lundi 13 septembre 2021, la Suisse a décidé d’étendre largement l’obligation de pass sanitaire, face à une pandémie de Covid-19 qui continue de remplir les hôpitaux et les lits de soins intensifs et un taux de vaccination insuffisant. A titre de comparaison, en France, 69,7 % des habitants sont totalement vaccinés (46,6 M) contre 52,81 % en Suisse (4,54 M).

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.4
couvert
le 20/09 à 12h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
100 %

Sondage