Un parc en hommage à Jeanine Dessay à Pontarlier

Publié le 26/07/2019 - 11:19
Mis à jour le 09/08/2019 - 11:12

La Ville de Pontarlier a souhaité renommer ce 25 juillet 2019 le jardin de la maison Chevalier, un parc situé en plein centre-ville en mémoire de Jeanine Dessay. Cette Pontissalienne avait été mortellement poignardée en avril dernier dans une grande surface.

Jeanine Dessay, parc à Pontarlier
Parc Jeanine Dessay © Ville de Pontarlier

L'inauguration s'est effectuée en présence des proches de Jeanine Dessay. L’émotion suscitée par son décès, le 15 avril 2019, les hommages unanimes qui lui ont été rendus ont fait naître à Pontarlier et auprès des élus de la ville, dans les heures et les jours qui ont suivi, le souhait de donner son nom à un espace public structurant du territoire.

Une femme engagée

Originaire du sud-ouest de la France, Jeanine Dessay, infirmière-cadre en santé publique, a rejoint Pontarlier en 1990 pour participer à une expérience européenne sur le traitement social de la misère. À l’issue, l’action était pérennisée et Jeanine ne quittera plus le Centre Communal d’Action Sociale de Pontarlier où durant près d’une vingtaine d’années, elle consacrera son temps et son énergie aux autres : aux plus démunis d’abord avec "lesquels elle partagera rapidement leur quotidien préférant délaisser bien souvent son bureau pour la rue, afin d’être aux côtés de ces « enfermés dehors », pour leur redonner dignité et espoir", explique la Ville de Pontarlier.

Aux Pareuses, au sein de la maison de quartier où aux côtés de l’équipe d’animation, elle mènera de nombreuses actions auprès d’un groupe d’enfants surnommés ses « NINJAS »; au sein de l’Observatoire de la Sécurité où elle concourra à la politique de promotion de la santé sur le territoire, dans les établissements scolaires, auprès de la jeunesse. "Jeanine Dessay était et restera une femme libre, passionnée, engagée, une héroïne des temps modernes", précise la Ville.

Info +

  • Ouverture du parc jusqu'au 15 octobre de 8h à 20h.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences conjugales : il sera bientôt possible de porter plainte directement à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

Violences conjugales : le premier bracelet anti-rapprochement testé dès le 8 décembre à Besançon

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le procureur de la République de Besançon et le préfet du Doubs entouré de leurs partenaires (France Victime Besançon, Police, Gendarmerie et Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation) ont signé ce mercredi 25 novembre 2020 le protocole de mise en œuvre du "Bracelet anti-rapprochement" au sein du tribunal judicaire de Besançon. Objectif : mieux protéger les victimes de conjoints ou ex-conjoints violents.

Violences conjugales : un signalement possible sur le site internet de l’enseigne Carrefour

Dans le cadre de la mobilisation des forces de l’ordre contre les violences conjugales, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté, s’est rendue ce 24 novembre 2020 dans le magasin Carrefour de la Ville du Bois afin de lancer officiellement le partenariat entre Carrefour et la Gendarmerie Nationale.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.03
partiellement nuageux
le 26/11 à 0h00
Vent
0.96 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
78 %

Sondage