Immobilier : pourquoi les prix devraient continuer de grimper ...

Publié le 01/03/2011 - 17:26
Mis à jour le 01/03/2011 - 17:26

Les prix de l’immobilier devraient poursuivre leur progression jusqu’en 2015, mais de façon plus modérée qu’en 2010. La hausse moyenne devrait se situer de 3 à 5 % en Franche-Comté

 ©
©

L’Institut d’études économiques du cabinet Xerfi a réalisé une étude sur les prix de l’immobilier et table sur une progression régulière dans les quatre prochaines années, aussi bien dans l’ancien que dans le neuf. Quelles en sont les raisons ?

La  première cause est tout simplement démographique. En raison de l’augmentation et du vieillissement de la population, la demande de logement est à la hausse. Autre raison, sociologique, on assiste en outre à une progression des divorces et du célibat. Concrètement, les Français auront besoin de 380 000 nouveaux logements dans les prochaines années.

Dans le neuf, l’augmentation du prix des matières premières et les nouvelles normes de construction (BBC Bâtiment Bass consommation) devraient également tirer les prix vers le haut, sans compter le prix des terrains qui monte toujours aux abords des grandes villes.

Selon les experts du Crédit Foncier  « après une année 2008 médiocre en terme de ventes, le premier semestre 2009 a retrouvé un certain dynamisme dans le marché du neuf à Besançon, notamment auprès d'investisseurs ». Si le lancement de nouvelles opérations est resté timide ces deux dernières années, le secteur du BTP en Franche-Comté table sur une hausse de 2.2 % de l’activité en 2011, une des plus faibles de France.

Une hausse modérée dans l'ancien en Franche-Comté

En 2010, le marché immobilier a connu une progression au fil des mois, tant sur le plan des prix que sur les volumes grâce notamment à des taux très bas (les plus bas depuis 1945 !)  2011 devrait être moins spectaculaire. Dans les grandes villes attractives (Paris, Bordeaux, Rennes en tête suivi de Lyon, Nantes et Montpellier) la hausse des prix devrait atteindre 10 % cette année, mais elle sera limitée de 3 à 5 % partout ailleurs avec d’importantes disparités. La Franche-Comté qui a connu une augmentation de 30 % des montantes transactions immobilières au mois de janvier devrait donc bien se situer dans cette fourchette, mais avec de nombreuses disparités.

La Haute-Saône est par exemple département le moins cher avec un prix moyen pour une maison de 124 100 €. Le prix du m² pour les appartements reste stable à 1 100€/m². À titre de comparaison,  à Besançon,  le prix du m² s’échelonne de 1600 à 1 900 euros dans l’ancien (2 700 euros du m² dans le neuf en Franche-Comté)

Une agence de Luxeuil explique que la centaine de transactions réalisées en 2010, le  prix de vente moyen d’un bien est actuellement de 90 000 € Luxeuil et il n’est pas rare de trouver des maisons « exceptionnelles » à partir de 250 000 euros ce qui est loin d’être le cas sur le secteur de Besançon …

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.33
couvert
le 26/02 à 9h00
Vent
1.2 m/s
Pression
997 hPa
Humidité
87 %