Incendie, accident, blessé... Envoyer une photo aux sapeurs-pompiers du Doubs pour intervenir au mieux

Publié le 07/06/2021 - 16:29
Mis à jour le 10/06/2021 - 15:38

Depuis mars 2021, lorsqu’un opérateur réceptionne une demande de secours (appel 18/112), il peut demander à l'appelant des photographies du sinistre, de la ou des victimes via son smartphone. Objectif : permettre aux sapeurs-pompiers d'avoir une idée plus précise du sinistre et ainsi adapter au mieux les secours à engager.

Pour le centre départemental opérationnel d'incendie et de secours (Codis), "la photo permet d’avoir une idée plus précise de la situation". Les sapeurs-pompiers peuvent alors engager "les secours les plus adaptés en quantité et en qualité et ainsi améliorer la prise en charge de la victime ou le traitement du sinistre."

Comment ça fonctionne ? L’opérateur sapeur-pompier dispose dans la majorité des cas du numéro de téléphone de l’appelant. Il envoie alors un SMS à ce dernier lui permettant de transmettre s’il le souhaite une ou plusieurs photos en cliquant simplement sur "répondre".

Les conditions d’utilisation : il suffit de disposer d’un smartphone avec un appareil photo, des données mobiles activées et d’un réseau téléphonique 4G ou inférieur. Si vous appelez les secours depuis un téléphone fixe et qu’une personne à proximité dispose d’un smartphone, il vous suffit de communiquer le numéro du smartphone à l’opérateur sapeur-pompier.

Les types d’interventions concernées : accident de la route, personne blessée (hémorragie, fracture…), feu (végétation, véhicule, habitation), pollution aquatique, etc…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Seul, un militant pour le climat bloque la circulation au centre-ville de Besançon

Pendant une vingtaine de minutes ce samedi 12 juin vers 16 heures, un militant d'Extinction Rébellion s'est assis sur le pont de la République à Besançon bloquant momentanément la circulation des véhicules. Seul, il portait un panneau : "Je suis terrifié par la violence engendrée par la crise climatique et écologique."

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Cinq hectares pour développer le concept d’écologie intégrale sur le terrain de Claire Combe…

Le terrain de Claire Combe, situé sur la colline des Buis, a été cédé en novembre 2020 par le diocèse et la paroisse du centre-ville de Besançon au secours catholique. Depuis, une expérience est mise en place afin de créer un lieu de vie particulier permettant d'accueillir aussi bien des personnes en situation de précarité que des acteurs associatifs...

Risque de noyade dans le Doubs : les sapeurs-pompiers invitent à la prudence

Suite au décès d'un jeune homme suite à une noyade à la Gare d'eau à Besançon vendredi dernier, les sapeurs-pompiers du Doubs rappellent, dans un communiqué du 3 juin, qu'il est strictement interdit de se baigner dans les lacs et rivières du département du Doubs, hors zones de baignades référencées et autorisées, le risque de noyade étant toujours présent.

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.91
ciel dégagé
le 15/06 à 3h00
Vent
0.86 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
93 %

Sondage