Indemnités des élus régionaux : le collectif Nous Citoyens interpelle Marie-Guite Dufay

Publié le 08/03/2016 - 17:36
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:34

Yves Quemeneur, délégué régional du collectif Nous Citoyens a adressé ce mardi 8 mars 2016 une lettre ouverte à la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté concernant la hausse des indemnités des élus régionaux. Celle-ci fait l’objet d’une pétition en ligne remise à Marie-Guite Dufay le 16 février 2016.

 ©
©

Après les 23 000 signatures récoltées, c'est au tour de Nous Citoyens de protester contre l'augmentation de 20% des indemnités versées aux cent élus régionaux. Dans sa lettre adressée à la présidente de la Région, Yves Quemeneur revient sur les arguments avancés par Marie-Guite Dufay pour justifier cette hausse (la loi NOTRe, la superficie géographique de la région, et l'impossibilité de cumuler plusieurs mandats) qu'il qualifie de "trois erreurs majeures qui vous disqualifient définitivement, vous et votre majorité".

"Manque de solidarité"

Yves Quemeneur poursuit sur le manque de "solidarité, de confiance et de responsabilité" dont fait part la présidente. "Vous avez démontré que vous n’étiez pas solidaire. Alors que près de 10 millions de nos compatriotes sont sans emploi ou des travailleurs pauvres, que le pouvoir d’achat des retraités ne cesse de se détériorer, vous augmentez le vôtre de 20%. Vous avez démontré que vous n’étiez pas responsable. Les contraintes budgétaires imposent, comme dans une entreprise qui voit son chiffre d’affaires baisser, de baisser les coûts. Dans une PME, cette baisse des coûts passe prioritairement par une baisse de la rémunération des dirigeants. Vous avez démontré que les citoyens ne peuvent plus faire confiance à une classe politique qui met les doigts dans le pot de confiture depuis plus de 40 ans" a-t-il exprimé dans sa lettre.

Marie-Guite Dufay a annoncé qu'elle reviendrait sur la question de la hausse des indemnités lors du prochain conseil régional qui se déroulera le 18 mars 2016. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.07
couvert
le 14/04 à 18h00
Vent
0.56 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
73 %