Interdire les manifestations : le PCF de Besançon invite le MoDem à demander à Macron "de satisfaire les exigences des Gilets jaunes"

Publié le 22/03/2019 - 17:03
Mis à jour le 22/03/2019 - 17:08

Deux conseillers municipaux du MoDem de Besançon, se sont adressés mercredi 20 mars 2019 au préfet du Doubs pour l’« alerter sur les conséquences des manifestations répétées des Gilets Jaunes » sur la fréquentation des commerces du centre-ville. Ils lui ont demandé « de ne plus accepter de manifestations de Gilets Jaunes au centre-ville de Besançon ». Ironiquement, le Parti communiste français du Doubs se réjouit « qu’ils ne demandent pas au Préfet de mobiliser l’armée et les blindés. »

Gilets Jaunes manifestation du 23 février 2019 © Hélène Loget ©
Gilets Jaunes manifestation du 23 février 2019 © Hélène Loget ©

Le PCF se demande si "Madame Faivre-Petitjean et monsieur Croizier s'intéressent-ils vraiment au sort des commerçants bisontins ?" dans un communiqué de ce vendredi.

"Nous leur adressons alors, en tout modestie, un conseil très simple : demandez au président Macron, que vous soutenez, de satisfaire les exigences des Gilets Jaunes (hausse des salaires, retraites décentes, etc.). Les manifestations cesseront immédiatement et la fréquentation des commerces reprendra comme avant. A moins que vous n'ayez choisi de défendre, quoiqu'il en coûte pour Besançon, les 1% les plus riches et leur ribambelle de cadeaux (ISF, flat tax, exit tax, CICE pour le CAC40)."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.51
légère pluie
le 16/04 à 18h00
Vent
3.67 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
89 %