"Jean-Louis Fousseret ne nous tend pas la main" selon Jacques Grosperrin

Publié le 28/04/2014 - 17:20
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:44

À la veille de l'élection du Conseil communautaire à Besançon, le groupe d'opposition constitué de Jacques Grosperrin, Philippe Gonon, Odile Faive Petit-Jean, et de huit autres conseillers municipaux, souhaite "faire des remarques sur la méthode, la gouvernance" de Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon. Ils annoncent également qu'ils ne participeront pas au vote de l'élection du président du Grand Besançon et n'intégrerons pas des structures telles que le Sybert, le Comité d'appel d'offres, etc.

14-dsc_9415.jpg
©Alexane
PUBLICITÉ

« Je ressens les choses comme ça : Monsieur Fousseret mérite-t-il d’être président de l’agglomération ? » se demande Jacques Grosperrin. Il ajoute qu’« Il a fait, non pas des promesses de campagne, mais une campagne de promesses » lors de l’élection municipale.

Selon le conseiller municipal, Jean-Louis Fousseret ne montre pas l’exemple : « Il ne donne pas la parole aux élus d’opposition que nous sommes » et souhaite que la maire prenne exemple sur le président d’agglomération du Pays de Montbéliard, Marcel Bonnot (UMP), autrement dit, qu’il refuse ses indemnités « à une période pendant laquelle il y a un désengagement fort de l’État ».

Une charte du conseil communautaire « illégale »

Philippe Gonon, conseiller municipal et membre de l’Union UMP-UDI-Modem, déclare que le texte voté à la Communauté d’agglomération du Grand Besançon (CAGB) voté en 2013 indique que « le maire de la ville est le président de la CAGB ». Or, selon la loi, le président de l’agglomération et ses vice-présidents sont élus par un vote de l’assemblée à bulletin secret avec la majorité absolue.  « Nous sommes en présence d’un texte qui tente délibérément de détourner la loi que nous considérons comme nulle et non avenue » indique Philippe Gonon, « En France, il y a encore un principe de droit qui est intangible et qui s’impose à tous, c’est la suprématie de la loi sur les petits accords entre amis. Ce texte est illégal. » A-t-il ajouté.

Des indemnités plus élevées pour les vice-présidents et conseillers communautaires ?

« On demande à tout le monde de se serrer la ceinture dans cette période de crise, mais à la communauté d’agglomération, ça n’a pas l’air d’être le cas » a indiqué Odile Faivre Petit-Jean, conseillère municipale et membre de l’union UMP-UDI-Modem.

Jean-Louis Fousseret a décidé de réduire le nombre de vice-présidents qui étaient 29 à 15 « pour faire des économies ». Après avoir demandé au maire si les indemnités des 15 vices-présidents et des conseillers communautaires allaient être augmentées, la conseillère municipale dit n’avoir obtenu aucune réponse. Pour elle, « à quoi bon réduire le nombre de vice-présidents avec pour but de faire des économies si c’est pour augmenter leurs indemnités ? On n’a pas de certitude, ce sera voté demain. »

Qu’est-ce qu’un conseil communautaire ?

Le conseil est composé d’un président, de vice-présidents et de conseillers communautaires. Le président est élu au sein de l’assemblée selon les mêmes règles que pour un maire. Le nombre de vice-présidents est fixé par le conseil, dans la limite de 30 % de son effectif total. Le mode d’élection est le même que pour le président.

Une commune ne peut détenir la majorité des sièges, et en bénéficie au moins d’un. Le nombre de conseillers du conseil communautaire est déterminé lors du projet de création de l’intercommunalité, sur une base démographique.

Les membres du conseil communautaire sont élus par les conseils municipaux des communes membres. Chaque commune ayant un nombre alloué de conseillers communautaires, chaque municipalité désigne en son sein les délégués qui représenteront la commune au conseil communautaire. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.65
ciel dégagé
le 20/09 à 12h00
Vent
6.19 m/s
Pression
1021.72 hPa
Humidité
41 %

Sondage