Une élue PS de Besançon vote pour Juppé à la primaire : "Je ne regrette pas et j’assume ma démarche"

Publié le 21/11/2016 - 16:08
Mis à jour le 21/11/2016 - 16:12

Catherine Thiébaut, adjointe au maire PS de Besançon et écologiste, a choisi de voter dimanche 20 novembre 2016, à la primaire de la droite. Ayant expliqué sa démarche sur les réseaux sociaux après son vote, elle fait aujourd’hui l’objet de nombreuses critiques. Elle nous confie sa réaction.

 ©
©

Primaire de la droite

Catherine Thiébaut se dit tout d’abord surprise par l’ampleur médiatique suscitée par sa participation à la primaire de la droite. Elle avait annoncé sur les réseaux sociaux qu’elle irait voter pour Alain Juppé et expliquait encore sa démarche après son vote. Depuis, les critiques se sont multipliées. "Les médias ont repris essentiellement les critiques et commentaires négatifs. Mais j’ai reçu également beaucoup de soutiens, que ce soit en public ou en privé. De mon entourage bien sûr, mais aussi de personnes que je ne connaissais pas. J’ai expliqué quelle était ma démarche sur les réseaux sociaux, mais j’ai aussi bien précisé que je respectais le choix des personnes qui n’allaient pas voter à ces primaires. Chacun fait comme il l’entend. Et je regrette d’être jugée de la sorte, de faire face à des réactions parfois violentes. Ceux qui me connaissent savent qu’il est stupide de dire que je suis maintenant de droite. Je suis de gauche et écologiste, c’est très clair. Mais face à ce vide que nous avons à gauche, autant aller voter par rapport au candidat que l’on risque d’avoir au second tour."

"Je fais partie du peuple de gauche. C’est à ce titre que je suis allée voter."

L’adjointe à la mairie de Besançon revient sur la participation massive de citoyens de gauche à cette primaire de la droite : "C’est vrai que je suis élue. Mais je fais partie du peuple de gauche. C’est à ce titre que je suis allée voter. 600.000 personnes de gauche se sont déplacées pour ces primaires. Ce n’est pas pour rien : il faut reconnaître que nous avons un vide à gauche. Cette participation massive, c’est surtout pour dire à la gauche : attention ! Il faut que nous dépassions tout cela, que nous nous rassemblions. J’aimerais retrouver une gauche avec un vrai programme, avec nos valeurs de base, le partage du travail, le partage des richesses, la production d’énergies renouvelables, tous ces sujets qui me tiennent à cœur. Il y en a un en particulier qui me tient à cœur, c’est ce changement des institutions. Nous devons changer tout cela et arrêter de mettre un seul homme à la tête. Démocratiquement, les primaires ne sont pas une bonne chose. En Allemagne, par exemple, les électeurs votent pour un parti, plutôt que pour un homme. Que tout repose sur un seul homme n’est pas bon."

Catherine Thiébaut ne sait pas encore si elle ira voter au second tour de la primaire de la droite dimanche prochain : "Je pense que c’est terminé pour Juppé. Mais je ne sais pas encore ce que je ferai." Elle ne regrette pas sa participation au premier tour. "J’assume ma démarche, je m’en suis expliquée. Et je fais face aux critiques qui en découlent. Si cela pouvait servir à ce que la gauche dise enfin : "Rassemblons-nous !", j’en serais heureuse. C’est ce que j’appelle de tous mes vœux."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

La ministre Fadila Khattabi se rendra au Breuil et à Chalon-sur-Saône ce vendredi 17 mai

Fadila Khattabi, ministre chargée des personnes âgées et des personnes handicapées, sera, ce vendredi 17 mai 2024, en visite en Saône-et-Loire, pour visiter l’ESAT du Breuil, faire une déambulation dans le centre-ville de Chalon-sur-Saône, participer à une table ronde sur le Fonds territorial d’accessibilité et assister à un match de playoff de basket fauteuil.

Européennes : le ministre Jean-Noël Barrot sera présent à Belfort ce vendredi 17 mai

Dans le cadre des élections européennes, Christophe Grudler, député européen et candidat sur la liste ''Besoin d'Europe'' a invité Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de l'Europe pour une réunion publique qui se tiendra à Belfort le vendredi 17 mai 2024 à partir de 18h30 à la Maison du Peuple.

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

Demande de protection fonctionnelle à Anne Vignot lors du prochain conseil municipal

Durant le prochain conseil municipal qui aura lieu jeudi 16 mai 2024, les élus seront amenés à délibérer sur l'octroi de la protection fonctionnelle à la Maire de Besançon suite aux propos violents et menaçants reçus personnellement sur les réseaux sociaux à la suite de son dépôt de plainte contre l’action du collectif Némésis menée durant le carnaval de Besançon le 7 avril dernier. 

Anne Vignot sur les relations entre Besançon et Dijon : ”On n’est pas des copains, mais…” 

EXCLUSIVITÉ • Lors de l’inauguration de l’exposition Made in Germany au musée des Beaux-Arts de Besançon le 3 mai dernier, c’était la première fois que l’on voyait les maires de Besançon et Dijon réunis dans un même projet, voire complices, avec des discours positifs et élogieux l’un envers l’autre. On le sait, les relations entre les maires de Besançon et de Dijon n’ont jamais été particulièrement au beau fixe, alors qu’en est-il dans les coulisses ? Les élu(e)s d'une région doivent-ils forcément s'entendre et collaborer ? On a rencontré Anne Vignot pour en parler...

Remplacer la place de la Révolution par la place Charles Quint : la proposition du MFC rejetée

Fin 2023, la Ville de Besançon a mis en place des ”Ateliers citoyens” permettant aux Bisontin(e)s de faire des propositions sur tout sujet concernant la vie locale. Celles ayant obtenu le plus de suffrages, lors d'un vote en ligne du 15 mai au 5 juin, feront alors l'objet d'un vote en conseil municipal. Mais la proposition du Mouvement Franche-Comté est jugée irrecevable.

La revue " Besançon Maintenant " printemps 2024 bientôt dans vos boîtes aux lettres…

La deuxième édition de la revue ''Besançon Maintenant'' est disponible. Plus de 40 000 exemplaires, financés par le groupe Besançon Maintenant, vont être distribuées dans les boîtes aux lettres des Bisontines et Bisontins pour les informer des actions et propositions du groupe présidé par Ludovic Fagaut.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.29
pluie modérée
le 18/05 à 18h00
Vent
1.27 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
76 %