Jean-François Copé : "Les fiefs de gauche qui semblent imbasculables peuvent basculer"

Publié le 26/02/2014 - 11:57
Mis à jour le 27/02/2014 - 08:37

Le président de l'UMP, Jean-François Copé est venu à Besançon ce mardi 25 février pour encourager ses candidats aux municipales de Montbéliard et de Besançon. Hier soir, Jacques Grosperrin, Philippe Gonon, Odile Faivre-Petitjean ainsi qu'une centaine de militants l'ont accueilli à la permanence de la rue de Vesoul. L'occasion pour le patron de l'UMP de taper sur les doigts de la gauche et d'insister sur l'impossible alliance avec le FN. 

Desktop6.jpg
Jean-François Copé est venu encourager Jacques Grosperrin et les militants - Montage et photos ©Alexane
PUBLICITÉ

La permanence de Jacques Grosperrin était pleine de militants et de sympathisants UMP, tous là pour soutenir leur candidat mais aussi écouter le message de soutien de Jean-François Copé.

« Il faut dire stop à François Hollande même au niveau local. C’est vrai qu’à Besançon comme à Montbéliard, le moins que l’on puisse dire c’est que la gestion de gauche a fait des dégâts donc je pense que c’est une manière pour les électeurs de dire stop deux fois à François Hollande » a-t-il indiqué.

Jacques Grosperrin, « un candidat fantastique »

Après avoir soutenu le candidat UMP de Montébliard, c’était au tour de Jacques Grosperrin de recevoir les encouragements du patron de l’UMP pour tenter de faire basculer la gauche à Besançon vers la droite après 60 ans de socialisme.

« Nous avons comme par exemple à Besançon Jacques Grosperrin, un candidat fantastique qui connaît remarquablement cette ville, qui fait une campagne remarquable et qui porte les valeurs de la droite et du centre et qui sont bien les valeurs d’une opposition rassemblée qui peut proposer un autre chemin pour Besançon comme d’ailleurs tous nos candidats et candidates en France avec bien sûr l’union » raconte Jean-François Copé. « Les fiefs de gauche qui semblent inbasculables peuvent basculer » a-t-il ajouté.

« Aucun accord avec le Front national »

Le président de l’UMP en a profité pour instisté sur le fait qu’« aucun accord électoral avec le Front nationale n’est et ne sera possible. Je serai ferme. Ni avec le FN ni avec la gauche alliée avec l’extrême gauche ».

En guise de conclusion devant une assemblée euphorique, le président de l’UMP, sous-entendant que tous les présentateurs de journaux télévisés sont de gauche, a demandé un service : « Envoyez-moi un sms dès que vous avez les résultats car je veux pouvoir le dire avant le présentateur de la télévision. Ben oui, lui fera une mauvaise tête en le disant, moi je serais très heureux ! »

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.81
couvert
le 21/07 à 3h00
Vent
2.65 m/s
Pression
1020.35 hPa
Humidité
98 %

Sondage