Jean-Louis Fousseret ne sera pas candidat aux législatives

Publié le 15/05/2012 - 10:08
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:46

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, a décidé de se ranger derrière la candidature paritaire PS-EELV d’Eric Alauzet dans la deuxième circonscription du Doubs (Besançon-est) qu'il convoitait avant l'accord national octroyant 55 circonscriptions aux écologistes. Il avait envisagé une candidature dissidente, courant le risque de se faire exclure du PS.

dsc_7132.jpg

législatives 2012

Dans un communiqué signé avec Yves-Michel Dahoui, son adjoint à la culture, Jean-Louis Fousseret évoque sa volonté de rassembler pour faire gagner la gauche. Ni lui, ni son adjoint ne feront donc barrage à Eric Alauzet déjà soutenu par de nombreuses personnalités socialistes (Paulette Guinchard, Marie-Guite Dufay, Claude Jeannerot...).

Le communiqué intégral signé Yves-Michel Dahoui et Jean-Louis Fousseret:

"À l’heure où François Hollande prend ses fonctions, nous nous réjouissons du changement qui intervient et en faveur duquel près de 60 % des Bisontines et des Bisontins se sont prononcés.

Nous restons persuadés qu’une candidature socialiste était la plus à même de faire gagner la gauche et d’assurer ainsi au nouveau Président de la République une majorité permettant de mener à bien les politiques soutenues lors de la campagne présidentielle.

Ayant porté pendant ces derniers mois le programme de François Hollande, et après ce formidable élan qui a lui permis d’obtenir 52,17 % lors du second tour dans cette circonscription, nous souhaitons contribuer au rassemblement qui permettra de battre le député sortant qui a soutenu  pendant cinq ans les politiques anti-sociales de Nicolas Sarkozy.

Animés par le même esprit de responsabilité que celui dont nous avons toujours fait preuve dans notre vie d’élu et de militant, guidés par le sens de l’intérêt général et par le souci de faire gagner la gauche, nous avons donc décidé de ne pas être candidats à l’élection législative de la deuxième circonscription du Doubs.

Nous resterons attentifs à ce que le programme d’Éric Alauzet soit cohérent avec celui de François Hollande et apporte les garanties indispensables de cohésion et de loyauté, aujourd’hui comme demain".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.51
nuageux
le 29/11 à 12h00
Vent
3.72 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
33 %

Sondage