Jean-Louis Fousseret reconduit à la tête du Grand Besançon

Publié le 19/04/2008 - 22:55
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:47

Sans réelle surprise, les 138 délégués des 59 communes de l’agglomération ont élu leur président. 127 voix pour Jean-Louis Fousseret et 11 abstentions.

p1010065.jpg
©
PUBLICITÉ

Le conseil communautaire était réuni ce soir à la CCI du Doubs Assemblée afin d’élire le président de la communauté d’agglomération et ses 29 vice-présidents qui composent ensemble le Bureau.

La communauté d’agglomération repose sur une charte de fonctionnement édictée depuis sa création le 1er janvier 2001 : le principe de la majorité inversée. Explication : 60 % des sièges vont aux élus des communes de la périphérie. Les 40 % restant vont aux élus de Besançon alors que la capitale comtoise abrite 68 % des habitants de l’agglomération. En échange, la présidence revient au maire de Besançon. Pour maintenir cet équilibre, les vice-présidences sont partagées à égalité entre élus émanant de Besançon et élus des communes adjacentes.

Sans conteste, c’est donc le PS Jean-Louis Fousseret, seul candidat en lice, qui l’a emporté haut la main avec 127 voix. Et il a du pain sur la planche : l’accueil du TGV Rhin-Rhône en 2011, le projet de transport en commun en site propre (le tramway) d’ici 2013, le développement économique via Temis Innovation et Temis Santé, la cité des arts etc. Ce sont les grands dossiers que le nouveau président de la Communauté d’ Agglomération va devoir porter pour un second mandat « C’est une responsabilité lourde et passionnante et je suis heureux d’être un élu qui se consacre exclusivement à ses mandats de terrain pour les six ans à venir. Il faut être ambitieux pour notre territoire mais il faut aussi être réaliste…»

Si la communauté d’agglomération se veut au-delà des clivages politiques, il n’empêche que de brèves dissensions sont apparues sur les élections des vice-présidents. Serge Rutkowski, le maire d’Auxon-Dessous a regretté qu’aucun maire des communes d’Auxon ne soit représenté au Bureau alors que la nouvelle gare TGV concerne principalement ces communes.

De son côté la députée UMP Françoise Branget non contente de pouvoir être associé à une vice-présidence a appelé ses amis politique au boycott des élections de vice-président. Huit délégués n’ont donc pas pris part au vote.

<!–[if !vml]–>

 

<!–[endif]–><!–[if !mso]–>

Comprendre le fonctionnement de la communauté d’agglomération

Dans chacune des 59 communes du Grand Besançon, les conseillers municipaux, fraichement élus, ont désigné leur représentant à la Communauté d’Agglomération : un délégué pour les communes de moins de 1 000 habitants, 2 pour les communes de plus de 1 000 habitants et 55 pour Besançon.

Les 138 délégués désignés se réunissent en Assemblée une dizaine de fois dans l’année. Vendredi soir ils ont élus le président et ses 29 vice-présidents qui forment le Bureau

Neuf commissions thématiques, correspondant aux neuf premières vice-présidences préparent les dossiers du Grand Besançon. Chaque commission compte dans ses rangs une quinzaine de délégués.

Sept ans après sa création, la jeune institution s’est affirmée. Elle a élargi ses domaines de compétences, du transport en 2002 avec la création de Ginko à la gestion des déchets ou encore du conservatoire national de région. Elle s’occupe également de l’environnement, de l’habitat, du tourisme, de la culture…

<!–[if !mso & !vml]–> <!–[if !vml]–>

<!–[endif]–>

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Municipale : Karim Bouhassoun, candidat « libre et indépendant » à Besançon

Mouvement "Bisontines - Bisontins" • Karim Bouhassoun, cofondateur du mouvement "Bisontine Bisontins" , a annoncé mardi 17 septembre 2019 à 18h sa  candidature "comme une évidence" à l'élection municipale de Besançon afin de "rendre la Ville aux habitants". Karim Bouhassoun veut inscrire sa campagne sous l'égide du renouveau et de la proximité autour d'une liste citoyenne et libre. "Nous devons rompre avec certaines pratiques et refonder la vie citoyenne à Besançon" a-t-il déclaré.

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Le téléphérique imaginé par Besançon Métropole 2020 n’est pas « une simple desserte de la Citadelle »

Alexandra Cordier, référente de La République En Marche dans le Doubs et membre du collectif Besançon Métropole 2020, formulait en juin dernier trois propositions dans le cadre de sa candidature à l'investiture LREM. Ce 12 septembre 2019, elle a tenu a éclaircir le projet de téléphérique proposé par le collectif.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Une liste dissidente « En Marche » à Besançon ?

Alexandra Cordier va-t-elle mener une liste dissidente face à Éric Alauzet, candidat officiellement investi par LREM le 10 juillet dernier pour l'élection municipale à Besançon ? La question est posée depuis le début de la semaine. La référente départementale "En Marche" dit actuellement ne pas être dans cet état d'esprit et espère qu'Éric Alauzet rassemblera "tous les marcheurs" bisontins.

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

Municipales 2020 : Jean-Louis Fousseret déclare pouvoir aider au rassemblement

municipales 2020 • À sept mois des élections municipales, l’ancienne majorité plurielle du maire sortant est plus divisée que jamais. Comme un message à Éric ALauzet, le candidat officiellement investi par En Marche, le maire LREM de Besançon estime qu’aucun candidat ne peut gagner seul... Jean-Louis Fousseret, qui a toujours déclaré qu’il ne repartirait pas pour un quatrième mandat, se pose aujourd’hui en rassembleur. Une rencontre est prévue avec Éric Alauzet samedi...

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.39
légère pluie
le 22/09 à 6h00
Vent
1.14 m/s
Pression
1012.58 hPa
Humidité
97 %

Sondage