Jean-Pierre Chevènement en Corse à l'hommage du préfet Erignac

Publié le 06/02/2018 - 10:38
Mis à jour le 06/02/2018 - 12:20

L'ancien ministre de l'Intérieur Jean-Pierre Chevènement sera présent "par tradition républicaine" mardi 6 février 2018 à l'hommage rendu en Corse par le président de la République au préfet Claude Erignac assassiné à Ajaccio il y a vingt ans, a précisé une source proche de l'Elysée.

 ©
©

L'Elysée a invité, "par tradition républicaine", Lionel Jospin et Jean-Pierre Chevènement qui étaient, au moment de l'assassinat, respectivement Premier ministre et ministre de l'Intérieur. M. Jospin ne sera, lui, pas présent.

"Très mauvais signal"

"Il ne faut pas y voir un message politique", a ajouté la source proche de l'Elysée alors que le chef de l'exécutif corse, Gilles Simeoni a qualifié cette présence de "très mauvais signal". Jean-Pierre Chevènement "incarne quelqu'un qui a d'abord toujours refusé, de façon excessive, (...) la moindre avancée pour la Corse", a déclaré M. Simeoni sur Public Sénat, "et surtout quelqu'un qui a installé le préfet Bonnet (...) qui s'est ensuite commis dans l'affaire des paillotes". Le préfet Bernard Bonnet avait été limogé et condamné pour avoir fait incendier clandestinement par des gendarmes, en 1999, une paillote illégalement construite sur une plage proche d'Ajaccio.

"Lorsqu'on juxtapose la venue de Jean-Pierre Chevènement et la tribune qu'il a écrite hier dans Le Monde au moment où la Corse tout entière espère et attend une ouverture politique significative, c'est effectivement un très mauvais signal", a ajouté Gilles Simeoni.

"Les nationalistes masquent (...) par une surenchère permanente leur incapacité à gérer" 

Dans cette interview au Monde, l'ancien ministre de l'Intérieur déclare que "les nationalistes masquent (...) par une surenchère permanente leur incapacité à gérer" et balaye la plupart de leurs revendications. C'est sur les lieux même où Claude Erignac s'est effondré, le 6 février 1998, atteint par trois balles, qu'Emmanuel Macron inaugure mardi une place éponyme en sa mémoire.

Infos +

  • Un olivier a été planté et l'inscription "un homme, une place", gravée sur le sol, selon les souhaits de la veuve du préfet, Dominique Erignac, et leurs deux enfants.
  • Tous trois devraient être présents à la cérémonie ce qui marquerait leur premier retour en Corse depuis les faits, a précisé la source proche de l'Elysée.
(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Départementales 2021 : qui sont les candidats dans le Doubs ?

DÉPARTEMENTALES • Les élections départementales se dérouleront le 20 et 27 juin 2021 en France, en même temps que les élections régionales. Dans le Doubs, les électeurs doivent  renouveler les 38 conseillers départementaux. Le dépôt des candidatures est désormais clos depuis ce 5 mai 2021 à 16h00. Voici les listes dans les 19 cantons du département.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Marie-Guite Dufay veut « tout faire » pour barrer la route au Rassemblement National

RÉGIONALES 2021 • La présidente socialiste de région, candidate à sa réélection en Bourgogne-Franche-Comté, a présenté sa liste la liste "Notre Région par cœur" pour le département du Doubs. Bilan, enjeux de la campagne, contexte incertain et particulier : Marie-Guite Dufay, "femme de gauche" fait le point et déclare vouloir se battre "avec sincérité et ardeur pour ses idées" face au Rassemblement national.

Régionales : un « infiltré » sur la liste RN à Belfort renonce après un déferlement de haine

Tête de liste du Rassemblement National (RN) dans le Territoire-de-Belfort, Kamel Agag-Boudjahlat, qui affirme avoir voulu infiltrer le parti d'extrême droite, a annoncé lundi 3 mai 2021 qu'il retirait sa candidature après un déferlement d'insultes et de haine sur les réseaux sociaux.

RN 57 : le Modem dit « OUI » à la 2 x 2 voies

Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et conseiller du Grand Besançon Métropole et Jean-Paule Michaud, maire de Thoraize et vice-président du Grand Besançon chargé de l'aménagement du territoire, se prononcent ouvertement en faveur du doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure. Leur formulaire en ligne a déjà récolté près de 500 adhésions...

Christine Bouquin, officiellement candidate à sa réélection dans le département du Doubs

DÉPARTEMENTALES 2021 • La présidente du Département du Doubs est officiellement candidate pour un second mandat de six ans, a-t-on appris ce jeudi 29 avril lors d'une conférence de presse en fin de matinée à la Gare d'Eau de Besançon. Les élections départementales (comme les régionales) se dérouleront les 20 et 27 juin 2021. Christine Bouquin  dit avoir toujours "le même enthousiasme et  le même engagement à servir les habitants du territoire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10
légère pluie
le 07/05 à 0h00
Vent
5.96 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
100 %

Sondage