Jean Pierre Chevènement sera président de la Fondation pour l’Islam de France

Publié le 29/08/2016 - 11:59
Mis à jour le 29/08/2016 - 19:15

Le ministère de l’intérieur a annoncé aujourd’hui, lundi 29 août 2016, que l’ancien député et sénateur de Belfort, Jean Pierre Chevènement, accepte de prendre la présidence de la Fondation pour l’Islam de France.

chevenement.jpg
©roman
PUBLICITÉ

Cette fondation doit permettre de lever des financements pour des projets en matière profane (cultures islamiques, éducation, recherche, formation civique…), a-t-on confirmé place Beauvau, où le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a ouvert lundi matin une « journée de consultations sur l’islam de France ». Laïcité oblige, le volet religieux de la recherche de financements (formation théologique des imams, construction de mosquées…) sera entre les mains d’une association cultuelle (loi de 1905) administrée par des représentants musulmans, et dans laquelle l’Etat ne sera pas partie prenante. Ni la fondation laïque ni l’association cultuelle qui lui sera adossée ne seront autorisées à recevoir des financements étrangers, a-t-on confirmé place Beauvau.

Un groupe de travail doit être mis en place prochainement pour déterminer les statuts et la composition de l’association cultuelle, selon l’Intérieur. Ce groupe aura aussi à engager une négociation avec la filière halal pour établir une « contribution volontaire » sur ce marché alimentaire juteux, dont les représentants musulmans espèrent faire une source de financement durable.

Contrairement à la Fondation des oeuvres de l’islam de France, mort-née en 2005 en raison de dissensions internes, la future Fondation pour l’islam de France, qui doit être officiellement créée par décret à l’automne, n’aura qu’un objet profane. L’ancien ministre de l’Intérieur Jean-Pierre Chevènement, 77 ans, en prendra la présidence.

Quatre autres « personnalités qualifiées », toutes de confession ou culture musulmane, siègeront à ses côtés au conseil d’administration de la fondation:

  • l’écrivain Tahar Ben Jelloun en qualité de personnalité culturelle,
  • un islamologue réformateur en la personne de Ghaleb Bencheikh,
  • un gestionnaire de terrain reconnu, le recteur de la grande mosquée de Lyon Kamel Kabtane,
  • la cadre supérieure d’entreprise Najoua Arduini-Elatfani.

Le CA de la fondation comprendra en outre le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech – membre de droit – trois représentants de ministères (Intérieur, Education, Culture) et deux membres désignés par le « comité des donateurs » de cette structure.

Source AFP

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.32
ciel dégagé
le 19/07 à 21h00
Vent
1.78 m/s
Pression
1015.67 hPa
Humidité
88 %

Sondage