Jérôme Deharveng, de Matignon à la cour d’appel de Besançon

Publié le 29/03/2012 - 18:03
Mis à jour le 30/03/2012 - 11:44

L’ancien conseiller pour la justice de François Fillon a pris ce jeudi à Besançon ses fonctions de procureur général de la Cour d’appel. Jérôme Deharveng, diplômé de l’IEP de Paris et de l’Ecole nationale de la magistrature, est âgé de 53 ans.

dsc_6443.jpg
Jérôme Deharveng succède à Catherine Pignon qui a rejoint la cour d'appel d'Angers © carvy
PUBLICITÉ

Magistrat depuis 1984, Jérôme Deharveng connait bien la Franche-Comté pour y avoir occupé le poste de procureur de la République près le tribunal de grande instance de Vesoul. « J’ai, ici, des souvenirs anciens, mais encore vifs. Résider à Besançon est pour moi un privilège », a-t-il avoué lors de son installation.

Faisant allusion à Catherine Pignon, à laquelle il succède, Jérôme Deharveng a évoqué « une magistrate d’exception qui avait des relations de travail exemplaires ». « Me voici dans l’obligation de maintenir cette excellence. Mais je trouve ici une équipe solide, compétente et unie, attachée à la franchise et à la cordialité », a souligné, rassuré, le nouveau procureur général.

Il s’est engagé à obtenir « les moyens nécessaires » pour faire bonne justice avec comme priorité « la lutte contre la violence ». « Notre vigilance doit être sans faille contre le terrorisme, les violences de toutes sortes et le trafic de stupéfiants ».

En quittant Vesoul en 1996, Jérôme Devareng a  été en poste à la direction des affaires civiles et du sceau au bureau du droit commercial, puis comme chef du bureau du droit de l’économie des entreprises.

Avant d’intégrer Matignon en 2010, Jérôme Deharveng a notamment occupé le poste de conseiller technique pour le droit civil, le droit commercial et les relations avec les professions juridiques et judiciaires au cabinet de la garde des Sceaux, Rachida Dati, de 2007 à 2009.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS – Affaire Narumi : les détails de l’enquête dévoilés…

VIDEOS • Les investigations concernant l'assassinat fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, dont le corps n'a jamais été retrouvé, sont terminées et la France demande l'extradition du suspect chilien Nicolas Zepeda Contreras, a indiqué jeudi 10 octobre 2019 le procureur de Besançon Etienne Manteaux, qui dévoile les détails de l'enquête (voir vidéos ci-dessous).

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

La préfecture du Doubs demande l’arrêt complet de l’exploitation de la carrière de Semondans

Après le jugement du tribunal administratif de Besançon d'annulation de dérogation "espèces protégées" de la carrière de Semondans, la préfecture du Doubs met en demeure la SAS Maillard de régulariser sa situation administrative en cessant l'activité irrégulière ou déposant un dossier de demande d'autorisation environnementale. En attendant, le fonctionnement de la carrière est suspendu.

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Affaire Narumi : la France s’apprête à demander l’extradition du suspect chilien

Le parquet de Besançon a finalisé une demande d'extradition du Chilien Nicolas Zepeda Contreras, principal suspect dans la disparition fin 2016 à Besançon de l'étudiante japonaise Narumi Kurosaki, qui sera transmise aux autorités chiliennes dans les prochains jours, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Haute-Saône : un aide-soignant soupçonné d’agressions sexuelles sur 13 personnes en Ehpad

Un aide-soignant, écroué en juin pour agressions sexuelles et harcèlement sexuel sur quatre personnes dans un Ehpad de Haute-Saône, est suspecté d'avoir commis des faits similaires sur neuf autres victimes dans plusieurs établissements de la région, a indiqué ce jeudi 3 octobre 2019 le parquet.

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon refuse le prénom « Jihad »

Le tribunal de Dijon a annulé vendredi le prénom "Jihad" donné il y a presque un an par une mère à son nouveau-né, et que la justice considère comme ayant une "acception péjorative", a-t-on appris vendredi 27 septembre 2019 auprès du parquet.

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.17
légère pluie
le 18/10 à 6h00
Vent
3.84 m/s
Pression
1013.04 hPa
Humidité
95 %

Sondage