JO de Paris : tout ce qu'il faut savoir pour devenir l’un des 45.000 bénévoles

Publié le 22/03/2023 - 10:37
Mis à jour le 23/03/2023 - 16:28

Les candidats pour devenir bénévoles aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris pourront tenter leur chance entre le 22 mars et le 3 mai pour devenir l’un ou l’une des 45.000 volontaires de l’été 2024.

Le comité d’organisation a besoin de 30.000 personnes pour les JO (26 juillet-11 août) et 15.000 autres pour les Jeux paralympiques (28 août-8 septembre) afin d’accueillir spectateurs et compétiteurs du monde entier.

Aiguiller les spectateurs dans le stade, accompagner un sportif au contrôle antidopage, ou installer les blocs de départ sur la piste... À compter de mercredi, les candidats auront six semaines pour tenter leurs chances et devenir bénévoles des JO de Paris en 2024. Comme pour les billets, il n'y en aura pas pour tout le monde. "Il y aura des déçus", a d'ores et déjà prévenu mardi Tony Estanguet, président du Comité d'organisation des JO de Paris.

Avoir 18 ans au 1er janvier 2024

"Ils seront les visages des Jeux avec des missions essentielles", a expliqué le président du comité d’organisation, Tony Estanguet, mardi au cours d’une conférence de presse au siège du comité. Il a indiqué qu’il souhaitait "la parité", la "diversité", avec un objectif "d’inclure 3.000 personnes en situation de handicap", a-t-il dit.

Pour postuler, il faut être âgé de 18 ans au 1er janvier 2024, parler français ou/et anglais et être disponible au moins 10 jours pendant la période, et au maximum trois mois consécutifs. Il faut se connecter sur le portail de Paris 2024 et remplir un questionnaire. La plateforme sera commune avec la ville de Paris qui compte recruter "5.288 volontaires", a expliqué Pierre Rabadan, adjoint au sport de la mairie de Paris. Près de 60 % des missions sont dédiées à l’accueil (public, médias, etc) pour des Jeux où sont attendus près de 10 millions de spectateurs.

Jusqu’à 160.000 candidatures lors des précédents JO

Les dernières éditions avaient généré entre 120.000 et 160.000 candidatures, rappellent les organisateurs. Une fois enregistrées, les candidatures seront triées en fonction des réponses à un questionnaire et certains candidats seront déjà retenus pour des épreuves tests qui se dérouleront cet été, comme le handball, l'aviron, ou encore la nage en eau libre. Mais la très grande partie des candidats sera choisie d'ici fin 2023.

L'essentiel des épreuves olympiques et paralympiques se dérouleront à Paris et en Île-de-France, à l'exception de la voile (Marseille), du tir (Châteauroux), du basket pour les phases de groupes et du hand pour les finales à Lille, du foot et du surf à Tahiti. Il faudra environ 5.000 volontaires hors Île-de-France, estime Alexandre Morenon-Condé, responsable du programme au Comité d'organisation. Certains seront orientés vers les épreuves qui se déroulent près de chez eux. "Ce sont les Jeux de toute la France", explique celui qui a aussi été bénévole lors des olympiades d'Athènes, en 2004, alors qu'il était étudiant.

Prévoir son logement

Attention toutefois : le Comité d'organisation n'hébergera pas les volontaires, donc les candidats devront spécifier sur la plateforme d'inscription s'ils pourront disposer d'un logement et où. Le département de Seine-Saint-Denis, soucieux de ne pas voir les JO échapper à la population, a accompagné plus de 1.900 habitants notamment via des formations pour les aider à postuler. Ces profils ont eu accès à la plate-forme depuis deux semaines. Pour les missions plus sportives (un peu plus d'un tiers), comme racler le sable de la fosse de saut en longueur ou ramasser les balles, les fédérations sportives vont aussi proposer leurs candidats, qui exceptionnellement peuvent avoir au minimum 16 ans.

Des médecins sont également recherchés pour la polyclinique du village olympique. Tout est défini dans une charte du "volontariat olympique et paralympique", sous l'œil de la vigie sociale, l'ex-numéro un de la CGT Bernard Thibault, qui siège au conseil d'administration du Comité d'organisation.

Le sport français connait une crise du bénévolat

Pour promouvoir ce programme, le Cojo a déjà deux ambassadeurs : Guillaume Gille (double champion olympique de handball) et Charlotte Fairbank (paratennis). Une "cinquantaine d’athlètes nous ont sollicité pour participer", a aussi indiqué Tony Estanguet, citant le champion olympique d’équitation Pierre Durand.

"Les bénévoles on sait ce qu’on leur doit dans le monde du sport français, ils font le sport français", a encore lancé le triple champion olympique Tony Estanguet et boss des JO, en présence de la présidente du comité olympique français (CNOSF) Brigitte Henriques. Le sport français connaît une crise du bénévolat.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

2 commentaires

Laisser un commentaire

Société

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Sondage – Allez-vous assister au passage de la flamme olympique dans le Doubs ?

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 débuteront le 26 juillet prochain, la flamme olympique elle, a d’ores et déjà fait son arrivée le 8 mai dernier sur le sol français. Son parcours s’accompagne généralement d’événements et autres animations dans les villes étapes. Dans le Doubs et plus particulièrement à Besançon, son arrivée est prévue le 25 juin 2024, avez-vous prévu de vous déplacer pour voir le passage de la flamme olympique ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.94
couvert
le 22/05 à 12h00
Vent
3.17 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
89 %