Jusqu'à 20 ans de prison pour les participants d'une expédition punitive mortelle

Publié le 10/04/2014 - 08:45
Mis à jour le 10/04/2014 - 12:19

Des peines allant de 2 ans de prison à 20 ans de réclusion ont été prononcées ce mercredi 9 avril au soir à Mâcon par la cour d’assises de Saône-et-Loire à l’encontre de onze hommes jugés pour avoir participé à une expédition punitive mortelle en 2010. 

 ©
©

La peine la plus lourde, qui est au-delà des 18 ans requis par l'avocate générale, a été infligée à Karim Ben Cheick Rejeb, présenté dans cette affaire comme le commanditaire.

Rappel des faits

Le 13 mai 2010, vers 23H00, un groupe d'une dizaine de personnes avait enlevé deux jeunes gens dans la cité du Stade à Chalon-sur-Saône
(Saône-et-Loire). Peu après, Naem Ben Najma, âgé de 23 ans, était retrouvé mort, tué par balles et portant des traces de coups sur le crâne, en bordure de l'autoroute A6 en Bourgogne. Son cousin avait été retrouvé grièvement blessé par balles près d'Avallon
(Yonne).

Ayant reconnu une partie des tirs, Hadef Abdelkader a écopé de 18 ans de réclusion, à l'issue de près de quatre semaines de procès. Saci Benabderrahmane, considéré comme le "logisticien" pour avoir, selon l'accusation, "recruté" les membres du "commando", a été condamné à 15 ans, bien au-dessus des 10 ans de prison requis. Cinq des participants à l'expédition punitive se sont vu infliger des
peines de dix ans d'emprisonnement.

Deux des trois accusés poursuivis pour complicité ont été condamnés à trois ans de prison et le troisième à deux ans d'emprisonnement. La plupart des peines étant au-delà des peines requises jeudi dernier par l'avocate générale, l'avocat des parties civiles Me Bruno Nicolle a estimé qu'il s'agissait de "peines adaptées à la gravité des faits" et d'un "réconfort" obtenu pour les familles des victimes. Me Nicolle a toutefois regretté que les accusés n'aient "jamais expliqué comment" étaient survenues la mort de Naem Ben Nejma et les blessures de son cousin.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Éclatements de pneus Goodyear : de nombreuses données informatiques saisies lors des perquisitions

"De nombreuses données informatiques" ont été saisies lors de perquisitions menées chez le géant américain du pneumatique Goodyear, "qui vont pouvoir être exploitées par les enquêteurs", a déclaré jeudi 16 mai 2024 le procureur de la République de Besançon, après l'éclatement de pneus de camions à l'origine d'accidents mortels.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.33
partiellement nuageux
le 23/06 à 0h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
96 %