Jusqu'à 20 ans de prison pour les participants d'une expédition punitive mortelle

Publié le 10/04/2014 - 08:45
Mis à jour le 10/04/2014 - 12:19

Des peines allant de 2 ans de prison à 20 ans de réclusion ont été prononcées ce mercredi 9 avril au soir à Mâcon par la cour d'assises de Saône-et-Loire à l'encontre de onze hommes jugés pour avoir participé à une expédition punitive mortelle en 2010. 

DSC_7521.JPG
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

La peine la plus lourde, qui est au-delà des 18 ans requis par l’avocate générale, a été infligée à Karim Ben Cheick Rejeb, présenté dans cette affaire comme le commanditaire.

Rappel des faits

Le 13 mai 2010, vers 23H00, un groupe d’une dizaine de personnes avait enlevé deux jeunes gens dans la cité du Stade à Chalon-sur-Saône
(Saône-et-Loire). Peu après, Naem Ben Najma, âgé de 23 ans, était retrouvé mort, tué par balles et portant des traces de coups sur le crâne, en bordure de l’autoroute A6 en Bourgogne. Son cousin avait été retrouvé grièvement blessé par balles près d’Avallon
(Yonne).

Ayant reconnu une partie des tirs, Hadef Abdelkader a écopé de 18 ans de réclusion, à l’issue de près de quatre semaines de procès. Saci Benabderrahmane, considéré comme le « logisticien » pour avoir, selon l’accusation, « recruté » les membres du « commando », a été condamné à 15 ans, bien au-dessus des 10 ans de prison requis. Cinq des participants à l’expédition punitive se sont vu infliger des
peines de dix ans d’emprisonnement.

Deux des trois accusés poursuivis pour complicité ont été condamnés à trois ans de prison et le troisième à deux ans d’emprisonnement. La plupart des peines étant au-delà des peines requises jeudi dernier par l’avocate générale, l’avocat des parties civiles Me Bruno Nicolle a estimé qu’il s’agissait de « peines adaptées à la gravité des faits » et d’un « réconfort » obtenu pour les familles des victimes. Me Nicolle a toutefois regretté que les accusés n’aient « jamais expliqué comment » étaient survenues la mort de Naem Ben Nejma et les blessures de son cousin.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

Anesthésiste de Besançon : le docteur Péchier reste en liberté

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi 18 septembre 2019 le pourvoi formé par le parquet général contre le maintien en liberté du Dr Frédéric Péchier, anesthésiste de Besançon soupçonné de dizaines d'empoisonnements, qui reste donc libre, a-t-on appris de source proche du dossier et auprès de son avocat.

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Meurtre à Fuans : déjà condamné, le suspect était en permission de sortie

Un homme de 22 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire lundi 26 août 2019 pour avoir mortellement frappé son demi-frère aîné âgé de 33 ans samedi matin à Fuans dans le Haut-Doubs. Il était en permission de sortie au moment des faits, purgeant une peine dans la Meuse après des actes de violence. 

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.31
partiellement nuageux
le 22/09 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1013.32 hPa
Humidité
82 %

Sondage