L’ESB F ne tient pas la distance à Metz

Publié le 04/11/2012 - 10:53
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:15

Pourtant très bien entrées dans le match, et encore dans le coup à un quart d’heure de la fin, les Bisontines ont fini par craquer (30-18) chez l’ogre messin.

Hand (LFH)

PUBLICITÉ

Les Arènes sont décidément inviolables. En Moselle, l’ESB F l’a une nouvelle fois vérifié. On ne pourra pourtant pas dire que les protégées de Florence Sauval n’avaient pas, dans un premier temps, fait très bonne impression. Avec peps et envie, les Franc-Comtoises avaient mené le bal. Avec beaucoup d’à-propos. Bruneau et Popovic passaient par là et les Bisontines faisaient, à ce moment-là, cavalier seul (2-6, 8e ; 4-8, 14e).

Un peu trop gros pour ne pas entraîner une révolte messine. La profondeur de banc lorraine faisait mal. Très mal. Metz revenait au score (10-10, 20e), et passait même devant (12-10, 24e). Tout allait cette fois beaucoup plus vite. Tout devenait aussi plus compliqué (13-11, 30e). Avec l’apparition de Gabriel, dans les buts bisontins, l’ESB F retrouvait de l’espoir au retour des vestiaires. D’autant que Popovic était au diapason (15-14, 36e ; 17-16, 42e).

Et puis, patatras…

L’idylle ne durait malheureusement pas. Les mauvais choix offensifs donnaient autant de munitions aux Messines, qui ne se faisaient pas prier pour appuyer sur l’accélérateur (22-17, 50e). Le tournant du match venait d’avoir lieu. Besançon n’allait pas s’en remettre.  » À partir du moment où on a lâché prise en fin de deuxième mi-temps, c’est normal que notre adversaire s’envole au score. Les Messines ont su nous faire mal et on a paniqué. On a manqué d’expérience… »

Lucide, Florence Sauval avait assisté à une fin de match assez cauchemardesque pour ses joueuses. Dans les buts messins, Pierson repoussait à peu près tout sur son passage. La partie virait à la démonstration, soit un constat aussi cruel que sévère pour une équipe bisontine qui ne méritait sans doute pas un score aussi fleuve (30-18).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Léo Lagrange : la canicule risque de repousser l’ouverture de la nouvelle pelouse

Léo Lagrange : la canicule risque de repousser l’ouverture de la nouvelle pelouse

Les travaux de réhabilitation du stade Léo Lagrange, débutés ce printemps, sont retardés par la canicule de ce mois de juillet. La Ville, qui espère toujours ouvrir la pelouse début octobre, réfléchit à mieux l’arroser malgré les restrictions…

L’histoire se répète pour Thibaut Pinot : « Je serai au départ du Tour en 2020… »

L’histoire se répète pour Thibaut Pinot : « Je serai au départ du Tour en 2020… »

L'histoire se répète: un an après ses malheurs du Giro, le Franc-Comtois a abandonné le Tour de France, vendredi, à deux jours de l'arrivée alors qu'il était encore en position de monter sur le podium au départ de la 19e étape. Passées les larmes, Thibaut Pinot annonce ce samedi matin qu'il sera "avec certitude" sur le Tour de France 2020.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.07
légère pluie
le 20/08 à 12h00
Vent
1.7 m/s
Pression
1024.45 hPa
Humidité
85 %

Sondage