« L’Europe » en visite dans une exploitation du Grand Besançon

Publié le 29/01/2012 - 17:21
Mis à jour le 30/01/2012 - 12:21

Le comité de suivi des fonds européens (Feder, FSE et Feader) s’est réuni ce vendredi à Besançon. Objectif : se rendre compte, sur le terrain, de la concrétisation des projets comme celui de la diversification agricole avec l’exploitation de M. Bulloz à Fontain.

 ©
©

Agriculture

Après un début de carrière en qualité de professeur au CFPPA de Chateaufarine puis au lycée agricole de Dannemarie, Roland Bulloz décide à 35 ans de reprendre un corps de ferme et de louer 18 ha de terrain. Nous somme en 1994.

Sans apport, il se lance avec son épouse dans une activité de de naisseur porcin en production biologique et de plein air et d'éleveur de labrador. Après 5 années en agriculture biologique, il a se tourne vers l'agriculture conventionnelle à cause des contraintes trop fortes du cahier des charges biologique. Il a poursuivi son élevage de chiens et son élevage porcin en plein air en y ajoutant l'activité d'engraisseur.

Il produit 200 porcs à l'année qui sont abattus à Pontarlier. Une production suffisante pour ses besoins en charcuterie. Aujourd'hui l'exploitation dispose toujours d'une surface agricole d’environ  15 ha environ : 4 à 6 ha de céréales et le reste en prairies naturelles et temporaires.

Développement du circuit « court »

En 2001 il intègre un GIE de producteurs avec la création du magasin « Doubs Pâturages » au 52 faubourg Rivotte à Besançon lui permettant ainsi d’écouler ses produits et de mieux les valoriser. Le GIE s’est transformé en SARL dont il est aujourd’hui le seul associé exploitant. Roland Bulloz sillone également le Grand Besançon  et va au contact de sa clientèle en vendant lui-même ses salaisons sur les marchés locaux de Gennes, Pelousey et Dannemarie-sur-Crète.

Jusqu'en 2009, il fait appel à un prestataire extérieur  pour la transformation de la charcguterie mais soucieux de contrôler l’ensemble de la chaine de ses produits il décide de créer son propre atelier de transformation. L’investissement nécessaire à l’aménagement de ce laboratoire s’est élevé à 52 784 €. Il a  été soutenu par une aide de 4 500 € du FEADER et de 10 500 € du Conseil Général du Doubs.  

Des idées pour l’avenir

L'élevage de chiens se poursuit avec toujours une dizaine de femelles de race Labrador ce qui lui permet de valoriser une cinquantaine de chiots chaque année.

Le fils de Roland qui suit des études agricoles en vue de l'obtention d'un BTSA envisagerait de s’installer sur l’exploitation pour une production de céréales et de protéagineux afin de rendre la ferme autonome pour l’alimentation porcine.

Un travail intense, des idées soutenues. Pour le Feader (fonds européen agricole pour le développement rural), l’exploitation de Roland Bulloz est l’exemple même qu’une diversification raisonnée est une des voies de l’agriculture péri-urbaine. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.85
couvert
le 17/06 à 0h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
94 %