Indicateurs économiques: la Banque de France prend le pouls de la Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 30/04/2017 - 09:00
Mis à jour le 30/04/2017 - 09:00

La Banque de France donne les résultats de son enquête à propos de la conjoncture de la région Bourgogne-Franche-Comté sur les secteurs marchands, construction et négoce de gros pour le mois de mars 2017


PUBLICITÉ

La conjoncture des différents secteurs selon la Banque de France :

La production industrielle s’est globalement stabilisée en mars. Les coûts d’achat et les prix de vente ont continué d’augmenter. Les carnets de commandes offrent une assez bonne visibilité et les prévisions sont plutôt optimistes. Les services marchands ont à nouveau enregistré une bonne progression de leur activité et la demande est favorablement orientée. Les perspectives sont positives. 

L’industrie (28,4%) : La production a connu un palier en mars. Le dynamisme des commandes intérieures, comme à l’exportation, s’est, lui, maintenu. Tous les secteurs ont signalé une augmentation des prix des matières premières, partiellement répercutée sur ceux des produits finis. Les effectifs ont été légèrement renforcés. Une augmentation de la production est prévue dans la totalité des secteurs

Fabrication de denrées alimentaires et boissons (10%): La production s’est globalement inscrite en hausse dans les industries agro-alimentaires. Les prix des matières premières ont continué à augmenter. Les renégociations des tarifs de vente sont difficiles et provoquent une baisse des marges dans certaines entreprises. Les effectifs intérimaires se sont contractés. Des investissements productifs sont prévus au cours du second trimestre. Les perspectives sont bonnes.

Équipement électrique et électroniques (15,6%) La production du secteur s’est légèrement intensifiée en mars. Les entrées de commandes ont progressé grâce à une demande soutenue, notamment en provenance de l’étranger. Les stocks sont jugés encore trop faibles. L’appréciation des industriels sur leurs carnets est restée satisfaisante. Les effectifs se sont légèrement confortés. Les prévisions tablent sur une évolution favorable de l’activité à court terme.

Matériel de transport (17,5%): La production a, dans l’ensemble, un peu reculé en mars. Elle demeure toutefois d’un bon niveau par rapport aux capacités de production. Les flux de commandes ont progressé, portés par une forte croissance à l’exportation. L’augmentation des prix des matières premières s’est ralentie. Les prix des produits finis se sont, eux, légèrement accrus. Le niveau des stocks est dans l’ensemble jugé au-dessus de la normale. Les carnets de commandes se maintiennent à un niveau confortable. Une accélération des cadences de production est prévue dans les prochaines semaines. Certaines entreprises ont eu plus recours à des intérimaires.

Autres produits industriels (56,9%): (Textiles, habillement, cuir et chaussure – Industrie chimique – Produits en caoutchouc, plastique et autres produits non métalliques – Métallurgie et produits métalliques – Bois, papier et imprimerie) L’activité a globalement poursuivi sa progression au cours du mois de mars, mais avec de sensibles divergences entre secteurs. Le raffermissement de la demande s’est confirmé. Les carnets se sont légèrement étoffés et sont jugés corrects. La hausse du coût des matières premières se poursuit avec un début de répercussion sur les produits finis. Une hausse de la production est prévue.

Service Marchand (40%) : Conformément aux prévisions, les courants d’affaires ont de nouveau progressé en mars dans l’ensemble des services, grâce à la demande intérieure. Une légère baisse de fréquentation a cependant été enregistrée dans la branche « hôtellerie restauration ». Les prix se sont légèrement accrus, malgré une concurrence toujours vive. Les niveaux de trésorerie sont demeurés confortables. Les effectifs ont faiblement progressé, mais des difficultés de recrutement persistent sur certains métiers. Les anticipations demeurent positives dans tous les secteurs, avec de nouvelles embauches à l’appui.

Bâtiments et travaux public (9,4%): Le secteur de la construction a progressé sur ce premier trimestre malgré une activité ralentie en janvier par les conditions météorologiques. Les carnets de commandes bénéficient notamment du regain des marchés privés. Les prix des devis sont restés bas, sauf pour quelques secteurs. Les effectifs se sont plutôt contractés sur la période, exceptée la branche « travaux publics ». Un renforcement des équipes est annoncé pour les semaines à venir. Dans l’ensemble, les prévisions sont optimistes

Commerce de gros (enquête trimestrielle) : Dans l’ensemble, les achats et les ventes se sont accélérés au premier trimestre dans le commerce de gros. Si les coûts d’achat ont été globalement stables, les prix de vente ont continué à baisser. Les carnets de commandes se sont étoffés mais sont encore jugés insuffisants. Les stocks se sont accrus, légèrement au-dessus de la normale. Les prévisions d’achats, de ventes et de prix pour le prochain trimestre sont incertaines.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Redressement judiciaire des meubles Parisot : une réunion bientôt organisée à Bercy

Installé à  Saint-Loup-sur-Semouse en Haute-Saône, le fabricant de meubles en kit a été placé à sa demande en redressement judiciaire le 5 juin 2019 par le tribunal de commerce de Dijon. Huit élus ont décidé de se mobiliser. A leur initiative, une réunion se tiendra prochainement à Bercy.

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le 2 mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert "Beaux Art" au centre-ville de Besançon. La case de Sophie, propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.27
ciel dégagé
le 16/06 à 18h00
Vent
1.95 m/s
Pression
1020.9 hPa
Humidité
76 %

Sondage