Le cahier érotique Féros sort un nouveau numéro... encore plus féros

Publié le 29/11/2016 - 01:03
Mis à jour le 01/12/2016 - 10:08

Après le succès de son premier numéro sorti en janvier 2016, un second numéro du cahier d'art contemporain érotique Féros, lancé par deux Bisontins, sortira début décembre. Deux soirées de lancement sont prévues à Besançon et à Dijon. Plus que jamais, ce nouveau cahier abordera le thème des fictions, et surfera sur la vague de l'onirisme jusqu'à l'aliénation physique… Nous avons posé nos questions à Clément Gagliano, l'un des créateurs de Féros.

Interview

maCommune : Quels ont été les retours des lecteurs pour le premier numéro de Féros ?

Clément : "Plutôt positif. L'édition de qualité se fait rare, l'angle de vue est différent de tout ce que l'on peut voir actuellement sur le marché, apparemment." 

mC : Quand sortira Féros 2 ? Où le trouver, le commander ? Quel prix ?

Clément : "Plusieurs lancements sont prévus : le 4 décembre au Consortium à Dijon (avec une exposition des artistes du second opus courant jusqu'au 8 janvier), puis le 6 décembre, on s'allie à un événement à l'ISBA Besançon. D'autres soirées de lancement sont également prévues à Paris, Metz et Bruxelles en janvier 2017. 

mC : Que pourrons-nous y découvrir ? Quels artistes ?

Clément : "Toujours des artistes contemporains toujours ainsi que de jeunes auteurs de littérature érotique.

En plus, trois fétiches : un poster à partir d'une oeuvre de Paolo Giardi, une carte postale à partir d'une oeuvre d'Éric Pougeau, ainsi qu'un sceau en cire (les mille ont été coulés à la main et sont donc tous différents et uniques !) à partir d'une oeuvre de Carole Deltenre. Le tout est inséré dans un carton individuel. En bref, forme et contenu plus classe, et toujours plus Féros !" 

mC : Surfez-vous toujours sur les vagues de l'érotisme et l'art contemporain ?

Clément : "Plus que jamais. Nous abordons pour ce numéro le thème des fictions, on surfe sur les vagues de ce qu'on s'invente, de l'onirisme ponctuel jusqu'à l'aliénation physique." 

mC : En quoi sera-t-il différent du précédent numéro ?

Clément : "Plus d'artistes (25), des auteurs de littérature uniquement (une dizaine), un chercheur en philosophie (Florian Gaité) - la matérialité gagne en sensualité : nous utilisons trois papiers différents pour la couverture, l'intérieur et ses différentes parties. Le thème abordé est beaucoup plus précis également." 

mC : Êtes-vous toujours deux, avec Florence Andoka, à l'élaboration de ce nouveau cahier ou avez-vous étoffé l'équipe ?

Clément : "Nous ne sommes jamais seuls ! Florence et moi avons co-fondé la revue, je suis le seul éditeur, toujours suivi par les artistes et auteurs, ainsi qu'une directrice artistique. Toute une équipe sans qui rien ne serait possible." 

Infos pratiques

  • Féros #2
  • 15 euros
  • Exposition au Consortium - centre d'art à Dijon du 4 décembre 2016 au 8 janvier 2017
  • Soirée de lancement à l'ISBA à Besançon le 9 décembre 2016
  • Précommande sur revueferos.bigcartel.com
  • www.revueferos.fr
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Un aperçu de la vie d’après… Ce que prévoit La Citadelle pour sa réouverture !

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l'épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n'est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s'impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d'après, on a demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd'hui, Marie-Pierre Papazian, chargé de communication à La Citadelle nous répond.

Sondage – Pensez-vous aller profiter des festivals cet été, même assis ?

SONDAGE • La semaine dernière, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot a affirmé aux organisateurs de festivals qu'ils pourront se dérouler cet été avec une jauge limitée à 5.000 spectateurs et assis. Quid de l'ouverture des bars et des foodtrucks... rien n'a encore été déclaré sur ces "détails". En connaissant ces mesures, pensez-vous aller profiter des festivals cet été ?

Un aperçu de la vie d’après : ce que prévoit le Musée des maisons comtoises pour sa réouverture !

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l'épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n'est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s'impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d'après, nous avons demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd'hui,  Virginie Duede Fernandez, directrice du Musée des maisons comtoises nous répond.

Détonation : aucune décision n’a encore été prise sur le maintien du festival

Le Syndicat des musiques actuelles a rencontré Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé ce 18 février 2021. Le Ministère autorise les festivals cet été à condition qu'ils respectent une jauge maximale de 5.000 personnes et en configuration assises. Qu'en est-il du Festival Détonation 2021 ? nous avons posé la question à La Rodia...

Un aperçu de la vie d’après… Ce que prévoit La Rodia pour sa réouverture !

Depuis le 30 octobre 2020, les musées, les salles de concert et les théâtres sont fermés à cause de l'épidémie de Covid-19. Près de 4 mois plus tard, aucune visibilité n'est donnée ni aux professionnels ni au public alors que tout ce petit monde s'impatiente de plus en plus. Pour tenter de se projeter dans la vie d'après, on a demandé à des structures bisontines le programme de leur réouverture… Aujourd'hui, Simon Nicolas, chargé de communication de La Rodia nous répond.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.54
ciel dégagé
le 28/02 à 9h00
Vent
2.48 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
86 %

Sondage