La campagne publicitaire sur l'université de Bourgogne à Besançon qui "sonne comme une avertissement politique" pour L. Croizier

Publié le 14/02/2019 - 10:25
Mis à jour le 14/02/2019 - 09:36

Polémique •

Dans le cadre de la polémique suite à la diffusion de panneaux publicitaires notamment à Besançon incitant les étudiants à rejoindre l'université de Bourgogne, Laurent Croizier, conseiller municipal MoDem à Besançon, réagit à son tour. Pour lui, cette campagne "sonne comme un avertissement politique".

© D poirier ©
© D poirier ©

"Cette campagne régionale d’auto-proclamation de Dijon comme capitale universitaire de Bourgogne-Franche-Comté sonne comme un avertissement politique", introduit le conseiller municipal. Selon lui, "Nous ne sommes pas tenus de répondre à l’arrogance par l’arrogance mais ne soyons pas naïfs, il existe une concurrence territoriale entre Besançon et Dijon. Il va bien falloir l’intégrer et s’y confronter".

Il ajoute que "Nos entreprises, nos universités, nos laboratoires de recherche n’attendent pas l’aval politique pour travailler sur des synergies. La réponse la plus pertinente, c’est une orientation politique offensive, une stratégie au service de l’attractivité et des outils efficaces. Il est important que nous affirmions concrètement notre agglomération comme un territoire d’innovation et de recherche au fort potentiel économique."

"Affirmons-nous comme une agglomération d’excellence"

Laurent Croizier indique que "Nous parlons régulièrement du Grand Besançon comme d'un territoire où il fait bon vivre, parlons-en également plus ouvertement comme d’un espace où il fait bon étudier et entreprendre". "Valorisons nos pépites, mettons en avant nos talents. Mettons en place les outils efficaces qui attireront les compétences, répondront aux besoins des entrepreneurs, des universitaires et soutiendront la recherche, le développement et la création d’entreprises. Affirmons-nous comme une agglomération d’excellence. L’innovation dans les domaines de l’industrie, dans le domaine du numérique, dans la recherche universitaire, médicale ou microtechnique, c’est à Besançon que ça se passe."

Et de conclure : "L’offre bisontine possède des atouts, créons-lui de la valeur ajoutée, donnons-lui de la dimension et une dose de singularité. L’essentiel n’est pas d’être complémentaire à Dijon, mais d’être différent and ambitieux afin d’attirer, maintenir et accompagner les talents sur notre territoire."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Présidentielle 2022 : la Cour des comptes veut faire entendre sa voix avant la présidentielle

Inédites dans leur format - une quinzaine de pages - ces notes se veulent "synthétiques et pédagogiques", et s'inscrivent dans la stratégie de "modernisation" de la Cour, a défendu son premier président Pierre Moscovici, lors d'une présentation à la presse. La Cour veut ainsi se positionner "en amont des grands débats démocratiques", à six mois des élections présidentielle et législatives.

Rachat de Flowbird (ex-Parkeon) : la maire de Besançon à la rencontre des salariés bisontins

Pour la cinquième fois en moins de 20 ans, la société française Flowbird (ex-Parkeon) va être rachetée pour plusieurs millions d'euros. A Besançon, il s'agit du premier employeur privé. Les salariés, inquiets, ne savent pas encore les conditions de ce rachat. Ils se sont rassemblés une nouvelle fois devant l'entreprise ce jeudi matin. La maire Anne Vignot a rencontré les représentants syndicaux.

A Belfort, Montebourg juge les limitations de l’UE « incompatibles » avec son « Made in France XXL » 

Le candidat ex-PS à l'Elysée Arnaud Montebourg a estimé mercredi 20 octobre à Belfort que les limitations imposées par l'Union européenne (UE) étaient "incompatibles" avec les mesures qu'il souhaite mettre en place pour "reconstruire" l'industrie française et faire du "Made in France de taille XXL".

Précarité numérique : 6.000 ordinateurs prêtés aux lycéens de Bourgogne-Franche-Comté

Ce mardi 19 octobre, Océane Charret-Godard, vice-présidente de la Région en charge des lycées, de l’offre de formation, de l’apprentissage et de l’orientation, a procédé à la remise des ordinateurs portables de prêt aux jeunes du lycée Le Castel à Dijon, en présence de Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l’académie de Dijon et de Philippe Viollon, proviseur de l’établissement.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.68
couvert
le 27/10 à 3h00
Vent
1.39 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
100 %

Sondage