La campagne publicitaire sur l'université de Bourgogne à Besançon qui "sonne comme une avertissement politique" pour L. Croizier

Publié le 14/02/2019 - 10:25
Mis à jour le 14/02/2019 - 09:36

Polémique •

Dans le cadre de la polémique suite à la diffusion de panneaux publicitaires notamment à Besançon incitant les étudiants à rejoindre l'université de Bourgogne, Laurent Croizier, conseiller municipal MoDem à Besançon, réagit à son tour. Pour lui, cette campagne "sonne comme un avertissement politique".

publicité polémique université de bourgogne besancon
© D poirier

"Cette campagne régionale d’auto-proclamation de Dijon comme capitale universitaire de Bourgogne-Franche-Comté sonne comme un avertissement politique", introduit le conseiller municipal. Selon lui, "Nous ne sommes pas tenus de répondre à l’arrogance par l’arrogance mais ne soyons pas naïfs, il existe une concurrence territoriale entre Besançon et Dijon. Il va bien falloir l’intégrer et s’y confronter".

Il ajoute que "Nos entreprises, nos universités, nos laboratoires de recherche n’attendent pas l’aval politique pour travailler sur des synergies. La réponse la plus pertinente, c’est une orientation politique offensive, une stratégie au service de l’attractivité et des outils efficaces. Il est important que nous affirmions concrètement notre agglomération comme un territoire d’innovation et de recherche au fort potentiel économique."

"Affirmons-nous comme une agglomération d’excellence"

Laurent Croizier indique que "Nous parlons régulièrement du Grand Besançon comme d'un territoire où il fait bon vivre, parlons-en également plus ouvertement comme d’un espace où il fait bon étudier et entreprendre". "Valorisons nos pépites, mettons en avant nos talents. Mettons en place les outils efficaces qui attireront les compétences, répondront aux besoins des entrepreneurs, des universitaires et soutiendront la recherche, le développement et la création d’entreprises. Affirmons-nous comme une agglomération d’excellence. L’innovation dans les domaines de l’industrie, dans le domaine du numérique, dans la recherche universitaire, médicale ou microtechnique, c’est à Besançon que ça se passe."

Et de conclure : "L’offre bisontine possède des atouts, créons-lui de la valeur ajoutée, donnons-lui de la dimension et une dose de singularité. L’essentiel n’est pas d’être complémentaire à Dijon, mais d’être différent and ambitieux afin d’attirer, maintenir et accompagner les talents sur notre territoire."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).

Anne Vignot pour taxer Amazon : elle « se trompe de combat » selon J-P Allenbach

La maire de Besançon Anne Vignot a signé une tribune dans laquelle responsables politiques, syndicaux, libraires et éditeurs appellent ) imposer une taxe exceptionnelle notamment sur les ventes d'Amazon lundi 16 novembre 2020. Pour Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, Anne Vignot "se trompe de combat".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.1
couvert
le 25/11 à 15h00
Vent
1.21 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
49 %

Sondage