La caserne de gendarmerie de Pontarlier baptisée "Caserne capitaine Paul Grosjean"

Publié le 29/10/2021 - 14:58
Mis à jour le 29/10/2021 - 15:40

Le baptême de la caserne de gendarmerie sera officialisée lors d’une cérémonie présidée par Jean-François Colombet, préfet du Doubs, Patrick Genre, le maire de Pontarlier, et le général commandant la gendarmerie de Franche-Comté ainsi que de nombreux élus et associations militaires le mardi 7 décembre 2021 à 09h30 au 4 rue du Moulin Parnet à Pontarlier.

La Franche-Comté est une terre de mémoire de la seconde guerre mondiale. Par sa position stratégique, elle a été le théâtre de plusieurs opérations militaires en commençant par la blitzkrieg allemande qu’elle subit dès le 15 juin 1940. Le 16 juin, Besançon est occupée par les troupes allemandes. Montbéliard suivra le 17 et Belfort le 18 juin. En moins d’une semaine, la région est sous occupation allemande et seuls les massifs jurassien et doubien ralentiront la progression allemande.

 La devise franc-comtoise : "Comtois, rends-toi! Neni, ma foi !" illustre l’état d’esprit des FrancsComtois face à l’occupation allemande malgré la signature de l’armistice. On retrouve ainsi un vaste foyer de résistants dans la région qui multiplient les actions avec notamment une filière de passeurs vers la Suisse. Du fait de cette période de l’histoire de notre pays, les associations patriotiques sont très actives et les commémorations particulièrement suivies dans le Doubs. La gendarmerie nationale est un acteur incontournable de ce devoir mémoriel, notamment pour honorer les gendarmes qui sont morts sous l’occupation et pendant la libération de la France.

A propos de Paul Grosjean

©

Né le 22 septembre 1897 à Landresse (25), il est soldat lors de la Première Guerre Mondiale. A l’issue, il sert dans la gendarmerie nationale et en 1943, il commande la section de Pontarlier au grade de Lieutenant. Pendant l’occupation, il s’illustre comme un résistant actif, menant des actions de renseignement et de caches d’armes. Il participe notamment au passage de personnes recherchées à la frontière suisse. 3 / 4 Il est arrêté le 7 juillet 1943 dans son village natal par la Gestapo. Classé "Nachund Nebel", il est incarcéré dans cinq prisons françaises avant d’être déporté en Allemagne.

Durant sa captivité, il fait preuve d’un courage et d’un dévouement hors du commun pour ses camarades de camp, n’hésitant pas à partager sa maigre nourriture avec les plus faibles physiquement. Après 23 mois de captivité, il est libéré et rentre le 26 mai 1945 en France. Promu au grade de capitaine en septembre 1945, il est affecté au commandement de la section de gendarmerie de Montbéliard. Il prend sa retraite militaire en 1947, poursuivant une activité professionnelle dans la Société des Automobiles Peugeot à Sochaux jusqu’en 1962. Il se retire alors à Héricourt (70) où il s’éteindra le 6 février 1973.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Un Français n’obtient pas la naturalisation suisse… après avoir tondu le gazon les jours fériés

INSOLITE • Un résident français de Clos-du-Doubs, commune suisse du canton du Jura, s’est vu refuser la naturalisation suisse lors de l’assemblée communale du canton du Jura le 10 avril 2024. Pourquoi ? Il lui a été reproché notamment d’avoir tondu sa pelouse pendant des jours fériés, rapporte nos confrères du Quotidien Jurassien.

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Effondrement rue de Vesoul : une période charnière commence…

Les études, investigations et travaux menés jusqu’ici permettent de dire que la période actuelle est une période charnière, selon le dernier communiqué du Département du Doubs en date du 12 avril 2024 : les travaux restant à effectuer et leurs délais de réalisation pour le rétablissement de la route départementale 572 demeurent de plus en plus concrets.

La maire de Besançon harcelée en ligne après sa plainte contre les pancartes anti-migrants

La maire de Besançon Anne Vignot a annoncé vendredi 12 avril 2024 porter plainte après avoir été la cible d'un cyber-harcèlement "d'une extrême violence" faisant suite à une première plainte de l'élue contre des pancartes anti-migrants brandies dimanche lors du carnaval de sa ville.
 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.86
légère pluie
le 17/04 à 15h00
Vent
2.81 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
83 %