La communauté professionnelle territoriale de santé "CaPaciTéS Besançon & Métrople" est née

Publié le 10/03/2023 - 11:18
Mis à jour le 10/03/2023 - 15:20

Un nouveau contrat de partenariat engageant plus de 200 professionnels de santé aux côtés de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté et de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) du Doubs, au service des près de 200.000 habitants du Grand Besançon, a été signé le 9 mars 2023 à Besançon. La quatrième communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) du département est donc lancée...

L’Accord conventionnel interprofessionnel (ACI) a été signé jeudi 9 mars 2023, salle Courbet, à Besançon, entre les professionnels, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté et la CPAM du Doubs. 

Depuis décembre 2019, ils sont engagés pour faire aboutir cette forme d’organisation des soins à l’échelle de Besançon et de sa métropole et la crise sanitaire des 3 dernières années a accéléré leur volonté de coopérer pour gagner en efficacité.  Objectif principal : "améliorer la prise en charge de la santé de la population, en renforçant la coordination interprofessionnelle et en développant des actions partagées entre les acteurs de santé, les intervenants du champ médico-social, mais aussi les usagers et les associations...", explique l'ARS BFC et la CPAM du Doubs. 

La CPTS regroupe déjà plus de 200 adhérents : des professionnels de santé libéraux (médecins généralistes, pharmaciens, infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes, pédiatres, sages-femmes, pédicure-podologues, psychologues...), des établissements et services (le CHRU, le centre hospitalier de Novillars, les cliniques, le Dispositif d’appui à la coordination/DAC...), la caisse d’assurance maladie, les collectivités territoriales, dont la Ville de Besançon, et les représentants d’usagers. La communauté travaille également en collaboration étroite avec les structures médico-sociales et sociales du territoire. 

Trois axes prioritaires 

Dans un premier temps, le projet de santé de la CPTS s’organise autour de trois axes prioritaires : 

  • Améliorer l’accès aux soins en facilitant le recours à un médecin traitant 

Il s’agit de permettre à toutes les personnes de 16 ans et plus, n’ayant actuellement pas de médecin traitant, d’y avoir accès, en particulier les sujets en situation de fragilité : patients atteints de maladies chroniques et/ou âgés, personnes en situation de précarité. L’objectif est également de faciliter le recours à des soins non programmés, c’est-à-dire sans urgence vitale, mais nécessitant une prise en charge dans les 48 heures. 

  • Organiser le parcours pluriprofessionnel autour du patient 

Priorités : le repérage précoce des signes d’insuffisance cardiaque chez les patients de 65 ans et +, ou encore l’amélioration des entrées et sorties d’hospitalisation pour les sujets âgés en assurant une meilleure coordination entre tous les intervenants, notamment chez les personnes en perte d’autonomie. 

  • Développer la prévention 

La promotion des dépistages des cancers constitue un enjeu de santé publique majeur, notamment s’agissant du cancer colorectal, avec une participation aux campagnes de dépistage encore trop faible. En termes de promotion de la santé et de prévention, des liens seront établis avec le contrat local de santé (CLS), qui couvre le même territoire. 

D’autres actions seront mises en œuvre, en particulier pour favoriser l’exercice coordonné en équipes pluriprofessionnelles de proximité, et l’attractivité du territoire de la CPTS permettant l’installation de jeunes professionnels de santé dans les meilleures conditions possibles. Une priorité sera donnée aux quartiers et bassins de proximité les plus en difficulté. 

Infos +

17 CPTS en Bourgogne-Franche-Comté 

CaPaciTéS Besançon & Métropole est la quatrième CPTS sur le territoire du Doubs. Deux autres seront constituées dans le 1er semestre 2023. Au total, la Bourgogne-Franche-Comté est couverte par 17 CTPS en fonctionnement ; 13 sont en cours de création. 

La CPTS CaPaciTéS Besançon & Métropole, sur un territoire de près de 200.000 habitants, est l’une des deux plus grandes CPTS de la région. Tous les acteurs de santé, ainsi que les usagers, sont intégrés dans sa gouvernance au sein de collèges décisionnaires. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Une journée de sensibilisation et une exposition sur la prévention du cancer colorectal à Besançon 

Du 5 au 31 mars 2024, une exposition sur la prévention du cancer colorectal sera installée dans le hall principal du CHU de Besançon dans le cadre de Mars bleu. Une journée de sensibilisation sera également organisée le jeudi 21 mars avec une équipe pluridisciplinaire de gastro-entérologie.

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.69
couvert
le 27/02 à 3h00
Vent
2.25 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
94 %