La décharge chimique de Bonfol sera assainie à partir de 2010

Publié le 16/04/2009 - 16:48
Mis à jour le 16/04/2009 - 16:48

L'assainissement pour 230 millions d'euros de la décharge chimique de Bonfol dans le Jura suisse à la frontière française débutera dans un an, a annoncé la BCI (Basler Chemische Industrie), fédération de l'industrie chimique bâloise.

PUBLICITÉ
Cet assainissement commencera par l’excavation, l’évacuation et l’incinération des premiers déchets sur les 114.000 tonnes accumulées durant les années 1960 et 1970. La décharge renferme pour l’essentiel de très nombreux résidus de l’industrie chimique bâloise : colorants, pesticides, solvants, métaux lourds comme le cadmium, le plomb, le mercure.
 
Les huit sociétés responsables dont Novartis, Ciba SC, Roche et Syngenta ont décidé en 2000 l’assainissement complet du site sous la pression d’associations et ONG, en premier lieu Greenpeace qui avait occupé le site cette année-là pour en médiatiser l’existence.
 
Excavés à partir du printemps 2010 sous une halle de confinement, les déchets seront transportés par trains vers des sites spécialisés en Allemagne pour y être incinérés, a indiqué la BCI.
Le site restera sous surveillance pendant dix ans après la fin de son assainissement en 2014, a indiqué Michael Fischer, directeur de la BCI Betriebs AG, la société de mise en oeuvre du projet.
 
L’assainissement s’élèvera à 350 millions de francs suisses (230 millions d’euros) que l’industrie chimique prendra en charge sans que soit exclue la contribution d’autres pollueurs minoritaires, selon la BCI et le canton du Jura.
 
Selon les autorités du canton, les substances enfouies n’ont à ce jour provoqué aucune contamination des eaux dangereuse pour l’environnement et la population. Leurs analyses n’ont décelé «aucune anomalie sérieuse» et confirmé les niveaux de concentration déjà connus, ont-elles indiqué.
Le porte-parole de Greenpeace Suisse, Matthias Wüthrich, a estimé que le «standard» d’assainissement atteint «grâce à l’action des associations» devra s’appliquer aux autres décharges chimiques voisines en France, Allemagne et Suisse.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

L’hommage aux trois militaires « pourrait se faire » à Besançon en présence de la ministre des Armées

Mise à jour à 18h14 • Trois militaires français appartenant au 19eRG de Besançon sont décédés accidentellement dans le cadre de la mission « Harpie » de lutte contre l’orpaillage illégal en Guyane, selon l’Etat-Major des Armées. Un hommage leur sera rendu la semaine prochaine. La Ville de Besançon annonçait le mercredi 24 juillet 2019 mais le 19 Régiment du Génie précise que "rien n'est encore arrêté pour l'instant sur le lieu et la date".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 29.54
couvert
le 22/07 à 15h00
Vent
3.15 m/s
Pression
1022.61 hPa
Humidité
40 %

Sondage