La FDSEA appelle les agriculteurs à arrêter de payer la TVA

Publié le 03/08/2016 - 15:44
Mis à jour le 15/04/2019 - 11:55

Baisse des prix du lait, de la viande, météo catastrophique: le syndicat agricole de Haute-Saône appelle les agriculteurs à arrêter de payer la TVA sur les biens qu’ils achètent dans le cadre de leur activité, puisqu’ils ne « dégagent plus de valeur ajoutée ».

 ©
©

"C'est un mot d'ordre lourd de conséquences, mais on n'en peut plus", a lancé Sylvain Crucerey, président de la FDSEA Haute-Saône devant une cinquantaine d'agriculteurs réunis ce mercredi 3 août dans une exploitation de Vallerois-le-Bois. "Puisqu'on a plus de valeur ajoutée, on ne va plus payer la TVA", a-t-il expliqué, appelant les agriculteurs à mettre ainsi la pression sur le gouvernement.

"Pour sauver les banques, l'État a effacé des dettes. Aujourd'hui si l'État veut sauver l'agriculture, il faut prendre son courage à deux mains et effacer les dettes d'un certain nombre d'agriculteurs." Pour Jean-François Bassinet, éleveur à Beaumotte-Aubertans, si l'idée se tient, elle pose le problème de la relation avec les fournisseurs: "Ils sont conciliants aujourd'hui, alors qu'on n'arrive déjà plus à payer les factures, même hors taxes, et c'est eux qui vont devoir être intermédiaires." "On l'expliquera à nos fournisseurs", réagit Julien di San Antonio, du Groupement agricole d'exploitation en commun (Gaec) qui accueille la réunion. "Mais on va le faire pour faire réagir l'État".

Particulièrement touchés par la météo défavorable - avec des baisses de rendements pouvant dépasser les 50% pour les céréales - à laquelle s'ajoutent un prix du lait en baisse - à 262 euros les 1.000 litres sur les six prochains mois - et des bovins vendus "un euro le kilo en moins de ce qu'il faudrait pour entrer dans nos frais", selon M. Crucey, les agriculteurs de Haute-Saône espèrent "faire tache d'huile" avec cet appel.

 A l'échelle nationale, le président des Jeunes Agriculteurs a déjà prévenu que son organisation soutiendrait le mot d'ordre. "Nous en voulons beaucoup aux industriels (...) mais l'État doit aussi montrer la voie. Tout n'a pas été fait pour rééquilibrer les tarifs", estime Jérémy Decerle.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

De nouveaux aménagements de la circulation dans le cadran nord-est bisontin

Ces derniers mois, de nombreux riverains et collectifs de riverains ont témoigné des effets positifs ou négatifs du plan de circulation mis en place à titre expérimental à l’automne 2023 dans les quartiers de la Combe Saragosse et du Point du Jour à Besançon. La Ville indique avoir eu des rencontres "particulièrement constructives et riches en propositions" à la suite de quoi, de nouveaux aménagements ont été pensés, a-ton appris le 23 mai 2024.

La Bourgogne-Franche-Comté représentée au plus grand salon européen des nouvelles technologies…

L'intelligence artificielle (IA) règne en maître sur VivaTech, le plus grand salon européen sur les nouvelles technologies, qui s'ouvre mercredi 22 mai 2024 à Paris avec des têtes d'affiche internationales du secteur. La Bourgogne-Franche-Comté est présente avec un pavillon régional dédié…

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez Baud ?

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.91
couvert
le 26/05 à 9h00
Vent
2.07 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
70 %