La FDSEA appelle les agriculteurs à arrêter de payer la TVA

Publié le 03/08/2016 - 15:44
Mis à jour le 15/04/2019 - 11:55

Baisse des prix du lait, de la viande, météo catastrophique: le syndicat agricole de Haute-Saône appelle les agriculteurs à arrêter de payer la TVA sur les biens qu'ils achètent dans le cadre de leur activité, puisqu'ils ne "dégagent plus de valeur ajoutée".

recemment_mis_a_jour122.jpg
Au Gaec du Joli Bois à Vallerois-le-Bois avec Thierry Coué, président de la FRSEA Bretagne © FDSEA Haute-Saône
PUBLICITÉ

"C'est un mot d'ordre lourd de conséquences, mais on n'en peut plus", a lancé Sylvain Crucerey, président de la FDSEA Haute-Saône devant une cinquantaine d'agriculteurs réunis ce mercredi 3 août dans une exploitation de Vallerois-le-Bois. "Puisqu'on a plus de valeur ajoutée, on ne va plus payer la TVA", a-t-il expliqué, appelant les agriculteurs à mettre ainsi la pression sur le gouvernement.

"Pour sauver les banques, l'État a effacé des dettes. Aujourd'hui si l'État veut sauver l'agriculture, il faut prendre son courage à deux mains et effacer les dettes d'un certain nombre d'agriculteurs." Pour Jean-François Bassinet, éleveur à Beaumotte-Aubertans, si l'idée se tient, elle pose le problème de la relation avec les fournisseurs: "Ils sont conciliants aujourd'hui, alors qu'on n'arrive déjà plus à payer les factures, même hors taxes, et c'est eux qui vont devoir être intermédiaires." "On l'expliquera à nos fournisseurs", réagit Julien di San Antonio, du Groupement agricole d'exploitation en commun (Gaec) qui accueille la réunion. "Mais on va le faire pour faire réagir l'État".

Particulièrement touchés par la météo défavorable - avec des baisses de rendements pouvant dépasser les 50% pour les céréales - à laquelle s'ajoutent un prix du lait en baisse - à 262 euros les 1.000 litres sur les six prochains mois - et des bovins vendus "un euro le kilo en moins de ce qu'il faudrait pour entrer dans nos frais", selon M. Crucey, les agriculteurs de Haute-Saône espèrent "faire tache d'huile" avec cet appel.

 A l'échelle nationale, le président des Jeunes Agriculteurs a déjà prévenu que son organisation soutiendrait le mot d'ordre. "Nous en voulons beaucoup aux industriels (...) mais l'État doit aussi montrer la voie. Tout n'a pas été fait pour rééquilibrer les tarifs", estime Jérémy Decerle.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : Karim Bouhassoun dévoile son programme pour le développement de l’économie numérique à Besançon

Karim Bouhassoun, candidat Bisontines-Bisontins à l'élection municipale 2020, accompagné de membres du mouvement, était invité à visiter l’entreprise Quarks Solutions à Besançon, une société de développement de logiciels en technologie web, spécialisée dans la prévention et la réglementation sur les produits chimiques jeudi 12 décembre 2019. A cette occasion, le candidat a dévoilé les orientations en matière de développement de l’économie numérique élaborées par des chefs d’entreprise et des spécialistes du numérique, lors de plusieurs réunions et rencontres avec le monde économique.

La prime de Noël de fin d’année pour plus de 73 000 foyers de Bourgogne Franche-Comté

La prime exceptionnelle de fin d’année, dite "prime de Noël", est versée le 13 décembre 2019 sur le compte de 73 372 foyers en Bourgogne Franche-Comté. Seuls les bénéficiaires de certains minimas sociaux comme le RSA, l’allocation de solidarité spécifique et l’allocation équivalent retraite.

Saint-Jacques : signature de la vente du foncier de la Grande bibliothèque

Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon et président de Grand Besançon Métropole ainsi que Chantal Carroger, directrice générale du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon, ont signé ce 9 décembre 2019 la vente au Grand Besançon du foncier de la Grande Bibliothèque Saint-Jacques évalué à 2,1 millions d’euros.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.5
légère pluie
le 15/12 à 18h00
Vent
2.32 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
91 %

Sondage