La fête à Besac, - d'alcool, c'est + cool : "Il ne s'agit pas de culpabiliser, mais faire prendre conscience des dangers"

Publié le 13/04/2015 - 09:24
Mis à jour le 07/05/2019 - 16:55

Dans le cadre du plan de prévention et de lutte contre l'alcoolisation massive des jeunes sur l'espace public conduit par la Ville de Besançon depuis 2011 en collaboration avec la préfecture, l'ARS, et de nombreux acteurs institutionnels et associatifs, des soirées "réductions des risques" sont organisées chaque mois dans la capitale franc-comtoise. Le but n'étant pas de donner des leçons à la jeunesse, mais de lui faire prendre conscience des dangers liés à la consommation d'alcool…

PUBLI-INFO

L'objectif n'est pas d'employer des moyens restrictifs ou prohibitifs, mais plutôt d'"accompagner la fête et valoriser une vie nocturne de qualité à Besançon avec le soin de ne pas éradiquer la fête, mais bien de trouver un équilibre entre la vie nocturne et la tranquillité des riverains, notamment au centre-ville" nous explique Nell Aturugiri, chargée de mission Tranquillité publique à la Ville de Besançon. Elle ajoute que cette campagne a été travaillée dans l'idée de "ne pas être axer sur un discours moralisateur ou culpabilisant, mais de provoquer une prise de conscience auprès des jeunes tout en restant sur le ton de l'humour". 

Les soirées "réduction des risques"

En première partie de soirée, les opérations "réduction des risques" mettent en place, avec les  médiateurs de la mutuelle des étudiants des maraudes au centre-ville de Besançon de 19 heures à 23 heures pour aller à la rencontre des jeunes et échanger avec eux autour de leurs pratiques et leurs habitudes festives. 

En seconde partie de soirée, c’est le collectif "Ensemble limitons les risques" qui prend le relais avec le soutien d’intervenants de l’association AIDeS. Ils s'installent sur la place Pasteur de 23 heures à 2 heures du matin et proposent des conseils dans le but de sensibiliser les jeunes à la prévention et mettent à disposition du matériel gratuit et de la documentation sur les substances psychoactives, les risques auditifs, les maladies sexuellement transmissibles, etc. Sans oublier les binômes en maraude au centre-ville.

Enfin, la présence des correspondants de nuit sera renforcée pendant ces 6 jeudis soirs festifs par an jusqu'à 2 heures du matin. 

Les soirées "alternatives"

Six soirées alternatives ont été organisées en 2014 pendant lesquelles les jeunes comme les moins jeunes pouvaient participer à des cours de Zumba, assister à un concert à La Rodia ou dans la cour du Musée du Temps, faire du Bubble Bump à la Malcombe ou encore patiner en musique. 

Cette année, plusieurs soirées du même type sont organisées "avec la volonté de s'appuyer davantage sur les associations étudiantes et culturelles pour l'organisation de ces soirées qui pourront nous solliciter pour des moyens logistiques, matériels et éventuellement financiers si nécessaire" affirme Nell Aturugiri. 

Agenda du printemps 2015 

  • Jeudi 16 avril : soirée réduction des risques au centre-ville entre 19 heures et 2 heures avec les mauraudes de la LMDE, le stand du collectif et les maraudes de AIDeS et du collectif + les correspondants de nuit
  • Jeudi 23 avril : de 19 heure à 2 heures du matin autour des jeux de société, des jeux de rôles et des jeux vidéos pour les débutants comme pour les initiés au Kursaal.
  • Jeudi 21 mai : soirée réduction des risques + alternatives sur la place de la révolution de Besançon au centre-ville entre 19 heures et 2 heures avec les maraudes de la LMDE, le stand du collectif et les maraudes de AIDeS et du collectif + les correspondants de nuit + soirée alternative sur la place de la Révolution avec des animations autour de la musique et des danses latines. 

Les soirées préventives se poursuivront à l'automne 2015 notamment avec une soirée alternative pour accueillir les étudiants à Besançon !

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Premier confinement : les habitants moins victimes d’une dégradation financière en Bourgogne-Franche-Comté

Selon une étude de l’Insee publié le 4 mai 2021, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans en Bourgogne-Franche-Comté estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de la Covid-19. Tous les salariés n’ont pas pu bénéficier du travail à distance et des dispositifs de maintien dans l’emploi.

Haute-Saône : les projets d’arrêtés annuels précisant les conditions de chasse 2021-2022 étudiés

Fabienne Balussou, préfète de la Haute-Saône, a réuni mardi 4 mai les membres de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage (CDCFS). Cette réunion avait pour objectif de recueillir l’avis de la commission sur les projets d’arrêtés annuels précisant les conditions de chasse pour la saison 2021-2022 qui s’ouvrira pour certaines espèces dès le 1er juin.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Sondage – Quelle est la première chose que vous ferez le 19 mai ?

Le 19 mai 2021, commencera la deuxième étape du déconfinement avec la réouverture des terrasses des cafés et des restaurants, la réouverture des magasins, des musées, des salles de spectacle, des cinémas avec une jauge maximum et des établissements sportifs de plein air. Et vous, ce jour-là, que comptez-vous faire ?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.3
légère pluie
le 07/05 à 3h00
Vent
5.97 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
98 %

Sondage