La Fondation de l'islam de France expose ses priorités...

Publié le 01/02/2019 - 17:04
Mis à jour le 01/02/2019 - 17:04

Recherche de financements, université populaire itinérante, exposition de "retentissement mondial": Ghaleb Bencheikh, le nouveau président de la Fondation de l'islam de France (FIF) a exposé ce jeudi 31 janvier 2019 ses priorités, pour faire en sorte que le mot "+islam+ ne soit plus synonyme d'épouvante".

La FIF avait été créée à l'été 2016, quelques mois après les attentats de 2015. Elle a pour objectif de permettre de lever des financements pour des projets en matière profane (cultures islamiques, éducation, recherche, formation civique...). Confiée d'abord à Jean-Pierre Chevènement, elle est désormais présidée par le théologien réformateur et physicien franco-algérien Ghaleb Bencheikh, élu en décembre.

"Pour fendre l'idéologie extrémiste"

"Nos champs d'action restent l'éducation, la culture, la jeunesse", a affirmé à l'AFP M. Bencheikh, qui entend par ce biais "endiguer la déferlante fondamentaliste" et "pour fendre l'idéologie extrémiste". La FIF va donc poursuivre son système d'allocations de recherche pour doctorants et masters en islamologie fondamentale, une "discipline qui doit retrouver ses lettres de noblesse et son prestige", estime celui qui présente de l'émission "Islam" sur France Télévision.

Le système de bourses allouées à de futurs imams, pour leur formation profane va lui aussi perdurer. Parmi les nouveautés, un projet d'"université populaire itinérante", dans une vingtaine de villes: il a "pour but d'organiser des débats pour désamorcer l'anxiété existant autour de l'islam, pour parler, discuter, apaiser les esprits. Le but est que ce vocable ne soit plus synonyme d'épouvante", selon M. Bencheikh.

Une exposition

Autre chantier: une "exposition de retentissement mondial", intitulée "Islam Europe, 15 siècles d'histoire", qui pourrait avoir lieu en 2021 ou après les élections de 2022, au Grand Palais à Paris ou au Louvre, "qui montrera la forte prégnance de la civilisation islamique sur l'Europe".

M. Bencheikh veut aussi mettre en place des "ateliers du discernement et d'éveil philosophique" dans les établissements scolaires, d'abord "dans les établissements privés". Il s'agirait par exemple de séances de "questions-réponses sur les questions religieuses" pour "éveiller à l'esprit critique" des élèves. "Qu'on ne puisse pas leur dire que parce qu'ils écoutent de la musique, ils seront maudits."

Proposer à des jeunes de quartiers sensibles des allocations pour pouvoir "s'extraire de leur environnement", organiser des colloques internationaux et bâtir, à terme, un "institut d'islamologie appliquée" sont d'autres réflexions.

Info +

La FIF, dotée initialement de 900.000 euros pour trois ans (2017-2019), qui va recevoir un million d'euros sur deux ans de la part du prince Aga Khan (chef spirituel des musulmans chiites ismaéliens, philanthrope) cherche de nouveaux financements. "Je vais prendre mon bâton de pèlerin pour trouver de nouveaux mécènes", affirme M. Bencheikh, qui réfléchit aussi à lancer une sorte de "souscription nationale ou internationale".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Violences policières, article 24, formation des forces de l’ordre… Entretien avec Emmanuelle Cordier, policière à Besançon

Après les attentats de 2015 suite auxquels les Françaises et le Français embrassaient les forces de l'ordre, qu'est-ce qui a changé dans leurs relations ? Y a-t-il des brebis galeuses au sein de la police ? Pour ou contre l'article 24 de la proposition de loi de "sécurité globale" ? Nous avons rencontré Emmanuelle Cordier, déléguée interdépartementale unité SGP Police du Doubs à Besançon pour en parler.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d'Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l'État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d'entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.

Sondage – En ce moment, soutenez-vous les forces de l’ordre ?

En plein débat sur l'article 24 de la proposition de loi dite de "sécurité globale", des images d'actes de violences de la part de policiers en service ont été rendues publiques ces dernières semaines (évacuation d'un camp de migrants, affaire Michel Zecler, manifestations...). Si certains critiquent les forces de l'ordre et leur hiérarchie, d'autres les défendent et évoquent un "surmenage". Et vous, soutenez-vous les forces de l'ordre malgré l'actualité ? C'est notre sondage de la semaine.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.94
pluie modérée
le 04/12 à 9h00
Vent
3.13 m/s
Pression
989 hPa
Humidité
98 %

Sondage