La fonderie MBF du Jura liquidée, près de 300 emplois supprimés

Publié le 22/06/2021 - 18:11
Mis à jour le 22/06/2021 - 18:14

La liquidation de la fonderie automobile MBF de Saint-Claude (Jura), employant 270 salariés permanents, a été prononcée mardi 22 juin 2021 à Dijon, a-t-on appris de source syndicale.

"On a été mis à mort alors qu'on avait du boulot, on est dégoûtés", a réagi Saverio Vadala, représentant de l'intersyndicale CGT-CFDT-Sud de l'entreprise. Le jugement du tribunal de commerce entraînera la suppression des 270 postes en CDI et "met au total 300 emplois sur le carreau", selon le syndicaliste, en ajoutant intérimaires et CDD.

Créée dans l'immédiat après-guerre, la fonderie MBF Aluminium, qui fabrique carters de moteurs et pièces de boîte de vitesse, avait été placée en redressement judiciaire début novembre, faute de pouvoir rembourser ses dettes.

Sa direction, représentant les actionnaires - le britannique CMV et un entrepreneur italien -, avait été écartée par le tribunal de commerce durant le redressement, avec nomination d'un administrateur judiciaire.

Mardi, le tribunal n'a pas retenu l'unique offre de reprise, portée par l'entrepreneur français Michaël Azoulay.

Selon un observateur du dossier, ce projet qui prévoyait la reprise d'un peu plus de 200 salariés a été jugé insuffisant en termes de garanties financières et il a été fragilisé par l'absence d'engagements de commandes des principaux clients de l'entreprise, Renault et PSA (Stellantis).

Les syndicats dénoncent la "passivité" de ceux-ci et de l'Etat, dont ils espéraient une aide au sauvetage de plusieurs millions d'euros. "L'État nous a condamnés", estime Nail Yalcin, délégué CGT. Le syndicaliste a annoncé la liquidation, en larmes, à une trentaine de salariés qui s'étaient déplacés à Dijon. Ils ont alors manifesté leur colère en renversant un véhicule sur une voie de tramway avant d'y mettre le feu, rapidement éteint par les pompiers selon la police.

"Une catastrophe industrielle"

En "faisant la sourde oreille", l'Etat se rend "complice de la fermeture des fonderies" en France, a renchéri M. Vadala, représentant la CFDT.

La présidente sortante (PS) de la région Bourgogne-Franche-Comté, candidate à sa réélection, a dénoncé une "catastrophe industrielle pour tout le bassin de Saint-Claude" dans un communiqué.

Marie-Guite Dufay estime que la Région était allé jusqu'à se désolidariser de Bercy et accorder 1,8 million d'euros d’aide à l’investissement matériel au seul repreneur, ainsi qu’une entrée au capital de la nouvelle structure.

Vendredi, le gouvernement avait signé, avec l'industrie automobile, la création d'un "fonds d'accompagnement et de reconversion des salariés de la filière automobile". Doté de 50 millions d'euros financés par Renault et PSA-Stellantis, il est destiné principalement à la reconversion des employés de sous-traitants en redressement ou en liquidation judiciaire.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Les accompagnants des élèves en situation de handicap en grève le 19 octobre à Besançon

L'intersyndicale nationale appelle les AESH à faire grève mardi 19 octobre 2021. Pourquoi ? Les syndicats dénoncent des conditions de travail précaires et demandent notamment une augmentation des salaires et la garantie de la possibilité de contrat à temps complet. Un rassemblement est prévu devant le rectorat de Besançon.

Manifestation des étudiants de la filière Staps à Besançon 

#StapsOubliés •

150 étudiants en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) se sont mobilisés ce mercredi après-midi à l'appel d'un mouvement national pour dénoncer les mauvaises conditions d'accueil et le manque de moyen préjudiciables selon à la filière et à leur avenir...

Salaires et questions sociales : entre 500 et 600 manifestants à Besançon

Salariés et chômeurs sont appelés à faire grève et à manifester mardi dans toute la France, pour exiger des "réponses urgentes", notamment sur la question des salaires, et remettre les questions sociales au cœur du débat, à un peu plus de six mois de la présidentielle. A Besançon, entre 500 et 600 manifestants se sont réunis à 10h30 place de la Révolution.

Augmentation des prix de l’électricité et du gaz : le syndicat CGT Energie Franche-Comté monte au créneau

Dans le cadre de la mobilisation interprofessionnelle des retraites, la CGT Energie Franche-Comté SUD a voulu faire entendre sa voix ce 1er octobre 2021 devant les locaux d’Enedis à Besançon suite à l’augmentation des prix de l’électricité et du gaz ainsi que sur la problématique de l’ouverture des marchés à la concurrence.

Manifestation contre le projet d’écoquartier des Vaîtes : une centaine de personnes devant l’Hôtel de ville

Plusieurs collectifs dont l'association Les jardins des Vaîtes vont se rassembler Place du 8 Septembre ce jeudi 30 septembre à 17h alors que les élus du conseil municipal vont se prononcer sur le projet revisité de l'écoquartier des Vaîtes.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.12
ciel dégagé
le 16/10 à 18h00
Vent
1.39 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
48 %

Sondage