La gastro épargne la Franche-Comté, mais pas la grippe !

Publié le 22/01/2015 - 11:22
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:10

L'épidémie de grippe saisonnière est bien présente en France métropolitaine où le seuil épidémique a été franchi la semaine dernière. L'activité liée aux syndromes grippaux est forte en Franche-Comté alors que nous sommes pour l'instant relativement épargnés par la gastro-entérite qui sévit actuellement dans le nord et l'est de la France  selon le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm.

grippegastrorseausentinalles210115.jpg
première semaine de dépassement du seuil épidémique pour les syndrômes grippaux © inserm réseau sentinelles invs upmc
PUBLICITÉ

« L’intensité des syndromes grippaux devrait continuer d’augmenter cette semaine et confirmer ainsi le démarrage de l’épidémie », indique le réseau qui base son modèle de prévision sur des données historiques et sur les ventes de médicaments (partenariat IMS-Health). Le franchissement du seuil épidémique pendant deux semaines consécutives permet de déclarer une épidémie au niveau national.

Pour la semaine dernière, le nombre des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 231 cas pour 100.000 habitants, soit 149.000 nouveaux cas, au-dessus du seuil épidémique (179 cas pour 100.000 habitants).

Le taux d’incidence en fait état de 328 cas pour 100.000 habitants en Franche-Comté. Ils sont encore plus élevés en Limousin (582 cas pour 100.000 habitants), en Auvergne (360) et en Corse (331). A noter que 42 nouveaux cas graves de grippe ont été hospitalisés en réanimation la semaine dernière, portant à 144 le nombre total de cas graves répertoriés depuis le 1er novembre et dont 10 ont abouti à des décès.

Et la gastro ? 

Le réseau Sentinelles signale par ailleurs la poursuite d’une « activité forte » pour la gastro-entérite, mais dont le niveau reste faible en Franche-Comté (162 cas pour 100.000 habitants) , surtout dans le Jura. Les cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale la semaine dernière ont été estimés à 248 cas pour 100.000 habitants, soit 160.000 nouveaux cas, repassant en dessous du seuil épidémique (276 cas pour 100.000 habitants), précise le réseau Sentinelles.

L’activité de la gastro est, selon l’InVS, « forte » dans le nord et l’est du pays tandis que le nombre d’enfants de moins de 5 ans vus dans les services d’urgence hospitaliers pour des gastro-entérites aiguës est en augmentation.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

grippe

L’épidémie de grippe responsable d’environ 9.500 morts

L’épidémie de grippe responsable d’environ 9.500 morts

L'épidémie de grippe a été d'une gravité modérée durant l'hiver 2018-2019 avec environ 9.500 décès selon une estimation encore provisoire publiée mercredi par Santé publique France qui précise par ailleurs que 633 cas de rougeole ont été déclarés depuis le début de l'année.

Grippe : des vaccins livrés au compte-gouttes à Besançon

Grippe : des vaccins livrés au compte-gouttes à Besançon

Neuf millions de personnes ont été vaccinées en France depuis le 6 octobre 2018. La campagne de vaccination se poursuit jusqu'au 31 janvier 2019, mais avec quelques contraintes : les vaccins sont donnés au compte goutte et aux personnes vulnérables. Nous nous sommes rendus dans une pharmacie du centre-ville de Besançon pour faire le point.

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18
nuageux
le 23/05 à 9h00
Vent
3.09 m/s
Pression
1018.71 hPa
Humidité
67 %

Sondage