Grippe : la vaccination en pharmacie disponible dans toute la France à l'automne 2019

Publié le 24/01/2019 - 08:05
Mis à jour le 18/04/2019 - 11:10

Les personnes pour qui la vaccination contre la grippe est recommandée pourront se faire vacciner dans toutes les pharmacies de France dès l'automne 2019, après le succès d'une expérimentation dans quatre régions, a confirmé en début de semaine la ministre de la Santé.

© Daniel Paquet CC0 ©
© Daniel Paquet CC0 ©

Cette mesure « fonctionne très bien et sera généralisée en 2019« , pour la prochaine campagne de vaccination, a déclaré Agnès Buzyn lors de ses voeux à la presse. Selon elle, il y a eu « 700.000 vaccinations en pharmacie » pour la saison en cours dans les quatre régions-tests (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie).

Cette possibilité ne concerne pas l’ensemble de la population, mais uniquement les personnes pour qui la vaccination est recommandée. Il s’agit des plus de 65 ans, des patients atteints de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire…), des femmes enceintes et des personnes souffrant d’obésité morbide, soit quelque 12 millions de personnes, selon le ministère de la Santé.

D’abord mise en place dans deux régions – en Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine –  cette expérimentation avait ensuite été étendue à quatre. L’objectif de sa généralisation à l’ensemble du territoire pour la campagne de vaccination 2019-20 figurait dans le dernier projet de loi de financement de la sécu (PLFSS).

Actuellement, les professionnels de santé autorisés à vacciner sont les médecins, les infirmiers et les sage-femmes.

Toutes les personnes majeures pour qui la vaccination est recommandée peuvent retirer leur vaccin à la pharmacie, sur simple présentation de leur bon de prise en charge de l’Assurance maladie (le vaccin est remboursé à 100%).

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

grippe

L’épidémie de grippe responsable d’environ 9.500 morts

L'épidémie de grippe a été d'une gravité modérée durant l'hiver 2018-2019 avec environ 9.500 décès selon une estimation encore provisoire publiée mercredi par Santé publique France qui précise par ailleurs que 633 cas de rougeole ont été déclarés depuis le début de l'année.

Grippe : des vaccins livrés au compte-gouttes à Besançon

Neuf millions de personnes ont été vaccinées en France depuis le 6 octobre 2018. La campagne de vaccination se poursuit jusqu'au 31 janvier 2019, mais avec quelques contraintes : les vaccins sont donnés au compte goutte et aux personnes vulnérables. Nous nous sommes rendus dans une pharmacie du centre-ville de Besançon pour faire le point.

Santé

Ségur de la Santé : les détails des investissements en Bourgogne Franche-Comté

Dans le cadre de l'enveloppe globale de 19 milliards d'euros négociée lors du Ségur de la Santé, les mesures prises pour chaque région ont été publiées, dont celles prévues en Bourgogne Franche-Comté. Ce mardi 19 octobre, le Premier ministre, Jean Castex, aux côtés du ministre de la Santé, Olivier Véran et de la ministre déléguée en charge de l’autonomie, Brigitte Bourguignon étaient en déplacement en Côte-d’Or pour présenter la stratégie régionale des investissements Ségur en Bourgogne-Franche- Comté.

Covid : la circulation du virus poursuit sa baisse en Bourgogne Franche-Comté, l’ARS veut maintenir la dynamique de vaccination

La circulation du virus poursuit sa baisse lentement mais continuellement en Bourgogne Franche-Comté selon les derniers chiffres de Santé publique France en date du 14 octobre 2021. Malgré une baisse du nombre d'hospitalisations, le nombre de patients en réanimation est en hausse.

760.000 habitants de Bourgogne Franche-Comté régulièrement exposés aux particules fines PM2,5

Pollution •

Plus d'un quart des habitants sont régulièrement exposé aux particules fines PM2,5 à des concentrations supérieures au seuil de recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé de 10 microgrammes par mètre cube (µg/m3). La Bresse et le Pays de l’Aire urbaine de Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle sont les zones les plus impactées.

Nutri-Score: visé par un classement défavorable, le Roquefort demande à être exempté

Le Roquefort, visé par un classement Nutri-Score défavorable, dénonce une "approche punitive" et réclame une exemption pour le célèbre fromage de brebis de l'Aveyron, au nom de la tradition et du respect d'un patrimoine gastronomique. Au delà du roquefort, le conseil national des appellations d’origine laitière (Cnaol), dont fait partie la filière Comté, estime que le Nutri score est "très discriminant" pour l'ensemble des filières fromagères.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.65
couvert
le 20/10 à 12h00
Vent
7.98 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
15 %

Sondage