La gendarmerie du Doubs renforce ses contrôles ce week-end

Publié le 30/10/2020 - 18:40
Mis à jour le 30/10/2020 - 17:55

Alors que le plan Vigipirate est porté au niveau "urgence attentat" sur l’ensemble du territoire national après l’attaque au couteau à Nice, les mesures du confinement sont en place. Double mission donc pour la gendarmerie du Doubs qui renforce ses contrôles ces 31 et 1er novembre 2020.

Police contrôle
Police contrôle © police 25 twitter

"Des effectifs supplémentaires seront mis en place ce week-end", nous a confirmé la gendarmerie du Doubs ce vendredi soir.

Si elle va jouer un rôle de prévention concernant les déplacements, elle pourra aussi sévir : "Tout dépend de la situation. Si une personne se trouve trop loin de chez elle, il pourra y avoir des sanctions. Nous analyserons les situations au cas par cas ce week-end", précise la gendarmerie.

Le renforcement des équipes fait surtout suite aux derniers événements de Nice ou encore Avignon. Le niveau "urgence attentat" peut être mis en place à la suite d’un attentat et permet la mobilisation de moyens exceptionnels.

Dans ce contexte, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a demandé dans un communiqué adressé aux préfets que 20 Minutes a pu consulter, de renforcer immédiatement la surveillance des lieux de culte et des cimetières, à la veille des célébrations de la Toussaint.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Violences conjugales : le dépôt de plainte bientôt possible à l’hôpital de Besançon…

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ce 25 novembre 2020, plusieurs acteurs du département ont signé une convention relative à l’accueil, la prise en charge et la prise des plaintes des femmes victimes de violences, dans les locaux du Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.78
ciel dégagé
le 30/11 à 3h00
Vent
1.17 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
97 %

Sondage