La Peugeot 308 sacrée voiture de l’année 2014

Publié le 03/03/2014 - 18:06
Mis à jour le 15/04/2019 - 09:28

Ce lundi 3 mars 2014, à la veille de l'ouverture du salon automobile de Genève, la Peugeot 308 a remporté le prix de la voiture de l'année 2014, décerné par des journalistes spécialisés européens et faisant référence pour l'Europe. La firme du Lion espère que cette récompense va doper les ventes de cette berline lancée à la fin de l'année dernière et fabriquée dans son usine historique de Sochaux.

la_nouvelle_308_sw_cwww.peugeot.fr_.jpg
La nouvelle 308 SW ©www.peugeot.fr

une belle pub

PUBLICITÉ
« On a beaucoup parlé de Peugeot ces derniers temps, à propos de nombreux sujets mais pas des voitures« , a relevé le directeur de la marque, Maxime Picat qui a reçu le prix, faisant allusion à l’actualité récente du constructeur français PSA Peugeot Citroën. Ce dernier, en difficulté, va voir l’Etat français et son partenaire chinois entrer à son capital pour lui apporter de l’argent frais, avec l’espoir d’accélérer son redressement.
  
Cette récompense devrait déjà offrir un coup d’accélérateur aux ventes de la nouvelle 308, estime Bertrand Rakoto, consultant chez D3 Intelligence. « Ce prix inspire la confiance et offre une couverture presse importante, souvent plusieurs mois après le lancement d’un modèle« , relève-t-il. « Ceci peut entraîner jusqu’à 20% de ventes en plus« , selon lui.
 
Peugeot a enregistré pour l’instant 55.000 commandes pour sa berline, lancée à la fin de l’année dernière et fabriquée dans son usine historique de Sochaux, dans l’est de la France. « Elle sera lancée industriellement et commercialement en Chine, premier marché automobile mondial, au début de 2015« , rappelle la marque. Dès ce printemps, une version break sera proposée. La 308 « succède à la 307 (2002), la 405 (1988) et la 504 (1969)« , indique Peugeot.
 
Le jury composé de 58 journalistes de la presse spécialisée, dont une seule femme, avait retenu sept finalistes pour cette édition, parmi 30 véhicules. Cinq sont européennes: les françaises Peugeot 308 et Citroën C4 Picasso, les allemandes BMW i3 et Mercedes Classe S et la tchèque Skoda Octavia. Les deux autres sont la japonaise Mazda3 et l’américaine Tesla Model S, arrivée en deuxième position. A noter, deux de ces modèles sont électriques, la citadine de BMW et la berline haut de gamme de Tesla. Le fabricant californien, qui rencontre un grand succès aux Etats-Unis avec ce modèle, ambitionne à présent de se développer en Chine et en Europe.
 
En 2011 et en 2012, le jury avait désigné voiture de l’année des modèles électriques.
 
Pour pouvoir concourir, les voitures doivent avoir été mises sur le marché avant fin décembre 2013 et être vendues à au moins 5.000 exemplaires.
 
L’an dernier, le jury qui représente 22 pays européens (Russie et Turquie compris), avait couronné la dernière génération de la Golf de l’allemand Volkswagen. Ses membres jugent à la fois le design, le confort, la sécurité, le rapport qualité-prix, la maniabilité, le confort de conduite, les innovations techniques et les performances en terme d’émission de CO2 du véhicule, explique l’organisation qui décerne ce prix depuis 1964.
 
Mais ses choix ont parfois été contestés, comme en 1984. Le trophée est revenu cette année là à la Fiat Uno, devant la Peugeot 205 qui rencontrera pourtant un énorme succès et sauvera PSA, alors au bord du gouffre, raconte l’historien Jean-Louis Loubet dans son livre « La maison Peugeot« . Le patron de l’époque de PSA, Jacques Calvet, « envoie les journalistes chargés du vote faire leurs essais au Maroc, pendant que Fiat les invite en Floride« , explique M. Loubet.
 
Aujourd’hui, les membres du jury peuvent tester les voitures pendant les essais organisés par les constructeurs ou se faire prêter les voitures. Les modèles retenus pour la finale sont testés une deuxième fois à Mortefontaine, en région parisienne.
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

« Vin Mille arômes » : une application bisontine distinguée au championnat national des mini-entreprises

Cinq mini-entreprises de Bourgogne Franche-Comté ont participé du 3 au 5 juillet 2019 à Lille au championnat national des mini-entreprises organisé par l'association "entreprendre pour apprendre". "Vin Mille Arômes", mini-entreprise de l’ECM de Besançon qui a créé une application d'accord mets-vins, a remporté le prix "champion national du numérique"

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.03
couvert
le 22/07 à 3h00
Vent
2.42 m/s
Pression
1024.06 hPa
Humidité
94 %

Sondage