Alerte Témoin

La première partie du centre d'affaires Le Signal ouvrira ses portes au printemps 2017 aux Auxons

Publié le 14/10/2016 - 06:31
Mis à jour le 13/04/2019 - 08:24

Dans le cadre du développement de la zone d'activité de la Nouvelle Ère aux Auxons, la communauté d'agglomération du Grand Besançon a décidé de construire un centre d'affaires qui s'ouvrira au sein d'un premier bâtiment baptisé Le Signal. Pour qui ? Pourquoi ? Comment ? A quels prix ? Réponses…

20160909_153254.jpg
Le Signal en construction ©Grand Besançon

Ce centre d'affaires sera "à destination des entreprises du Grand Besançon pour 3 heures, 3 jours, 3 semaines, 3 mois, 3 ans…", explique Jean-Louis Fousseret, président de la communauté d'agglomération du Grand Besançon, "il sera idéalement situé puisque la gare TGV Franche-Comté se trouvera à 2 minutes, ce qui sera un véritable gain de temps pour les entrepreneurs qui éviteront de se rendre au cœur de la ville pour un rendez-vous par exemple", ajoute-t-il. Le président de la CAGB indique également que "c'est un vrai besoin qui existe, en particulier pour les petites entreprises qui démarrent". 

Co-working, parking, internet, bureaux, etc.

Doté de près de 600 m2 sur deux étages, le centre d'affaires est composé :

  • D'un espace d'accueil, notamment pour les usagers de la gare TGV à la recherche de locaux professionnels, avec trois salles de réunion modulables à huit, 20 ou 35 personnes.
  • D'un espace de co-working avec une capacité d'accueil de 6 à 8 personnes, équipé de connexions THD reliées à la fibre
  • Bâtiment sécurisé
  • Stationnement sur place (parking souterrain)

Le premier niveau offrira une dizaine de bureaux fermés à la disposition des entreprises et de tout organisme, pour une utilisation temporaire de quelques heures à quelques jours. Une location à plus long terme sera également possible. 

Comment cela fonctionnera-t-il ? Avec quels services ? 

En France, il existe plusieurs réseaux de centres d'affaires dans lesquels les usagers ont des cartes d'abonnement prépayées à plusieurs tarifs sont valables dans chaque réseau. Le Signal fonctionnera de la même façon. "Un tarif mensuel pour utiliser des bureaux devrait coûter entre 250 et 300 euros, ce sont les prix en général", précise Jean-Louis Fousseret. En plus de l'abonnement, des packages seront proposés comme par exemple l'organisation de petits déjeuners, déjeuners, repas, professionnels, en faisant venir un traiteur par exemple.

Le Signal devrait être opérationnel et livré en mars-avril 2017. Un système de signalétique sera mis en place afin d'informer les visiteurs qui arrivent à la gare TGV de l'existance de ce centre d'affaires.

De 2 400 m2 à 5 000 m2

La première tranche du ce bâtiment représente 2 400 m2 de locaux à la vente ou à la location. Le Signal est le premier programme immobilier développé sur le Parc. Porté conjointement par Icade et la Sedd, réunies dans une société civile de construction vente, il devrait offrir à terme 5 000 m2 de bureaux.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

« J’veux du local », pour promouvoir l’alimentation de proximité en Bourgogne Franche-Comté

Le mardi 30 juin 2020, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche- Comté et Christian Decerle, président de la Chambre régionale d'agriculture de Bourgogne- Franche-Comté ont présenté la campagne de promotion des plateformes "J’veux du local" en faveur de l’alimentation de proximité.

Besançon : un petit coup de pouce pour la création d’une papeterie d’art et d’écriture au centre-ville

Alexandre Guillaume, illustrateur bisontin multi-spécialiste depuis 20 ans et commerçant de formation, souhaite ouvrir une nouvelle boutique au centre-ville de Besançon comme on n'en voit plus : une papeterie spécialisée dans les fournitures beaux-arts et dans le matériel d'écriture. Si tout se passe bien, ce nouveau commerce devrait voir le jour à l'automne 2020. Et pour cela, il a lancé un financement participatif…

Urssaf : des mesures exceptionnelles pour les entreprises touchées par le covid-19 du 5 juillet ou du 15 juillet

Afin de tenir compte de l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité économique, le réseau des Urssaf a déclenché des mesures exceptionnelles pour accompagner les entreprises présentant de sérieuses difficultés de trésorerie. Dans le cadre de la reprise de l’activité économique, les modalités de report évoluent. Les entreprises doivent s’acquitter des cotisations sociales aux dates d’exigibilités. Les cotisations sociales sont donc exigibles au 5 et au 15 juillet 2020.

Franck Bertrand, nouveau directeur général du Crédit Agricole Franche-Comté

Il a traversé la France et a choisi la Franche-Comté de Brest à Besançon. Franck Bertrand, 58 ans, succède à Élisabeth Eychennes qui était à la tête de la banque coopérative depuis 10 ans. Le nouveau DG arrive dans un contexte de post-crise sanitaire et souhaite "donner du temps" aux entreprises...

Covid-19 : la Région Bourgogne Franche-Comté prépare un plan de relance de 400 millions d’euros

Les élus de Bourgogne Franche-Comté se sont réunis jeudi 25 et vendredi 26 juin 2020 en Assemblée plénière en mode restreint (53 élus sur 100 en présentiel). Parmi les sujets les plus importants abordés lors des débats, l'élaboration d'un plan de relance de 400 millions d'euros pour intervenir massivement en faveur de l'économie et de l'emploi.

150.000 Billets Doubs pour soutenir le tourisme local

La destination Doubs est une mosaïque de sites, de musées, d'activités de loisirs... fortement impactés par la crise sanitaire et ses conséquences. Afin d'en amoindrir les effets, le Département du Doubs, "conscient de cette richesse touristique et soucieux de la préserver », souhaite encourager les visiteurs comme les habitants à fréquenter massivement ces pépites réparties dans tout le territoire. Il a missionné Doubs Tourisme pour concevoir et mettre en œuvre les 150.000 Billets Doubs. Ils seront disponibles à partir du 1er juillet 2020.

Projet industriel de Général Electric : Marie-Guite Dufay salue une avancée positive, mais reste vigilante 

Après la tenue mardi du 4e comité paritaire de suivi des accords du 21 octobre 2019, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté parle, après sept mois de négociations, d'une "avancée positive" pour la concrétisation d'un projet industriel. "Il faut maintenant que GE assume enfin ses responsabilités en passant de la parole aux actes" estime-t-elle. "La Région fera tout pour que GE Belfort devienne le centre mondial de la turbine à hydrogène afin d’ancrer cette énergie d’avenir sur son territoire..."
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     25.12
    partiellement nuageux
    le 05/07 à 18h00
    Vent
    1.65 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    46 %

    Sondage