La première recyclerie ferroviaire de France est à Beaune

Publié le 22/11/2021 - 17:38
Mis à jour le 22/11/2021 - 17:38

Mise en service le 23 septembre 2020, la première recyclerie ferroviaire de France, implantée à Beaune, contribue à l’enjeu de tendre vers le zéro déchet. Le 22 novembre 2021, dans le cadre de la Semaine européenne de réduction des déchets, SNCF Réseau a organisé une visite de cette recyclerie en présence de Michel Neugnot, premier vice-président du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, de Jean-Luc Becquet, adjoint de la ville de Beaune et de Jérôme Grand, directeur territorial SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté.

Recyclerie de Beaune © SNCF Réseau
Recyclerie de Beaune © SNCF Réseau

SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferroviaire en France, déploie depuis 2018 une stratégie d’économie circulaire pour atteindre l’objectif ambitieux de réemployer, réutiliser ou valoriser 100% des produits et matériaux issus de l’exploitation du réseau d’ici 2025, contre 44% en 2020. Il souhaite également réduire de 25 % les émissions de CO2 indirectes, dues à la fabrication ou au transport des matériaux utilisés.

"De l’environnement aux territoires en passant par l’humain, l’économie circulaire est un axe fort de notre stratégie de développement durable. Elle fait d’ailleurs partie de nos 40 projets prioritaires. La valorisation des déchets (recyclage, réemploi ou réutilisation) relève avant tout du « bon sens «", rappelle Anne-Blandine Dassencourt, directrice du Développement durable de SNCF Réseau.

Une logique d’économie circulaire

Le réseau ferré national est aussi une source d’extraction de matières en quantité et en qualité constante. Sur une période de 40 ans, cela représente :

  • 110 millions de tonnes de ballast ;
  • 4 millions de tonnes de traverses en béton ;
  • 1,6 million de tonnes de traverses en bois ;
  • 5,5 millions de tonnes de rails.

SNCF Réseau a développé une politique d’économie circulaire globale qui consiste à réparer, réutiliser, recycler, revaloriser, et repenser les matériaux du futur. Dans ce cadre, SNCF Réseau souhaite promouvoir et mettre en place à grande échelle la valorisation et le réemploi des produits de dépose du réseau ferré national et développer des partenariats avec le BTP. Le réemploi et la valorisation de granulats, métaux et produits divers palettisés permettent de réaliser des économies de ressources importantes.

2,2 M€ de produits recyclés en un an

La recyclerie de Beaune permet de collecter, contrôler, reconditionner des produits ou petits matériels issus des chantiers ou entreposés depuis des années sur les emprises ferroviaires : attaches, butées nabla® (pièces en plastique garantissant l’écartement et l’isolation entre le rail et la traverse béton), matériels de signalisation, caténaire et de télécommunication... Depuis sa création en septembre 2020, elle a permis de remettre dans les stocks nationaux plus de 2000 palettes de produits pour une valeur de 2,2 M€ sur une année, évitant ainsi des achats de produits neufs.

Tous les produits déclassés, non repris ou non identifiés sont vérifiés conformes dans la recyclerie et réutilisées sur les lignes de desserte fine du territoire ou sur les lignes dédiées au fret pour des activités industrielles.

Les principales activités de la recyclerie de Beaune sont :

  • La valorisation des produits déclassés pour éviter la production de déchets et positionner les produits sur des usages adaptés à leur classe technique ou de tester des solutions de réparation répondant aux normes des produits neufs ;
  • La récupération des produits de chantiers ou de surplus de commandes qui sont acheminés en sacs, en vrac ou encore palettisés ;
  • Le tri et le reconditionnement de produits, enregistrés dans une base de données, qui sont effectués principalement par du personnel en insertion ;
  • Le contrôle qui permet une vérification technique et d’identifier la référence du produit. Le réemploi se fait en fonction de l’état des produits. Les produits ne garantissant pas une sécurité pour l’exploitation ferroviaire sont décomposés en matière et valorisés.

Un Lab Economie Circulaire a été créé afin d’obtenir des informations sur les caractéristiques techniques des matériaux ferroviaires, leurs usages, le démontage sur les chantiers et leurs valorisations pour une seconde vie. Le référentiel technique de nos produits est ainsi sans cesse actualisé pour une meilleure performance globale.
La recyclerie de Beaune est également une opportunité de repenser nos pratiques et d’innover, de repenser nos liens avec nos parties prenantes et notre éco système fournisseurs/ prestataires.

7 emplois mobilisés à Beaune

Le site de Beaune permet l’emploi de 7 personnes :

  • 5 manutentionnaires et caristes, dont 2 actuellement en insertion professionnelle, qui ont été recrutés par l’agence d’intérim d’insertion EUREKA en partenariat avec SNCF Réseau Emploi également d’étudiant en période estivale
  • 1 gestionnaire de site, coordonnateur de la production
  • 1 assistant administratif
    1 exploitant et des experts de SNCF Réseau apportent leur appui technique sur la gestion de la recyclerie.

Un site industriel valorisé et créateur de valeur de territoire

Auparavant dédié aux équipes de maintenance de la voie, le site de la recyclerie était sans activité et sur le point d’être vendu. Afin d’équiper le bâtiment, du matériel et des installations ont été récupérés dans des établissements de SNCF pour leur donner une seconde vie, dans une logique d’économie circulaire tels que des transpalettes, des armoires. Le site de la recyclerie est aujourd’hui valorisé et créateur d’une activité industrielle et économique pour le territoire.

La première recyclerie ferroviaire de France contribue ainsi chaque jour à créer de la valeur sur différents plans :

  • Économique : valorisation des produits en reconditionnement ou réemploi interne et externe
  • Environnemental : économie de ressources par la valorisation et nettoyage des emprises du réseau ferré national
  • Social : Activité nouvelle avec du personnel d’insertion pour la logistique, le tri et le reconditionnement.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – Pour vos vacances, avez-vous arrêter de prendre l’avion pour une question environnementale ?

Cette question de continuer de prendre l’avion ou non pour limiter son impact sur le réchauffement climatique est de plus en plus fréquente, en tous cas chez celles et ceux qui ont les moyens de prendre l’avion pour partir en vacances (90 % de la population mondiale n'a jamais pris l'avion). Et vous, avez-vous arrêter de choisir le moyen de transport pour une question environnementale ? C’est notre sondage de la semaine.

Une sophrologue saint-vitoise replace la sexualité au coeur du développement personnel

Sophrologue et sexothérapeute depuis 2018 et installée à Saint-Vit, Marie Blanchon développe un projet ”Femme confiante, amour de soi et sexualité”. Elle s’adresse, comme son nom l’indique, aux femmes et plus particulièrement celles qui veulent se libérer des blessures du passé et des liens transgénérationnels, souvent à l’origine de nombreuses peurs et insécurités.

Sirops et limonades Rième, quoi de neuf pour l’été 2024 ?

QUOI DE 9 ? • Un siècle après la création, dans les montagnes du Haut-doubs, la Maison Rième n’a pas pris une ride. C’est avant l’arrivée des colas que Marcel-Alcide Rième invente dans les années 20 la pétillante "Mortuacienne". Elle a beaucoup voyagé jusqu’en 2024, accompagnée de sirops, y compris bio et gourmands.

Des membres du CESER en visite au laboratoire Femto-ST

Les membres du conseil économique, social et environnemental régional (CESER) ont visité mardi 9 juillet 2024 le laboratoire Femto-St à Besançon. Ils ont notamment échangé avec le directeur, des chercheurs et un représentant de la délégation régionale académique à la recherche et à l’innovation.

Gros bug mondial Microsoft : chaînes TV, aéroports et entreprises subissent d’importantes perturbations

Mise à jour à 16h56 • Depuis vendredi 19 juillet 2024 au matin, de nombreuses entreprises et administrations rencontrent d’importants problèmes informatiques, comme des dysfonctionnements sur des terminaux de paiements our pour les règlements en ligne sur certains sites, des problèmes dans des aéroports et des chaînes télévisées perturbées comme Canal+ ou TF1.. D’où vient ce bug mondial ?

À quoi ressemble la nouvelle base nautique d’Osselle ?

La nouvelle base nautique d'Osselle, renommée Les lacs d'Osselle, entièrement rénovée, a été inaugurée jeudi 18 juillet 2024 en présence notamment d'Anne Olszak, maire d'Osselle-Routelle, d'Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Ludovic Fagaut, vice-président du Département du Doubs et Patrick Ayache, vice-président en charge du tourisme de la Région Bourgogne Franche-Comté.

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.99
légère pluie
le 22/07 à 09h00
Vent
2 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
85 %