La première recyclerie ferroviaire de France est à Beaune

Publié le 22/11/2021 - 17:38
Mis à jour le 22/11/2021 - 17:38

Mise en service le 23 septembre 2020, la première recyclerie ferroviaire de France, implantée à Beaune, contribue à l’enjeu de tendre vers le zéro déchet. Le 22 novembre 2021, dans le cadre de la Semaine européenne de réduction des déchets, SNCF Réseau a organisé une visite de cette recyclerie en présence de Michel Neugnot, premier vice-président du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, de Jean-Luc Becquet, adjoint de la ville de Beaune et de Jérôme Grand, directeur territorial SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté.

Recyclerie de Beaune © SNCF Réseau
Recyclerie de Beaune © SNCF Réseau

SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferroviaire en France, déploie depuis 2018 une stratégie d’économie circulaire pour atteindre l’objectif ambitieux de réemployer, réutiliser ou valoriser 100% des produits et matériaux issus de l’exploitation du réseau d’ici 2025, contre 44% en 2020. Il souhaite également réduire de 25 % les émissions de CO2 indirectes, dues à la fabrication ou au transport des matériaux utilisés.

"De l’environnement aux territoires en passant par l’humain, l’économie circulaire est un axe fort de notre stratégie de développement durable. Elle fait d’ailleurs partie de nos 40 projets prioritaires. La valorisation des déchets (recyclage, réemploi ou réutilisation) relève avant tout du « bon sens «", rappelle Anne-Blandine Dassencourt, directrice du Développement durable de SNCF Réseau.

Une logique d’économie circulaire

Le réseau ferré national est aussi une source d’extraction de matières en quantité et en qualité constante. Sur une période de 40 ans, cela représente :

  • 110 millions de tonnes de ballast ;
  • 4 millions de tonnes de traverses en béton ;
  • 1,6 million de tonnes de traverses en bois ;
  • 5,5 millions de tonnes de rails.

SNCF Réseau a développé une politique d’économie circulaire globale qui consiste à réparer, réutiliser, recycler, revaloriser, et repenser les matériaux du futur. Dans ce cadre, SNCF Réseau souhaite promouvoir et mettre en place à grande échelle la valorisation et le réemploi des produits de dépose du réseau ferré national et développer des partenariats avec le BTP. Le réemploi et la valorisation de granulats, métaux et produits divers palettisés permettent de réaliser des économies de ressources importantes.

2,2 M€ de produits recyclés en un an

La recyclerie de Beaune permet de collecter, contrôler, reconditionner des produits ou petits matériels issus des chantiers ou entreposés depuis des années sur les emprises ferroviaires : attaches, butées nabla® (pièces en plastique garantissant l’écartement et l’isolation entre le rail et la traverse béton), matériels de signalisation, caténaire et de télécommunication... Depuis sa création en septembre 2020, elle a permis de remettre dans les stocks nationaux plus de 2000 palettes de produits pour une valeur de 2,2 M€ sur une année, évitant ainsi des achats de produits neufs.

Tous les produits déclassés, non repris ou non identifiés sont vérifiés conformes dans la recyclerie et réutilisées sur les lignes de desserte fine du territoire ou sur les lignes dédiées au fret pour des activités industrielles.

Les principales activités de la recyclerie de Beaune sont :

  • La valorisation des produits déclassés pour éviter la production de déchets et positionner les produits sur des usages adaptés à leur classe technique ou de tester des solutions de réparation répondant aux normes des produits neufs ;
  • La récupération des produits de chantiers ou de surplus de commandes qui sont acheminés en sacs, en vrac ou encore palettisés ;
  • Le tri et le reconditionnement de produits, enregistrés dans une base de données, qui sont effectués principalement par du personnel en insertion ;
  • Le contrôle qui permet une vérification technique et d’identifier la référence du produit. Le réemploi se fait en fonction de l’état des produits. Les produits ne garantissant pas une sécurité pour l’exploitation ferroviaire sont décomposés en matière et valorisés.

Un Lab Economie Circulaire a été créé afin d’obtenir des informations sur les caractéristiques techniques des matériaux ferroviaires, leurs usages, le démontage sur les chantiers et leurs valorisations pour une seconde vie. Le référentiel technique de nos produits est ainsi sans cesse actualisé pour une meilleure performance globale.
La recyclerie de Beaune est également une opportunité de repenser nos pratiques et d’innover, de repenser nos liens avec nos parties prenantes et notre éco système fournisseurs/ prestataires.

7 emplois mobilisés à Beaune

Le site de Beaune permet l’emploi de 7 personnes :

  • 5 manutentionnaires et caristes, dont 2 actuellement en insertion professionnelle, qui ont été recrutés par l’agence d’intérim d’insertion EUREKA en partenariat avec SNCF Réseau Emploi également d’étudiant en période estivale
  • 1 gestionnaire de site, coordonnateur de la production
  • 1 assistant administratif
    1 exploitant et des experts de SNCF Réseau apportent leur appui technique sur la gestion de la recyclerie.

Un site industriel valorisé et créateur de valeur de territoire

Auparavant dédié aux équipes de maintenance de la voie, le site de la recyclerie était sans activité et sur le point d’être vendu. Afin d’équiper le bâtiment, du matériel et des installations ont été récupérés dans des établissements de SNCF pour leur donner une seconde vie, dans une logique d’économie circulaire tels que des transpalettes, des armoires. Le site de la recyclerie est aujourd’hui valorisé et créateur d’une activité industrielle et économique pour le territoire.

La première recyclerie ferroviaire de France contribue ainsi chaque jour à créer de la valeur sur différents plans :

  • Économique : valorisation des produits en reconditionnement ou réemploi interne et externe
  • Environnemental : économie de ressources par la valorisation et nettoyage des emprises du réseau ferré national
  • Social : Activité nouvelle avec du personnel d’insertion pour la logistique, le tri et le reconditionnement.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Sondage – Pensez-vous offrir des cadeaux de seconde main pour Noël ?

Que ce soit pour des raisons écologiques, économique ou encore pour lutter contre la surconsommation de plus en plus de Français ont pris l’habitude de vendre et d’acheter des produits de seconde main. Mais à l’approche de Noël, difficile de ne pas succomber à l’appel des produits neufs… Et vous ? En ce qui vous concerne, envisagez-vous d’offrir des cadeaux de seconde main pour Noël ou êtes-vous plus réticent à l’idée d’offrir autre chose que du neuf à vos proches ? C’est notre sondage de la semaine.

Héberger des migrants chez soi ? Un réseau d’accueil veut voir le jour dans le Val de Loue

En raison de nombreux jeunes migrants vivant et dormant dans la rue à Besançon, un nouveau réseau d’accueil est en train de se créer dans le secteur du Val de Loue afin que des habitant(e)s accueillent ces jeunes à leur domicile. Une rencontre est organisée le 7 décembre 2023 à Quingey.

Stupéfiants et contrebande : les douaniers de Franche-Comté s’arment d’un scanner pour contrôler les poids-lourds

Pendant la semaine du 27 novembre 2023, une opération commune entre les brigades de surveillance de la Direction régionale des douanes de Besançon et la brigade Scanner Mobile a été menée sur les grands axes routiers de Franche-Comté. L’objectif était de lutter contre la criminalité organisée en s’appuyant sur un outil de détection non intrusif : le scanner mobile spécial. Qu’est-ce que c’est ?

Fêtes de fin d’année : à partir de quand les magasins ouvriront-ils le dimanche à Besançon ?

Afin de faciliter le shopping des fêtes, plusieurs enseignes bisontines ont prévu d’ouvrir leurs portes plusieurs dimanches avant Noël. Si du coté de la galerie commerciale Chateaufarine le coup d’envoi est donné le 3 décembre, la plupart des commerces du centre-ville pourraient patienter encore un peu jusqu’au 10 décembre... On fait le point.

À Besançon, des sportifs s’engagent contre le harcèlement dans les transports…

Délégataire de Grand Besançon Métropole pour l’exploitation des services de mobilités Ginko, Kéolis Besançon Mobilités s’est associé aux clubs de handball de l’ESBF et du GBDH pour co-créer une vidéo de sensibilisation contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles dans les transports. 

À Besançon, clap de fin pour le Pixel qui ferme définitivement ses portes

Après cinq années passées à animer les soirées bisontines éclectiques et les apéros d’été sur sa terrasse au bord du Doubs, le Pixel, café-resto culturel de la Cité des Arts, s’apprête à fermer définitivement ses portes. Mais pour les membres de l’association La Furieuse, pas question de partir sans faire de bruit. Un ultime adieu à la clientèle s'est déroulé lors d’une furieuse dernière soirée festive le 1er décembre 2023. On fait le point avec Anne-Lyse Pillot, salarié de l’association et gérante du Pixel sur les raisons de cette fermeture. 

Comment protéger son compteur d’eau en période de gel ?

CONSEILS • Comme à chaque hiver, il est important de rappeler que le froid peut entraîner d’importants dégâts sur les réseaux d’eau potable, ruptures de canalisations ou gel des compteurs. Pour éviter ces désagréments et des frais importants, Grand Besançon Métropole rappelle qu’il est nécessaire de garantir une isolation efficace des appareils, en particulier quand ils sont placés dans des regards extérieurs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.7
légère pluie
le 04/12 à 21h00
Vent
8.18 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
84 %