La prison du cœur divise un village du Jura

Publié le 23/01/2012 - 19:19
Mis à jour le 24/01/2012 - 10:06

Le projet d'installation d'une prison expérimentale conçue par l'ex-détenu Pierre Botton à Saint-Julien-sur-Suran  Jura) divise ce petit village où certains habitants verraient d'un très mauvais oeil l'implantation de ce nouveau type d'établissement pénitentiaire.

pierre-botton-michel-mercier-jean-michel-aulas-jacques-pelissard.jpg
Pierre Botton, Jacques Pelissard, député-maire UMP de Lons-le-Saulnier, le ministre de la Justice Michel Mercier et Jean Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais au Ministère de le justice, mercredi 30 novembre DR

Prison expérimentale

PUBLICITÉ

 

M. Botton, gendre de l'ex-ministre et député-maire de Lyon Michel Noir, a créé début 2010 "Les Prisons du coeur".   "Il y a des pour et des contre, mais ce projet est complètement disproportionné par rapport à la taille de notre village", a estimé Janine Keser, secrétaire de l'Association "Petite montagne espace de liberté", créée pour l'occasion.

120 détenus qui ont la clé de leur cellule…

"On nous parle de 120 détenus, plus 80 personnels encadrant, ça fait la moitié de la population du village en plus. Les infrastructures ici ne sont pas faites pour tout ce monde", a ajouté Mme Keser, selon laquelle son association recense plus de 280 adhérents, pour un village d'environ 450 habitants.

L'établissement envisagé, implanté sur un terrain de 44.000 m2, pourrait accueillir 120 détenus, des hommes condamnés pour la première fois, à des peines comprises entre 6 mois et 5 ans (hors condamnation "de nature sexuelle" et "crime de sang"). Selon ce projet, les détenus auront la clé de leurs cellules et travailleront au sein de l'établissement, pour des salaires identiques à ceux de la vie normale. Au sein de la prison, il n'y aura ni quartier  disciplinaire, ni grillage ni barbelé. Seule une double paroi grillagée entourera le centre.

 "Je suis persuadée que la plupart des habitants sont favorables à ce projet", a pour sa part affirmé Hélène Pélissard, conseillère générale (UMP) du Jura, porteuse du projet.   "On comprend les craintes des habitants mais ce serait dommage qu'ils refusent l'installation de cette prison, c'est un outil structurant du territoire", d'après elle.

Les habitants de cette petite commune située à 25 km au sud de Lons-le-Saunier doivent être consultés le 11 mars à ce sujet, et "il est évident que s'il y a un rejet massif de la population, le ministère de la Justice, qui prend les décisions, se poserait alors des questions", a reconnu la conseillère générale.

  "Il faudrait la population soit contre le projet à une large majorité, mais ils feront ce qu'ils veulent", estime pour sa part Mme Keser.  "Je ne pense pas que le village soit en train de mourir, on n'a pas besoin de ça", poursuit cette opposante au projet, soulignant que le village compte encore de nombreux commerces et une école.  "Il y a pas mal de personnes âgées dans le village qui ne sont pas très rassurées… Ce projet est très flou", conclut-elle.

L'établissement modèle projeté coûterait environ 10 millions d'euros, selon ses concepteurs. Pierre Botton, qui a fait 20 mois de prison dans les années 1990 pour abus de biens sociaux, aimerait voir le projet se concrétiser rapidement mais il n'y a pour l'heure "pas de calendrier" concernant les  étapes de son implantation, selon Mme Pélissard.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

600 élèves de Planoise découvrent les métiers et les rôles de la sécurité à Besançon

600 élèves de Planoise découvrent les métiers et les rôles de la sécurité à Besançon

Depuis mardi dernier et jusqu'à samedi 12 octobre 2019, les Rencontres de la sécurité se déroulent devant le collège Diderot, dans le quartier Planoise à Besançon. Près de 600 écoliers et collégiens s'y sont rendus avec leurs enseignants pour découvrir les métiers de la police, de la Croix Rouge, des sapeurs-pompiers, la sécurité routière, etc. Ce vendredi était également l'occasion de marquer le lancement de la section des Cadets de la Sécurité Civile avec le préfet du Doubs et la président du Département.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.22
partiellement nuageux
le 16/10 à 15h00
Vent
2.873 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
61 %

Sondage