La Russie s'approprie l'appellation champagne pour ses vins mousseux

Publié le 06/07/2021 - 09:49
Mis à jour le 06/07/2021 - 09:50

 © skitterphoto
© skitterphoto

Le directeur de l'Union des maisons de Champagne David Chatillon dénonce ainsi la «violation et l'appropriation (par la Russie) du nom «champagne» qui est le résultat de trois siècles de travail et d'investissement des champenois».

"Shampanskoe"

Selon le Comité Champagne, "si les vins de Champagne conservent le droit exclusif d'utiliser le nom" Champagne "en caractères latins sur l'étiquette principale", cette nouvelle loi les oblige à renoncer au terme "Shampanskoe" - traduction du nom Champagne en russe - et à se présenter sous le terme vin pétillant en caractères cyrilliques sur la contre-étiquette. En revanche, cette loi prévoit que les producteurs russes, eux, pourront utiliser le terme de Shampanskoe : "seuls les vins effervescents russes auront désormais le droit d'utiliser ce nom", selon le Comité Champagne.

"Cette réglementation n'assure pas aux consommateurs russes une information claire et transparente sur l'origine et les caractéristiques des vins", assure-t-on de même source, regrettant que cette loi "remette en cause plus de vingt ans de discussions bilatérales entre l'Union européenne et la Russie sur la protection des appellations d'origine".

Une appellation jalousement protégée

Regrettant de n'avoir pas été informé de la mise en place de cette nouvelle législation par les autorités russes, le Comité Champagne, qui rappelle que cette appellation "est protégée dans plus de 120 pays", se dit "déterminé à poursuivre les discussions avec les autorités russes pour obtenir le droit exclusif à l'usage du nom Champagne sur le territoire russe."

Pour l'instant, tous les professionnels champenois suspendent leur exportations vers la Russie. "Pendant les 48 heures depuis ce lundi, on va traduire et décortiquer cette loi extrêmement complexe pour comprendre précisément ses implications", explique David Chatillon de l'Union des maisons de Champagne qui salue la "solidarité" des professionnels du secteur. "On sera rapidement en mesure d'adresser des demandes précises aux membres du gouvernement qu'on souhaite rencontrer", assure-t-il.

En réaction, le ministre délégué chargé du Commerce extérieur Franck Riester a affirmé son soutien à la filière française du champagne, qui présente un chiffre d'affaires annuel de 4 milliards d'euros en 2020.
Appellation d'origine contrôlée, le terme «champagne» est jalousement défendu par la France, qui rappelle que le vin doit provenir d'un périmètre précis dans la région du même nom pour avoir droit de s'en prévaloir.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Crise et enjeux environnementaux : le Grand Besançon et la FRTP Bourgogne-Franche-Comté main dans la main

Une rencontre s'est déroulée mardi 20 juillet entre représentants de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne-Franche-Comté et de Grand Besançon Métropole. Objectif : faire le point sur la situation des entreprises des travaux publics et leurs inquiétudes alors que la crise économique affaiblit lourdement les entreprises dans ce domaine.

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

France Relance : la transformation du plus grand campus de Besançon pour 80 millions d’euros

La présidente de l’université de Franche-Comté Macha Woronoff, a reçu le 22 juillet dernier le recteur de l'académie de Besançon, Jean-François Chanet ainsi que la maire de Besançon, Anne Vignot, pour une visite et une projection des deux opérations labellisées France Relance dans le cadre du projet de réhabilitation du campus Bouloie - Temis.

La chambre d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté demande l’abattage « systématique » du loup près d’un élevage

Suite à plusieurs attaques de loups sur des élevages de bétails, la chambre d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté, dans un communiqué du 23 juillet, demande aux pouvoirs publics de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour stopper le retour du loup et l'abattage "systématique" de cet animal dès les premiers signes de présence à proximité d'élevages.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.78
couvert
le 31/07 à 21h00
Vent
0.91 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
100 %

Sondage