Alerte Témoin

La Sunday Assembly, Eglise sans Dieu ni messe, débarque à Paris

Publié le 29/09/2014 - 08:55
Mis à jour le 29/09/2014 - 08:55

Ca se passe le jour du Seigneur, on chante, parle, fait la quête comme à l'office, mais la comparaison s'arrête là: Paris a accueilli dimanche matin 28 septembre 2014 sa première Sunday Assembly, une Eglise sans Dieu ni messe.

2013-02-08--eglise_saint-pierre_dsc_4779_.jpg
Eglise Saint-Pierre ©miss dom

INSOLITE

Cette "congrégation non religieuse" a été fondée à Londres en janvier 2013 par deux comédiens britanniques athées, Sanderson Jones et Pippa Evans, avec une idée simple: retrouver la chaleur d'une communauté une fois par semaine "pour célébrer la vie", sans référence à Dieu.
L'initiative a fait des petits dans le monde anglo-saxon. Un nouveau cap a été franchi dimanche matin avec la formation de 35 assemblées locales s'ajoutant au 28 existantes, et des implantations pour la première fois en France, Allemagne ou Belgique.
Onze heures à Paris, près de la porte de Clichy: une grosse centaine de bobos trentenaires ou quadras et de seniors décontractés se pressent dans une salle anonyme mais cosy. A l'heure de la prière pénitentielle dans les églises catholiques, Sanderson Jones lance deux chansons : "Alexandrie" de Claude François et "Hakuna Matata" (Disney). Le ton est donné, léger et décalé.
Le fondateur de la Sunday Assembly met l'assistance dans sa poche avec ses blagues, son franglais, son énergie communicative et sa barbe de hipster qui, s'amuse-t-il, peut faire penser à ces gourous "qui vivent au Nevada avec beaucoup d'armes". Pas de ça chez Sanderson Jones, qui n'a qu'une devise: "vivre mieux, aider souvent, s'émerveiller plus" ("live better, help often, wonder more").
Pas d'oraison ici mais un orateur, ce dimanche le philosophe Charles Pépin, qui postule que la joie est "plus folle, plus infondée" quand elle se passe de Dieu. Pas de lecture non plus, sinon celle d'un poème. Mais, comme à la messe, il y a un temps de recueillement en silence, que le "célébrant" appelle "moment de réflexion". Et même une quête pour couvrir au moins les frais de réservation de la salle. "On a piqué beaucoup de choses traditionnelles de l'Eglise", s'excuse Sanderson Jones tout en s'en amusant.
Julie, 36 ans, venue voir si cette "assemblée du dimanche" n'était "pas une secte", se dit plutôt convaincue par l'expérience. "J'ai bien rigolé. Le personnage est assez charismatique, il désamorce toutes les bombes", dit-elle.
"J'aime bien l'idée de communauté, de créer du lien à l'heure où les gens sont tellement isolés", confie pour sa part Norman Ancenys, 28 ans, lors du pot de l'amitié - sans alcool - offert par les organisateurs. "Moins le côté club Med", dit-il.
Sanderson Jones, jouant avec le cliché de la morosité des gens dans le métro parisien, prédit: "Si ça peut marcher à Paris, ça peut marcher partout dans le monde..."

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Bilan de la délinquance en 2019 en France : une hausse des cambriolages en Bourgogne Franche-Comté

Le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) a publié mercredi 30 septembre 2020 sa 4e édition du bilan statistique "Insécurité et délinquance" pour l’année 2019, dans un contexte exceptionnel : la sortie prévue initialement le 31 mars 2020 en a été décalée suite à la crise sanitaire liée au Covid-19 alors que, de manière inédite, un tableau de bord hebdomadaire de la délinquance enregistrée par la police et la gendarmerie a été publié pendant la période du confinement.

Marche sur l’aéroport de Dole-Tavaux le 3 octobre pour « dénoncer les subventions massives accordées au secteur aérien »

Ce samedi 3 octobre, Alternatiba et ANV-COP21 invitent à marcher sur tous les aéroports français, "avec détermination et non-violence", pour "dénoncer les subventions massives accordées au secteur aérien et demander la reconversion de ces activités, en solidarité avec les salarié.es qui subissent une crise sociale due à des mauvais choix politiques." En Franche-comté, le rendez-vous est donné à 10 heures devant l'aéroport de Dole-Tavaux.

Les jeunes pointés du doigt dans l’épidémie de Covid : le message du préfet du Doubs

En septembre, mois de rentrée universitaire et du retour des soirées étudiantes, les jeunes ont été pointés du doigt et jugés comme co-responsables de l'augmentation de cas positifs à la Covid-19 à Besançon comme dans de nombreuses villes de France. Le préfet du Doubs Joël Mathurin a un message pour eux…

Elevages de visons interdits « sous cinq ans » : un élevage concerné en Franche-Comté

En plus de la prochaine interdiction de la présentation d'animaux sauvages dans les cirques, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a annoncé mardi 29 septembre la fin de l'élevage de visons pour la fourrure d'ici 2025. Des décisions très attendues depuis des décennies par tous les défenseurs des animaux. En Franche-Comté, un élevage en Haute-Saône est concerné.

Rassemblements amicaux et familiaux : les conseils du préfet du Doubs

COVID-19 • Depuis lundi 28 septembre 2020, les rassemblements privés de plus de 30 personnes sont interdits, ce qui n'empêche pas les petits repas en famille et les apéros entre amis qui peuvent eux aussi être des sources de propagation de la Covid-19. Entre "bulles sociales" et rencontres rares avec des personnes, le préfet du Doubs donne ses conseils. Il évoque également la présence des personnes fragiles en réunion familiale…

Sondage – Malgré l’épidémie de Covid-19 et les mesures sanitaires, allez-vous au cinéma, voir des spectacles et des concerts en Bourgogne Franche-Comté ?

Les cinémas, les théâtres et quelques salles de concerts sont ouverts au public en respectant des protocoles sanitaires strictes. Malgré tout cela, allez-vous au cinéma, voir des spectacles ou des concerts ? C'est notre sondage de la semaine.

Doubs : rassemblements de plus de 30 personnes interdits à partir de ce lundi

Suite aux annonces du ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 24 septembre, le préfet du Doubs Joël Mathurin publie un nouveau décret ce lundi 28 septembre 2020 interdisant notamment les rassemblements de plus de 30 personnes dans le cercle privé. Le port du masque devient obligatoire dans les centres-ville de six communes supplémentaires du département.

Victime d'une cyber-attaque, Besançon appelle à la "vigilance"

Attention aux courriels d'hameçonnage ! •

Le 4 septembre dernier 2020, les infrastructures informatiques de Grand Besançon Métropole, de la Ville et du Centre Communal d’Action Sociale de Besançon, ont fait l’objet d’une cyber-attaque, qui a touché par ailleurs plusieurs collectivités et administrations en France. Une cyber-attaque qui a conduit la maire, Anne Vignot (EELV) à appeler à se montrer "particulièrement vigilant" concernant d'éventuels "mails piégés" envoyés par ces collectivités.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.58
nuageux
le 01/10 à 3h00
Vent
1.05 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
92 %

Sondage