Alerte Témoin

Visio-conférence et "bureau électronique étendu" : le travail à distance testé en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 12/08/2015 - 13:49
Mis à jour le 23/04/2019 - 17:13

La Bourgogne Franche-Comté sera une région pilote pour expérimenter le travail en sites distants entre Dijon et Besançon. Par ailleurs, la liaison ferroviaire entre les deux villes sera renforcée. Sur les deux villes, jusqu'à 400 agents de la fonction publique pourraient-être concernés par les changements des directions administratives. 

img_0044_1.jpg
© damien poirier

travail en sites distants

"Avec le maintien global des effectifs dans les deux villes (Dijon et Besançon, ndlr), nous allons mener une réflexion sur le développement de l'administration numérique et le travail en sites distants", a déclaré M. Delzant, soulignant que la future région Bourgogne-Franche-Comté sera pilote en la matière.

Travail en sites distants

Le travail en sites distants, une "alternative à la mobilité géographique" pour les agents dont le poste serait transféré, va être expérimenté en Bourgogne-Franche-Comté, a annoncé vendredi le préfet préfigurateur de la future grande région, Eric Delzant.

Le travail en sites distants et le "bureau électronique étendu", ainsi que l'utilisation croissante de la visioconférence, permettront "d'offrir une alternative à la mobilité géographique" aux agents, "même si leur poste est transféré sur un autre site".

Au sein de la future région, "les deux pôles urbains pouvant être reliés en une heure à une heure et quart, soit le temps pour aller parfois de La Défense à Bercy, on peut réfléchir à un mode de travail spécifique et faire travailler les gens différemment, en limitant les déplacements", a dit M. Delzant en précisant que la liaison ferroviaire reliant Dijon et Besançon serait "renforcée". 

Info + : Rappel

  • Si Dijon a été choisie comme capitale régionale et conservera notamment le siège de l'Agence régionale de santé (ARS) ou de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), Besançon accueillera le rectorat de région et les sièges de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) et de la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE), ainsi que l'INSEE locale. 
  • Le préfet a estimé qu'"en Bourgogne-Franche-Comté, la répartition des sièges des directions régionales était particulièrement bien équilibrée" et qu'il n'y aurait "aucune fermeture de services dans une des deux villes".
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez en visite dans le Jura le 22 septembre

A l’occasion de la réunion décentralisée du Bureau Confédéral de la CGT en Bourgogne Franche-Comté, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Catherine Perret, membre du Bureau confédéral, viendront à la rencontre de salarié-es des entreprises jurassiennes Jacob Delafon et SKF mardi 22 septembre 2020.

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 14 septembre 2020

Le conseil municipal de Besançon de rentrée se tient ce lundi 14 septembre.  Il s'agira pour les 55 conseillers municipaux de Besançon de faire un point sur cette rentrée sous le signe de la Covid et de désigner les  représentants du conseil municipal qui siégeront dans les différentes structures partenaires (syndicats, SEM, associations, etc.)

Publiée par Jean Castex sur Vendredi 11 septembre 2020

Coronavirus : les annonces de Jean Castex à l’issue du conseil de défense

Dernier avertissement • À l'issue du Conseil de défense, le Premier ministre dévoile les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus  afin de "donner de la visibilité sur les prochaines semaines" comme le souhaite le président de la République  Emmanuel Macron au moment où les indicateurs de l'épidémie sont en hausse.

OP Véolia – Suez : le sénateur Longeot s’oppose à la fusion

Le sénateur du Doubs attire l'attention du Ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance sur l'annonce d'une offre publique d'achat (OPA) de Veolia sur la totalité du capital de Suez. Jean-François Longeot met l’accent sur "la principale crainte qui reste bien le haut risque de casse sociale avec un plan social massif qui menacerait les 30 000 salariés du groupe en France".

General Electric : 89 emplois vont être supprimés à Belfort, le maire interpelle le président de la République

Mise à jour le 10 septembre • Le groupe General Electric va annoncer ce mercredi 9 septembre la suppression de plusieurs centaines d'emplois en France. À Belfort, la filière hydro (turbines et alternateurs pour les barrages hydroélectriques) verra 89 emplois supprimés. Le maire de la ville se dit "consterné" par des décisions "inadmissibles".

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.47
    nuageux
    le 20/09 à 0h00
    Vent
    0.9 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    95 %

    Sondage