L'Alternative à Gauche remet en cause l'interdiction de manifester ce week-end

Publié le 27/11/2015 - 16:55
Mis à jour le 27/11/2015 - 16:59

A l'occasion du lancement de la COP 21 à Paris, le préfet du Doubs a exceptionnellement interdit ce mercredi 25 novembre 2015 les "manifestations et les rassemblements revendicatifs se déroulant sur la voie publique ainsi que les déambulations festives" du 28 au 30 novembre. Le mouvement politique l'Alternative à Gauche appelle à ne pas "céder à la peur". 

L'interdiction de manifester ? "Un droit démocratique privé"

Rappelant l'effroi des attentats de Paris du 13 novembre 2015, l'Alternative à Gauche a tenu a ajouter que "nous ne devons pas ignorer la peur de la mort programmée de la planète par un système économique et social destructeur de l’humain et des écosystèmes" avant de poursuivre "qu'il ne faut pas céder à ceux qui prétendent assurer notre sécurité en nous privant de nos droits démocratiques".

Dans un communiqué, les candidat-e-s de la liste de l'Alternative à Gauche du Doubs s'interrogent "sur les motivations réelles de ces interdictions" qui ont annulé la manifestation du collectif Alternatiba à Besançon ce dimanche 29 novembre 2015. "Ceux qui se permettent, en surfant sur l’émotion légitime de tout un peuple, d’imposer un état d’urgence antidémocratique refusent que les citoyen-ne-s proclament l’urgence climatique et qu'ils exigent que les chefs d’Etat prennent enfin les mesures indispensables pour sauver la planète" ont déclaré les membres du parti politique mené par Nathalie Vermorel.

Et l'interdiction des marchés de Noël ?

Selon l'Alternative à Gauche, "les manifestations liées au climat ne présentent pas plus de danger qu’un marché de Noël ou un match de foot" avant d'ajouter "les élections régionales sont maintenues. Il ne peut y avoir deux poids deux mesures ! Ces manifestations doivent être autorisées".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Besançon : la majorité municipale contre le projet « Hercule » d’EDF

Un vaste projet de réorganisation d'EDF, présenté en 2019, est en cours de réflexion, il s'appelle "Hercule". "Une nécessité" pour le ministre de l'Économie, mais les syndicats et plusieurs partis politique ne l'entendent pas de cette oreille. À Besançon, la majorité municipale se dit contre le projet et demande un débat public dans un communiqué du 8 avril 2021.

Euthanasie : le débat dépasse les clivages politiques et divise les spécialistes

Le débat sur l'euthanasie, relancé à travers le décès de l'ancienne députée du Doubs  Paulette Guinchard, et d' une proposition de loi examinée jeudi à l'Assemblée, continue à diviser la classe politique mais aussi les spécialistes, signe d'un sujet toujours aussi douloureux, cinq ans après la loi Claeys-Leonetti.

Fin de vie : Jacques Grosperrin veut « un vrai débat de société, sans précipitation »

L'Assemblée nationale s'apprête à débattre d'une proposition de loi visant à garantir et renforcer les droits des personnes en fin de vie. Le sénateur LR du Doubs Jacques Grosperrin n'est pas défavorable à de nouvelles perspectives "mais dans des limites claires et parfaitement encadrées".

Castex privilégie le maintien des régionales en juin : décision la semaine prochaine

Pas de report pour le moment. Le gouvernement privilégie "à ce stade" le maintien en juin des élections régionales et départementales si les conditions sanitaires peuvent être respectées sans "altérer l’expression libre et sécurisée du vote de nos concitoyens", a affirmé ce jeudi 1er avril Jean Castex au Sénat.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.45
légère pluie
le 11/04 à 12h00
Vent
5.3 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
56 %

Sondage