Larcher soutient le nouveau projet de réforme des institutions

Publié le 05/06/2019 - 15:12
Mis à jour le 05/06/2019 - 15:14

« J’ai envie que nous réussissions« : Le président (LR) du Sénat Gérard Larcher a réagi positivement mercredi 5 juin 2019  au nouveau projet de réforme des institutions du gouvernement, en relevant « des avancées » et mais aussi en pointant des « conditions » à remplir.

Gérard Larcher président du Sénat © Sénat ©
Gérard Larcher président du Sénat © Sénat ©

Le nouveau projet doit être présenté en Conseil des ministres fin juin-début juillet, et selon l’entourage du Premier ministre Edouard Philippe, « pas mal de lignes rouges ont été enlevées » pour obtenir le feu vert du Sénat.

Le chef du gouvernement pourrait préciser le calendrier d'examen de la réforme lors de son discours de politique générale, le 12 juin devant l'Assemblée. Emmanuel Macron a souhaité un examen au Parlement "à l'été".

"J'ai envie que nous avancions, j'ai envie que nous réussissions", a commenté sur LCI M. Larcher. "Il y a un certain nombre de conditions sur lesquelles il faut parler et si ces conditions sont remplies, je ne doute pas" de la possibilité d'un accord.

Le président du Sénat "considère qu'il y a des avancées notamment dans le fonctionnement d'institutions à caractère judiciaire, dans l'équilibre entre une démocratie représentative et une démocratie participative, reprenant d'ailleurs des propositions du Sénat" sur le référendum d'initiative partagée, et "en direction de collectivités territoriales" avec le "droit à la différenciation".

"Mais il reste trois sujets majeurs", selon lui. Il faut d'abord "garder une proximité entre le parlementaire et les citoyens", ce qui implique que chaque "partie du territoire" soit "représentée au minimum, quelle que soit sa population, par un député et un sénateur". Il ne faut donc pas trop réduire "le nombre de parlementaires dans des logiques strictement mathématiques".

Et enfin, "on ne peut pas faire une révision constitutionnelle pour simplement faire une forme de charcutage des dates d'élections, donc il faut respecter le principe que le Sénat est une assemblée de la continuité qui est renouvelée par moitié et il faut respecter les dates d'élection qui sont prévues".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

Bourgogne Franche-Comté : connaissez-vous le CREFOP et ses missions ?

La réunion plénière d'installation du Comité Régional de l'Emploi, de la Formation et de l'Orientation Professionnelles (CREFOP) Bourgogne-Franche-Comté s’est tenue ce jeudi 21 septembre en salle des séances du conseil régional en présence de Fabien Sudry, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, et de Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional.

Programme FEDER-FSE+ : près d’un demi-milliard d’euros mobilisé pour la région et le Massif du Jura

Ce mardi 20 septembre, à la Cité de la gastronomie à Dijon, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Patrick Molinoz, vice-président en charge des politiques européennes ont présidé la journée de lancement du programme FEDER-FSE+ Bourgogne-Franche-Comté et Massif du Jura 2021-2027. Le programme, géré par la Région et financé par des fonds européens, a été adopté officiellement le 26 juillet dernier.

Retrait de l’université de Bourgogne de l’UBFC : GBM dénonce « une perte de temps délétère »

Plus tôt dans la semaine, l'Université de Bourgogne a acté sa décision de se retirer de l'UBFC. Ce mercredi 7 septembre, le Grand Besançon Métropole a souhaité réagir avec le Grand Belfort, le Pays de Montbéliard Agglomération et la Communauté d’agglomération de Vesoul en co-signant un communiqué intitulé "UBFC : une perte de temps délétère pour l’enseignement supérieur et la recherche".

Un nouveau directeur de cabinet pour le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, préfet de la Côte-d’Or 

Par décret du président de la République du 16 août 2022, publié le 17 août 2022 au journal officiel, Olivier Gerstlé, sous-préfet, secrétaire général adjoint de la préfecture de Seine-et-Marne, est nommé directeur de cabinet du préfet de la région Bourgogne-Franche- Comté, préfet de la Côte-d’Or, a-t-on appris ce lundi 5 septembre.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.73
légère pluie
le 27/09 à 12h00
Vent
6.17 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
86 %

Sondage