L'augmentation des suicides assistés met la Suisse en émoi

Publié le 02/11/2016 - 11:00
Mis à jour le 02/11/2016 - 11:00

À Genève, l'affaire dite des "trois frères" en lien avec l'association "Exit" relance le débat sur l'euthanasie assisté en Suisse.

hospice_vieillesse_personne_agee_tusitastudio.jpg
© Tusita Studio CC0
PUBLICITÉ

Le 18 octobre 2016. C’est la date choisie par un homme de 83 ans pour mourir et mettre fin à ses souffrances psychiques et physiques par le biais de l’association Exit. Claude et Bernard, ses deux frères cadets de 76 et 82 ans ne l’acceptent pas et estiment que leur frère est en bonne santé. Ils portent l’affaire devant le tribunal civil qui, le 24 octobre, décide de rendre sa décision à la fin du mois de janvier 2017. Exit ne peut donc pas prescrire la substance létale.

Au-delà de la démarche familiale, cette affaire met en lumière la hausse du nombre de suicides assistés en Suisse : + 26 % en 2014, soit 740 personnes qui y ont eu recours. C’est 2,5 fois de plus qu’en 2009 selon les chiffres de l’office national des statistiques Suisse.  « Dans 42% des cas, le suicide assisté a été justifié par l’évolution d’une maladie cancéreuse« . De son côté, l’association Exit, qui a ouvert ses services aux personnes âgées étrangères depuis 2014, parle d’une hausse de 34 % en 2015.

Interrogé par Genethique.org, Bertrand Kiefer, médecin, rédacteur en chef de la Revue médicale suisse s’interroge sur la place que la société laisse au personnes âgées à l’heure où selo lui l’humain est de plus en plus considéré comme un « produit » qui doit-être « de « bonne qualité ».  « Le véritable danger serait d’installer une culture allant dans ce sens. Nous devons éviter que les personnes qui n’optent pas pour ce choix subissent une pression en intégrant le discours qu’avec l’âge, on devient inutile ». 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

La Licra soutient la mère voilée au conseil régional

Les "Licra" (ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) de Besançon et Dijon ont annoncé qu’elles accompagneraient la mère voilée dans ses démarches en estimant qu’elle ne méritait pas le bruit et la fureur alors qu’« elle accomplissait un paisible devoir civique » en accompagnant la classe de son fils au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

Fatima, la maman voilée s’exprime…

La mère voilée originaire de Belfort qui a déclenché malgré elle la sortie du RN  Julien Odoul au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté s'exprime dans un entretien au site islamophobie.net du collectif contre l'islamophobie en France. Elle souhaite que son fils "passe à autre chose" mais semble garder un goût amer de cette expérience... 

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Femme voilée au conseil régional : 90 personnalités demandent à Macron de condamner une « agression »

Ce mardi 15 octobre 2019, un collectif de 90 personnalités, dont l'acteur Omar Sy, demande "urgemment" à Emmanuel Macron de condamner "l'agression" dont a été victime la femme voilée prise à partie par un élu RN alors qu'elle accompagnait une sortie scolaire au conseil régional de Bourgogne-Franche Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.37
légère pluie
le 18/10 à 6h00
Vent
3.84 m/s
Pression
1013.04 hPa
Humidité
95 %

Sondage